RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

LE CITOYEN CANADIEN-FRANÇAIS
Notes pour servir à l’enseignement du civisme.
TOME I. (1946)
Préface


Une édition électronique réalisée à partir de texte d'Esdras Minville, LE CITOYEN CANADIEN-FRANÇAIS. Notes pour servir à l’enseignement du civisme. TOME I. Montréal: Les Éditions Fides, 1946, 277 pp. Une édition numérique réalisée par mon épouse, Diane Brunet, bénévole, guide de musée retraitée du Musée de La Pulperie de Chicoutimi.

[9]

LE CITOYEN CANADIEN-FRANÇAIS.
Notes pour servir à l’enseignement du civisme
.
TOME I.


Préface

Nul n'est bon maître s'il ne vivifie et féconde son enseignement par l'exemple.

Monsieur Esdras Minville nous a naguère sagement invités à l'étude [1] ; il nous livre aujourd'hui le fruit de ses longues et profondes méditations sur le citoyen canadien-français. Avec une clarté et une netteté incisives, il précise les normes de la formation du citoyen canadien-français, il en trace les traits caractéristiques et délimite avec le champ d'action, les modalités qu'elle doit prendre sur le plan social, économique, politique et culturel pour rester dans la ligne de notre nationalité.

À l'heure où la guerre des idées succède à celle des armes, où les nations se sentent menacées dans leur âme plus encore que dans leurs frontières, où il leur faut rechercher des alliances, cet ouvrage répond à une nécessité : celle de nous définir à nous-mêmes de façon à ne poser aucun acte qui soit la négation de notre être, à ne tolérer aucune influence qui nous diminuerait, à mener au contraire vigoureusement une campagne d'assainissement de notre milieu et surtout à intensifier jusqu'à la perfection le développement des qualités essentielles à notre caractère national et des institutions qui assurent notre existence individuelle parmi les nations.

L'auteur répond avec concision aux mille et une questions qui se posent sans cesse à l'esprit du catholique français [10] canadien soucieux de ne pas trahir par ses gestes et ses actes sa volonté d'être et de rester ce qu'il est : Achat-chez-nous ? Société Saint-Jean-Baptiste ? Scoutisme ? Fédéral ? Provincial ? Allocations familiales ? etc. Et cependant il ne tombe pas dans le défaut lamentable de nous publier un manuel de recettes pratiques sans lien logique. « Ceci, dit-il, n'est pas un ouvrage de doctrine. » En effet, c'est plus et mieux que cela. C'est une doctrine mûrement pensée, profondément sentie, devenue personnelle et appliquée avec discernement aux faits actuels et aux situations concrètes où se meut le citoyen de chez nous. Toutes les solutions offertes, les orientations indiquées, les jugements portés s'inspirent à cette doctrine et en sont animés : primauté du spirituel surnaturel, primauté du bien commun, devoir de se hausser par l'effort personnel à la hauteur de sa culture pour en être le témoin, la servir solidairement et répondre à sa mission.

Aussi, loin d'être une nomenclature monotone de cas de conscience nationaux desséchant le cœur et appauvrissant l'esprit, cet ouvrage, tout en définissant et divisant avec précision, en jugeant avec une froide logique impénitente, donne sans cesse à l'âme une vigoureuse impulsion vers l'action ample et vaste pour la patrie et l'humanité entière. En conséquence, bien que l'ouvrage traite de situations qui varieront avec le temps, il demeurera indispensable pour nous diriger longtemps et nous interpréter.

C'est l'instrument de travail le plus parfait que puissent trouver les éducateurs de notre jeunesse, quel que soit le champ de leur apostolat : cercles d'études et d'action, jécisme, scoutisme. Mais c'est particulièrement à ceux qui forment les dirigeants futurs de notre pensée et de notre action nationale qu'il rendra d'immenses services.

Fr. M.-Alcantara Dion, o.f .m.



[1] Invitation à l'étude,  Fides, 1943.



Retour au texte des auteurs. Dernière mise à jour de cette page le samedi 27 juin 2015 11:37
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref