À propos
 

Philosophie
du fondateur


Partenaires

Événements

Album-photos

Couverture médiatique

Commentaires
des visiteurs


On pointe sur nous...

Site pédagogique de
Jean-Marie Tremblay


Textes de
Jean-Marie Tremblay


Droits d'auteur

Bibliothécaires / Librarians
 

 

Vos commentaires sur la collection
Les Classiques des sciences sociales


— Vendredi, le 7 novembre 2003

Subject: pétition
Date: Fri, 07 Nov 2003 20:32:16 +0100
From: chantal denat <denat.chantal@tiscali.fr>

Mme Chantal DENAT
36, rue de la Martinique
Apt 540
31100 TOULOUSE

Je souhaite que vous ajoutiez mon nom à la pétition.

Je suis doublement concernée, car je vis en France et j'ai repris des études. Je suis actuellement en licence d'ethnologie et j'ai 3 semaines de retard sur les autres étudiants car je dois d'abord faire scanner mes textes (qui sont évidemment de mauvaise qualité) et les faire nettoyer (je suis considérée comme non voyante car j'ai 1/50ème à l'oeil gauche et 0 à l'oeil droit) donc si je pouvais avoir tous les livres d'où sortent les textes, numérisés ce serait génial pour moi ; je pourrai soit les sortir en police 20, espace 1,5, soit les lire avec ma synthèse vocale.

La jeune fille avec qui je suis amie et qui elle, n'y voit pas et se sert d'un appareil appelé Braille light, serait heureuse elle aussi, elle pourrait les lire en braille sur son appareil.

De plus, je suis la Présidente de l'association des étudiants handicapés de la fac de lettres de Toulouse (31) en France (nous avons d'ailleurs actuellement une étudiante canadienne anglophone de calgary, université de vancouver) qui n'arrive à comprendre que nous ayons tant de mal à faire scanner les livres.

Désolée d'avoir été si longue, mais j'adhère à la pétition, c'est de toutes façons de l'hypocrisie, car chez nous, en France, il y a au moins 20 ans que les associations nous scannent des livres et les sortent en braille ; mais par contre, maintenant qu'il s'agit de les sortir en numérique (ce qui facilite la vie, ce n'est pratiquement plus demandé en braille, sauf pour des personnes qui veulent lire calmement, mais les étudiants préfèrent le numérique pour pouvoir sortir le texte qu'ils veulent du livre en braille ou gros caracères) les éditeurs m'ont répondu à plusieurs reprises que si on le sort en numérique on va modifier leur livre ; comme je leur ai dit : à partir du moment où on le scanne, que ce soit pour le sortir en braille ou en numérique, automatiquement on peut modifier.

Bonnne chance, car nous avions cru comprendre qu'au contraire les droits d'auteurs en France, allaient être abolies pour certaines tranches de personnes (dont les handicapés)

Chantal DENAT (en mon nom personnel et pour mon association HUTM :
Handicapés Université Toulouse Mirail

Retour à la liste des commentaires Dernière mise à jour de cette page le Lundi 15 décembre 2003 15:10
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref