Droits d'auteur
 

Remerciements
aux éditeurs


Signez la pétition
contre l'allongement
des droits d'auteur


Sign the petition
against prolongation
of protection
of the copyright law


Signataires
de la pétition
[Québec et Canada]


Signataires
de la pétition
[ailleurs dans le monde]


Échanges suite
à la pétition


Loi canadienne
sur les droits d'auteur


Les droits d'auteur
dans le monde


Mémoire présenté
à la Chambre
des communes

 

 


Les droits d'auteur

 

 

Appel aux éditeurs d'œuvres non rééditées

Aidez-nous à édifier cette bibliothèque virtuelle !


J'invite les éditeurs d'œuvres non rééditées depuis 50 ans en sociologie, en sciences politiques, en anthropologie, en économie politique, en psychologie et en psychanalyse, en histoire et en philosophie à nous permettre de diffuser ces œuvres à des fins de conservation et de diffusion du patrimoine intellectuel mondial.

N'hésitez pas à nous permettre de les diffuser sur ce site.

Si vous connaissez quelqu'un dans une maison d'édition comme Payot, Gallimard, ex-Anthropos, Éditions de Minuit, etc., invitez cette personne à nous aider à conserver ce patrimoine intellectuel et à le transmettre aux générations à venir. Merci.

J'espère que quelqu'une ou quelqu'un m'entendra et même que vous serez nombreux à répondre et à entreprendre de telles démarches.
Il est fondamental de transmettre ce savoir. Le numérique peut nous y aider. Merci de tout coeur.

Jean-Marie Tremblay


 

Attention à l'impérialisme étasunien !

Refusons l'extension des lois étasuniennes sur les droits d'auteur...
Une extension qui menace la libre diffusion du savoir !


Les États-Unis d'Amérique poursuit l'érection d'un nouvel ordre mondial en leur faveur !
Dans ce pays, Walt Disney Enterprises vient de faire interpréter la loi étasunienne sur le droit d'auteur en sa faveur [ voir l'article suivant ]. La protection des droits d'auteur est ainsi passée de 50 ans après la mort d'un(e) auteur(e) à 70 ans et Walt Disney voudrait bien la prolonger à 120 ans, tout cela sans se soucier des conséquences sur la diffusion de l'héritage intellectuel légué par les générations de chercheur(e)s et d'intellectuel(le)s qui nous ont précédés. Nos gouvernements, en partie dépendants de l'Empire étasunien, sont susceptibles de céder en harmonisant nos lois respectives concernant le droit d'auteur sur la nouvelle loi étasunienne, réduisant considérablement les textes du domaine public. Cela pourrait anéantir une initiative comme la nôtre pour la diffusion libre de la connaissance et de son partage avec tous.

Les États-Unis veulent poursuivre l'imposition de leur hégémonie «culturelle» au reste du monde...
Dénonçons cette orientation !

Écrivons à nos députés, à nos dirigeants universitaires, aux responsables des maisons d'éducation pour qu'eux aussi dénoncent cette orientation dévastatrice.
Évitons de nous retrouver tous dans ce sentier qui nous empêchera de diffuser l'héritage intellectuel que les générations précédentes nous ont légué.

Imaginez ce qui resterait des œuvres du XXe siècle sur le net...
Imaginez ce qu'il adviendrait d'une bibliothèque comme la nôtre, ouverte à tous les courants de pensée, à des oeuvres de différentes disciplines des sciences humaines, accessible librement et gratuitement à tous parce que réalisée entièrement par des bénévoles !
Il ne faut pas que cela se produise.
Dénonçons tout de suite cette orientation pour éviter qu'elle ne devienne une loi chez nous aussi !
Déclarez-vous SOLIDAIRE en ajoutant votre nom à la liste des signataires de cette pétition.

 

Commentaire éclairant de l'un de nos usagers, Djimadoum Ley-Ngardigal

Monsieur Tremblay,

À vous ainsi qu'à toute votre équipe de bénévoles, mes sincères félicitations pour cette pertinente initiative de lutte contre la prolongation du droit d'auteur à 70 ans, soit l'espérance d'une vie réelle.

La connaissance est un don et un patrimoine de l'humanité. Nul n'a le droit de s'en approprier à des fins mercantiles et de profits financiers. Cette scélérate décision de quelques corporations capitalistes, au nom du profit et de la rentabilité financière, est un véritable déni de connaissances, d'existence humaine à la grande majorité des peuples du Nord et ceux du Sud dont les conditions matérielles les contraindraient à vivre en dehors du progrès et de l'accroissement exponentielle des connaissances humaines.

Cette loi de droit d'auteur promulguée par ces corporations, est un crime contre l'humanité car elle maintiendrait la majorité de l'humanité dans un désert culturel et de connaissances. Cette majorité restera toujours «primitive», par conséquent mieux conditionnée à être dominée, soumise et exploitée par cette minorité de corporation qui détient le pouvoir financier et des connaissances.

Monsieur Tremblay, je signe par conséquent la pétition contre la prolongation du droit d'auteur, véritable hold-up du patrimoine mondial.

Bien cordialement,

Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum
actus@club-internet.fr
 

« Le livre, comme livre, appartient à l'auteur, mais comme pensée, il appartient - le mot n'est pas trop vaste - au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit. Si l'un des deux droits, le droit de l'écrivain et le droit de l'esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l'écrivain, car l'intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous »

Citation de Victor Hugo

M. Cyrille Lips, professeur de philosophie au lycée Vaugelas de Chambéry,
m'a fait parvenir, le 9 mars 2003, cette pensée du célèbre écrivain français. Et, le professeur Lips de conclure que:
« Le monde rêvé par Hugo était sans doute plus merveilleux que celui de Dingo et de ses amis... ».

 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref