À propos
 

Philosophie
du fondateur


Partenaires

Événements

Album-photos

Couverture médiatique

Commentaires
des visiteurs


On pointe sur nous...

Site pédagogique de
Jean-Marie Tremblay


Textes de
Jean-Marie Tremblay


Droits d'auteur

Bibliothécaires / Librarians
 

 


Revue RND, Réfléchir, Nuancer, Débattre. Vol. 108, no 3, mai-juin 2010, pp. 6-8. Saint-Nicolas, Qc., Revue du Mouvement Desjardins, distribuée à 60,000 exemplaires.


LES NOVATEURS.
Les Classiques des sciences sociales
Bibliothèque du monde.”

Des milliers de livres gratuits et accessibles partout sur la planète : ce projet unique et fou a vu le jour il y a dix ans à Chicoutimi (aujourd’hui Saguenay). Google peut aller se rhabiller. Avant le géant américain, il y a eu Jean-Marie Tremblay.


Brigitte Trudel, rédactrice.
Courriel: btrudel@vl.videotron.ca.

Télécharger l'article original de la revue RND au format PDF, Fichier Acrobat (.pdf): 252 K.

Pour télécharger le texte de 5 pages, au format désiré,
cliquer sur le fichier de votre choix ci-dessous:
Fichier Word
(.doc): 924 K.
Fichier Acrobat
(.pdf): 480 K.
Fichier .rtf: 8.3 Mo.

Par Brigitte Trudel, rédactrice.
[Photos: Yan Doublet]

[7] « Trésor véritable », « ressource inestimable », « travail noble et admirable » : les superlatifs ne manquent pas dans les commentaires laissés par les internautes sur le site des « classiques », l’une des plus vastes bibliothèques numériques consacrées aux sciences sociales. Qu’ils viennent d’ici ou d’ailleurs – France, Haïti, Algérie, Guinée, Chine, etc. –, ils sont entre 7 000 et 10 000 par jour à visiter ce portail qui offre plus de 4 000 ouvrages – et ce nombre augmente au quotidien – à télécharger sans frais.

Les domaines sont diversifiés, à l’image de l’aventure humaine : sociologie, anthropologie, science politique, en passant par l’économie, la philosophie et la psychanalyse. Certains lecteurs y découvrent de rares bouquins, introuvables ailleurs. D’autres, grâce à la bibliothèque, accèdent aux études supérieures : les ressources matérielles disponibles dans leur pays ne leur auraient jamais permis d’y arriver autrement.

« Je voulais devenir missionnaire, mais sans le voeu d’obéissance », avoue, sourire en coin, Jean-Marie Tremblay, créateur du site et professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi. C’est à des fins pédagogiques et pour faciliter la vie de ses étudiants qu’il a commencé à numériser des livres et à les mettre en ligne dans les années 90. Rapidement, l’enseignant a souhaité que « ces textes qui aident à comprendre le monde » deviennent accessibles à tous. De fil en aiguille, le contenu s’est multiplié.

« Je n’avais pas d’argent, mais un ordinateur, un scanner, du temps et de la bonne volonté », relate le sociologue qui s’emballe comme un gamin en racontant son aventure depuis le sous-sol du domicile familial. C’est dans ce repère où le livre est roi que depuis l’an 2000 grandissent patiemment les « classiques » ; à force de passion, d’aide et d’efforts. « Les bénévoles sont l’essence de tout cela », affirme le Saguenéen. Son épouse, sa belle-soeur et des amis de tout âge composent cette collectivité d’artisans qui cumule 100 000 heures d’ouvrage, chacun à partir de chez lui et de son propre matériel.

Numérisé, corrigé et proposé en trois formats (document Word, pdf, html), chaque livre déposé sur le site nécessite un minimum de 30 heures de travail. Au menu : les textes fondateurs, bien sûr ; également, une riche portion d’auteurs contemporains regroupant une bonne part de chercheurs québécois. Ces derniers sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à proposer d’eux-mêmes et gracieusement leurs ouvrages.

Chose certaine : pas question pour Jean-Marie d’intégrer à la bibliothèque des documents qui le laissent indifférent. Il y a deux ans, un institut de recherche français offrait à l’organisme 50 000 euros pour numériser une liste de 300 bouquins. Son fondateur a refusé : « Ces ouvrages ne m’intéressaient pas », argue-t-il en toute candeur. Nous ne sommes pas au service des institutions, nous fonctionnons par coups de coeur. » Diffuser la connaissance, inspirer, indépendamment des issues financières, le sociologue en fait presque une cause sociale.

Lui, qui a nettement devancé le courant actuel dans le domaine, préfère se tenir loin des Google et autres diffuseurs de livres numériques dont les intentions, dit-il, sont de s’approprier des contenus publics à des fins privées. Au contraire, la motivation de ses collaborateurs se situe dans « la beauté [8] de rendre service, en offrant ensemble, avec plaisir et bonne foi, un héritage intellectuel et culturel essentiel ».

Cet esprit de camaraderie se sent,

d’ailleurs, en naviguant sur le site où ne sont pas pour autant sacrifiées justesse, intégrité et rigueur. Pour les autorisations de reproduction, Jean-Marie tient à communiquer directement avec les auteurs et les maisons d’édition concernés. Ce n’est pas sans raison qu’une fois leurs obligations légales levées, ceux-ci sont toujours plus nombreux à accorder en toute confiance des droits à l’organisme.

Cela dit, son fondateur n’a que faire des statistiques qui impressionnent et demeure modeste devant les marques d’appréciation personnelles : « Le résultat ne m’appartient pas, soutient-il. Il représente avant tout un don à la communauté. »

Depuis son 25e livre mis en ligne, le site Les Classiques des sciences sociales est hébergé sur le serveur de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Le Cégep et la Ville de Saguenay demeurent aussi des partenaires de l’organisme sans but lucratif. Des collaborations d’autant plus précieuses pour le sociologue qu’elles assureront la pérennité de l’oeuvre. Sans compter sa fille la plus jeune – il en a trois. Récemment, elle manifestait le désir de s’occuper un jour des « classiques ». « Elle devra commencer par le début, indique tendrement son père : être bénévole ! »

Lorsqu’on fait remarquer à Jean-Marie Tremblay combien d’autres domaines comme la santé, les sciences, l’écologie gagneraient à posséder un portail aussi riche et vaste que celui qu’il consacre avec son équipe aux sciences sociales, l’attachant personnage répond en riant : « Oui, mais seuls des fous peuvent s’embarquer dans ce genre de projet ! » Avis aux intéressés...

Site Web : http://classiques.uqac.ca/

Les « classiques », en date du 1er avril 2010, ce sont :

•   4 140 ouvrages et le nombre augmente sans cesse

•   1 190 auteurs

•   7 collections

•   De 7 000 à 10 000 visiteurs par jour et des utilisateurs de partout dans le monde

•   1 million de pages téléchargées chaque mois

•   2 500 $ de budget par année

•   100 000 heures de travail bénévole.


Retour à la liste des commentaires Dernière mise à jour de cette page le mardi 27 avril 2010 13:23
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref