RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Méthodologie en sciences sociales »

G.W.F. Hegel,
philosophe allemand (1770-1831 )



Biographie

Dernier des grands systèmes, aboutissement de toute la réflexion antérieure, la philosophie de Hegel reste pour la pensée moderne un indispensable avant.

La formation philosophique:

Étudiant au séminaire protestant de Tübingen, Hegel vit la Révolution française qui l'enthousiasme d'abord, mais dont il s'efforce ensuite de comprendre l'échec, celui d'une liberté trop « absolue ». De 1793 à 1800, il est précepteur, à Berne et à Francfort. Il lit les journaux français, travaille Kant, étudie l'organisation sociale de la Grèce antique.

La philosophie de Iéna

Il inaugure à Iéna, en 1800, sa carrière universitaire. Il fonde avec Schelling une gazette littéraire, le Journal critique de la philosophie, et met à profit ses premières années d'enseignement pour construire un système, articulé déjà autour d'une logique, d'une philosophie de la nature et d'une philosophie de l'esprit. Puis, brouillé avec Schelling et face aux difficultés qu'il éprouve à faire comprendre la nouveauté de ses vues, il écrit et publie en 1807 la Phénoménologie de l'esprit.

Les œuvres majeures

La vie universitaire d'Iéna victime des campagnes napoléoniennes, Hegel doit en 1808 se contenter d'un poste au Gymnasium royal de Nuremberg. Il y restera huit ans. Période extrêmement féconde où il profite de son enseignement pour mettre en forme une sorte de système abrégé, la Propédeutique philosophique et surtout rédige son œuvre la plus importante, la Science de la logique. Hegel y manifeste sa rupture avec le formalisme de la logique traditionnelle et tente de construire une « logique spéculative », qui doit prendre la place de la métaphysique antique. Conformément à sa perspective fondamentale, l'unité d'origine entre le sujet et l'objet, il veut montrer là que les structures de la pensée sont aussi celles de la réalité et que l'être véritable, le concept, est celui qui se ressource lui-même dans sa propre intériorité, essentielle et réflexive.

En 1816, il part pour l'université de Heidelberg. Il y publie son Encyclopédie des sciences philosophiques, construction grandiose qui marque l'achèvement de sa philosophie. Jouissant d'une grande renommée, il est appelé en 1818 à l'université de Berlin et devient une sorte de philosophe officiel, à la fois favorisé et surveillé par le pouvoir prussien. En 1821, il publie les Principes de la philosophie du droit. Il y met en forme sa conception de la société économique et politique. Jusqu'à sa mort, en 1831, il enseigne toutes les parties de son système : philosophie de l'histoire, histoire de la philosophie, philosophie du droit, esthétique, philosophie de la religion.

© Larousse-Bordas 1998

Revenir à l'auteur: Jacques Brazeau, sociologue, Univeristé de Montréal Dernière mise à jour de cette page le vendredi 15 juin 2007 6:15
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref