À propos
 

Philosophie
du fondateur


Partenaires

Événements

Album-photos

Couverture médiatique

Commentaires
des visiteurs


On pointe sur nous...

Site pédagogique de
Jean-Marie Tremblay


Textes de
Jean-Marie Tremblay


Droits d'auteur

Bibliothécaires / Librarians
 

 


Letre de recommandation
à l'Ordre National du Québec 2012
de Mme Suzie Robichaud, professeure émérite de science politique,
l'Université du Québec à Chicoutimi.
ex-doyenne des études de cycles supérieurs et de la recherche
à l’Université du Québec à Chicoutimi, 2002-2006

Chicoutimi, le 21 octobre 2011


Secrétariat de l’Ordre national du Québec
Ministère du Conseil exécutif
875, Grande Allée Est, bureau 3.221
Québec (Québec)
GIR 4Y8


Objet : Lettre d’appui à la candidature de Monsieur Jean-Marie Tremblay à l’Ordre national du Québec


Madame, Monsieur,

C’est pour moi une fierté et un réel plaisir que de formuler quelques mots en appui à la candidature de Monsieur Jean-Marie Tremblay à l’Ordre national du Québec. Le moins que l’on puisse dire c’est que Monsieur Tremblay a mis tout son cœur, tout son courage et son amour donc, pour réaliser ce que certains croyaient tantôt démesuré, tantôt impossible. Et pourtant, il l’aura réussi son gigantesque projet : démocratiser le savoir, tout en permettant au Québec de devenir un acteur important, voire incontournable, dans le monde de l’édition électronique.

J’ai connu d’une manière plus personnelle Monsieur Tremblay alors que j’occupais le poste de doyenne des études de cycles supérieurs et de la recherche à l’Université du Québec à Chicoutimi (2002-2006). C’est au cours de cette période d’ailleurs alors que j’agissais à titre de présidente du Mérite scientifique régional que le prix Laure-Gaudreault, un méritas en sciences humaines, lui a été décerné. C’est ainsi. Sa foi inébranlable dans une libre et large circulation du savoir aura permis au Québec de dépasser les frontières et d’occuper une place primordiale dans la transmission des connaissances. Plusieurs professeurs m’ont aussi parlé des invitations reçues, des liens créés avec des chercheurs d’autres pays de la francophonie, à la suite de la parution de leurs ouvrages sur le site des Classiques des sciences sociales.

 

Les Classiques des sciences sociales, œuvre colossale, s’avèrent un formidable moyen de faire découvrir au reste du monde le visage du Québec, et d’échanger sur le plan scientifique avec les collègues du monde entier. Les Classiques des sciences sociales sont : a) un travail de démocratisation du savoir; b) une célébration de la pensée scientifique comme agent rassembleur; c) une mise en valeur du riche patrimoine du Québec. Les Classiques des sciences sociales, ce sont aussi : a) 1 287 auteurs; 4 848 œuvres disponibles; b) 7 collections (auteurs classiques, les sciences sociales contemporaines, la désintégration des régions du Québec, etc.) et 13 sous-collections (entre autres, sociologie, criminologie, civilisation arabe, révolution française); c) plus de 21 000 000 textes téléchargés; d) 1 200 000 pages consultées mensuellement; e) 200 000 heures de travail bénévole. Et voilà! Comme Alain disait déjà : « On agirait peu si l’on voyait la grandeur de la tâche et la petitesse de l’homme ».

…/2

Une chose est sûre : la façon dont les Classiques des sciences sociales ont été reçus par les universitaires, les chercheurs, les étudiants, les curieux lecteurs, témoigne encore une fois de ce don ou plus précisément de ce sens de la collectivité qui caractérise Monsieur Tremblay. Ce sens de la collectivité, joint à son dévouement, sa détermination, sa rigueur, son humanisme ont permis, non seulement de construire une œuvre, mais aussi de mettre en place et de développer des réseaux sociaux. Dans une société que l’on dit de plus en plus individualiste, ce n’est pas rien.

Le travail de précurseur, de visionnaire de Jean-Marie Tremblay, la tâche colossale qu’il a réalisée en donnant au Québec une plus grande visibilité dans le monde scientifique, en favorisant la découverte ou la redécouverte des auteurs québécois, en permettant le partage des connaissances, en faisant du savoir, ce droit universel que certains appellent une « aventure philosophique », ont, chez moi, comme bien d’autres, commandé le respect et suscité l’admiration.

En somme, j’estime que le dossier de Monsieur Jean-Marie Tremblay illustre de parfaite façon une personne qui a contribué d’une manière marquante et significative, non seulement au partage du savoir, mais au rayonnement de l’État québécois ici et ailleurs; la bibliothèque numérique qu’il a créée étant aujourd'hui une référence incontournable dans le monde entier; une référence aujourd’hui, une référence pour demain. En effet, Monsieur Tremblay n’a pas fini de s’alimenter au savoir et de partager son repas avec les autres. C’est comme retraité de l’enseignement qu’il continue et cela, avec passion, d’accueillir les grands auteurs en sciences sociales, et les auteurs contemporains québécois.

En espérant que ces quelques mots suffiront à vous témoigner toute l’estime et la reconnaissance que mérite Monsieur Jean-Marie Tremblay, je vous prie de bien vouloir agréer, chers membres de l’Ordre national du Québec, l’expression de mes sentiments les meilleurs.


Suzie Robichaud, Ph. D.
Professeure émérite
Université du Québec à Chicoutimi


Retour à la page des bénévoles Dernière mise à jour de cette page le lundi 31 octobre 2011 16:03
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref