À propos
 

Philosophie
du fondateur


Partenaires

Événements

Album-photos

Couverture médiatique

Commentaires
des visiteurs


On pointe sur nous...

Site pédagogique de
Jean-Marie Tremblay


Textes de
Jean-Marie Tremblay


Droits d'auteur

Bibliothécaires / Librarians
 

 


Candidature de Jean-Marie Tremblay
à l'Ordre national du Québec, 2012

Section 1. — Identité du candidat

Nom: Tremblay,
Prénom: Jean-Marie
Activité professionnelle actuelle: sociologue, professeur de sociologie, Cégep de Chicoutimi
Date de naissance: 23 août 1948.
Nationalité: Canadienne.
Lieu de naissance: Jonquière,
Région: Saguenay.

Coordonnées professionnelles:

Les Classiques des sciences sociales
159 rue Beaupré
Chicoutimi, Ville de Saguenay, Qc
G7G 4E5.
Téléphone: 690-0106.
Télécopieur:
Courriel: jean-marie_tremblay@uqac.ca.

Coordonnées personnelles:

159 rue Beaupré
Chicoutimi, Ville de Saguenay, Qc
G7G 4E5

Téléphone: 418-690-0106
Télécopieur:
Courriel: jean-marie_tremblay@uqac.ca.

Section 2. — Identité du proposant

Nom et prénom: THÉRIAULT, Maude
Profession: Architecte-urbaniste, professeure d'histoire au Cégep de Chicoutimi.
Adresse de correspondance: 348 Du Séminaire, Chicoutimi, Ville de Saguenay, Qc, G7H 4J3.
Téléphone au travail: 418-549-9520, poste 437.
Téléphone au domicile: 418-696-0665.
Courriel: mta.architecte@videotron.ca.

Section 3. — Identité de l'appuyeur

Nom et prénom: BOLDUC, Charles
Profession: professeur de philosophie au Cégep de Chicoutimi et candidat au doctorat en philosophie.
Adresse de correspondance: 1146, rue Melançon, Chicoutimi, Sagueany, Qc. G7H 1P2.
Téléphone au travail: 418-549-9420, poste 415.
Téléphone au domicile: 418-973-1779.
Courriel: cbolduc@cegep-chicoutimi.qc.ca.

Section 4. — Parcours professionnel et extraprofessionnel du candidat

Natif du Saguenay, Jean-Marie Tremblay a d’abord entrepris des études classiques à Jonquière en 1961 pour ensuite poursuivre, de 1964 à 1969, son parcours académique dans les Maritimes, d’abord à l’Université Ste-Anne en Nouvelle-Écosse où il a obtenu une immatriculation en 1967 et ensuite à l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick où on lui a délivré en 1969 un baccalauréat en sociologie. Afin de parfaire les connaissances et les compétences acquises en sciences sociales dans le cadre de ses études de premier cycle, M. Tremblay s’est inscrit à l’Université d’Ottawa où il a obtenu une maîtrise en sociologie en 1975.

Parallèlement à ses études dans différents établissements d’enseignements du Canada, M. Tremblay a aussi été, entre autres, interviewer-recherchiste dans le cadre d’une analyse de la situation socio-économique des Acadiens du Nouveau-Brunswick, assistant de recherche épluchant et compilant différentes données démographiques sur le Canada depuis les années 1930, coordonnateur de quatre équipes de recherche qui ont documenté la situation des étudiants-chômeurs et qui ont comparé la culture des jeunes anglophones et francophones d’Ottawa. Ainsi, déjà à cette époque, M. Tremblay démontrait par ses engagements la nécessité de conjuguer la théorie et la pratique, et ce, afin que les sciences sociales soient un outil permettant à la fois de comprendre le monde et d’agir sur lui.

Une fois sa formation complétée, M. Tremblay est retourné vivre dans sa région natale en 1977. Après avoir d’abord enseigné simultanément à l’Université du Québec à Chicoutimi et au Cégep de Chicoutimi, c’est finalement à ce dernier endroit qu’il a pu poursuivre une carrière de trente-quatre ans dans le milieu de l’éducation.

Cet investissement personnel dans la formation de jeunes adultes ne s’est cependant pas réduit, loin de là, aux cours qu’il a préparés et enseignés. En effet, dès son entrée dans le réseau collégial, M. Tremblay a mis sur pied et alimenté pendant huit ans (de 1977 à 1984) un centre de documentation offrant aux professeurs et aux étudiants des milliers d’articles rigoureux leur permettant d’être à l’affût des principaux enjeux des débats de société de l’époque. En rendant accessible à sa collectivité un savoir pertinent et sérieux trop souvent réservé aux seules personnes qui l’ont produit, M. Tremblay donnait toute sa valeur aux recherches des sciences sociales, puisque celles-ci sont justement destinées à offrir une image de notre société, de telle sorte qu’une fois cette connaissance acquise et partagée, il soit possible ensuite d’agir efficacement et collectivement sur cette société afin de régler des problèmes concrets et bien circonscrits.

À partir du milieu des années 1980, M. Tremblay découvre les potentialités des nouvelles technologies pour la diffusion des connaissances et ces outils stimulent immédiatement la créativité et interpellent le caractère visionnaire de M. Tremblay. Par une formation continue de plus de quinze ans d’une part et en mettant d’autre part constamment à profit son tempérament d’autodidacte, il développe progressivement une expertise qui lui permettra de tirer le maximum des nouveaux moyens de communication mis à sa disposition. Toujours soucieux du bien de sa collectivité, M. Tremblay s’efforce de faire profiter ses collègues et ses étudiants de ses nouvelles  compétences, comme il l’a fait fréquemment avec la vingtaine de manuels qu’il a écrits pour ses différents cours de sociologie. Il conçoit au fil des ans cinq programmes de formation, il rédige plus de douze guides méthodologiques, il compile des banques de données sur des sujets aussi variés que la santé mentale et physique, les valeurs privilégiées par les élèves en sciences humaines, la stratification des familles et la mobilité intergénérationnelle, etc. Ce sont tous des exemples de cette volonté de démocratiser le savoir qui est la raison d’être de l’engagement social de M. Tremblay : la connaissance permet certes à tout être humain d’avoir une emprise sur sa vie et sur le monde dans lequel il habite, mais cette affirmation serait vaine et inutile s’il n’était pas possible à tout un chacun d’avoir accès à cette connaissance. Cette ambition démocratique trouvera sa consécration, aussitôt que 1993, dans ce qui allait devenir « Les Classiques des sciences sociales », une réalisation qui justifie à elle seule la mise en candidature de M. Tremblay pour l’Ordre national du Québec. Avec « Les Classiques des sciences sociales », non seulement le milieu collégial peut bénéficier des ressources scientifiques mises à sa disposition par M. Tremblay, mais la planète entière peut désormais profiter du travail de diffusion mondiale de la connaissance qu’il a entrepris depuis maintenant plus de dix-huit ans.

Section 5. — Contributions majeures ou originales du candidat

Les Classiques des sciences sociales en bref :

  • Une bibliothèque numérique de langue française de niveau universitaire diffusant les travaux de plus de 1,200 auteurs classiques et contemporains en sociologie, en économie, en géographie, en anthropologie, en psychologie et en philosophie.

  • Un site internet donnant accès librement, partout dans le monde, à plus de 4,774 œuvres téléchargeables gratuitement en formats RTF, PDF et WORD.

  • Près de 3 millions (2,925,336) de visiteurs en 2011, pour les dix (10) premiers mois de l'année soit environ 7,400 visiteurs par jour.

  • Plus de 3,152,000 œuvres téléchargées en 2010, soit plus de 8,600 par jour. En 2011, pour les dix (10) premiers mois de l'année, plus de 3,374,000 œuvres ont été téléchargées, pour une moyenne de plus de 9,200 par jour.

  • Une reconnaissance régionale, nationale et internationale, ce dont témoignent dans leur lettre d’appui à la candidature de Jean-Marie Tremblay cinq membres de l'Ordre National du Québec et plus d’une vingtaine de professeurs ou chercheurs de trois continents.

  • Une présence dans les catalogues de plusieurs bibliothèques universitaires québécoises comme celles de l’Université du Québec, l’Université Laval, l’Université de Montréal, McGill University, etc.

  • Une présence internationale dans les catalogues de plusieurs bibliothèques comme celles de l'Agence universitaire de la francophonie, de l’Université de Lille 3 en France, de l’Université de Liège en Belgique, de l’Université de Dakar au Sénégal, du Lycée Saint-Paul à l’Île de la Réunion, de l’University of Isfahan en Iran, de la Build Bright University à Phnom Penh au Cambodge, etc.

  • Un partenariat avec des institutions d’enseignement régionales comme le Cégep de Chicoutimi et l’Université du Québec à Chicoutimi.

  • Un partenariat avec des institutions d’enseignement internationales comme l’Institut supérieur de pédagogie de la Faculté d’éducation à Paris et le Serveur Hélène pour non-voyants de l’Université de Paris.

  • Un outil essentiel dans la lutte contre l’inégalité dans l’accès au savoir, ce dont témoignent plusieurs courriels d’étudiants africains, sud-américains et même européens ayant pu poursuivre des travaux de recherche grâce aux Classiques des sciences sociales.




Les œuvres diffusées
dans Les Classiques des sciences sociales.

Les Classiques des sciences sociales n’ont cessé, depuis sa mise en ligne sur internet en 2000, de se développer. Le 3 juin 2009, nous diffusions 3905 œuvres. Nous en diffusons officiellement 4,675 en date du 1er novembre 2011. Mais en réalité, c’est bien plus, ce sont plus de 4,774 œuvres, plusieurs n’étant pas encore annoncées. En juin 2009, nous 1059 auteurs étaient diffusés dans Les Classiques des sciences sociales. Ils sont maintenant 1210.

Nombre de titres diffusés par collection

Collection

1er novembre 2011

Les Classiques des sciences sociales

1 384

Les sciences sociales contemporaines

2 987

La désintégration des régions du Québec

45

Histoire régionale du Saguenay—Lac Saint-Jean

21

Méthodologie en sciences sociales

43

Sciences du développement

28

Documents

64

Total

4 569

Handicap et inadaptations
Revue Interactions
Rencontres internationales de Genève

150
14
41

Nombre total de textes téléchargeables

4 774




L’achalandage
des Classiques des sciences sociales.

Juste un petit mot sur l’achalandage récent des Classiques des sciences sociales, de 2006 à 2011.

Achalandage 2006-2011

Visiteurs différents, visites et pages vues
En date du 1er novembre 2011.

Visiteurs différents

Visites

Pages

Hits

Bande passante

Avr.-déc. 2006

937 386

1 247 261

6 175 317

34 397 114

1 541.33 Go

Jan.-déc. 2007

1 621 098

2 203 568

9 587 594

59 847 024

2 460.02 Go

Jan.-déc. 2008

2 045 567

2 045 567

10 580 717

75 672 891

3 321.64 Go

Jan.-déc. 2009 *

1 971 174

2 688 856

10 522 293

80 929 044

4 266.11 Go

Jan.-déc. 2010

2 024 413

2 957 054

10 473 058

81 332 136

5 635.23 Go

Jan.-oct. 20011**

1 734 352

2 926 336

11 280 340

79 565 147

8 330.78 Go


*   En 2009, il n’y a pas de statistiques d’achalandage pour les mois de mai et juin 2009. Nous avons attribué la valeur des mêmes mois de l’année précédente.

** Pour l’année 2011, seulement les dix premiers mois de l’année sont comptabilisés. Novembre et décembre sont exclus.





*  En 2009, il n’y a pas de statistiques d’achalandage pour les mois de mai et juin 2009. Nous avons attribué la valeur des mêmes mois de l’année précédente.

**  Pour l’année 2011, seulement les dix premiers mois de l’année sont comptabilisés. Novembre et décembre sont exclus.




*  En 2009, il n’y a pas de statistiques d’achalandage pour les mois de mai et juin 2009. Nous avons attribué la valeur des mêmes mois de l’année précédente.

**  Pour l’année 2011, seulement les dix premiers mois de l’année sont comptabilisés. Novembre et décembre sont exclus.


Si l’achalandage n’a donc cessé de croître depuis 2006, année de compilation des statistiques d’achalandage, de même en est-il des téléchargements.




Téléchargements 2003-2011,

en date du 1er novembre 2011 des trois principales collections
(Données réelles)

Classiques

Contemporains

Méthodologie

Total

Juin-déc. 2003

497 986

32 472

0

530 458

Jan.-déc. 2004

1 130 624

198 407

10 384

1 339 415

Jan.-déc. 2005

1 153 606

362 746

24 893

1 541 245

Jan.-déc. 2006

1 364 475

524 098

22 140

1 910 713

Jan.-déc. 2007

1 558 407

733 536

41 479

2 333 422

Jan.-déc. 2008

1 613 016

854 362

55 195

2 522 573

Jan.-déc. 2009 *

1 667 625

975 188

68 911

2 711 724

Jan-déc. 2010

1 872 739

1 129 837

65 076

3 067 652

Jan.-août . 2011**

2 031 276

1 191 922

61 510

3 284 708

Total cumulatif

2 031 276

1 191 922

61 510

19 241 910

*  Les statistiques de téléchargement sont incomplètes pour les mois de juin, juillet et août 2009. Nous avons extrapolé à partir des années précédentes.

** Pour l’année 2011, seulement les dix premiers mois de l’année sont comptabilisés, novembre et décembre étant exclus.


Téléchargements 2003-2011,

en date du 1er novembre 2011 des trois principales collections
(Graphique)



Télécharger LA VERSION INTÉGRALE de la section 5 en annexe, un fichier Word de 8 pages de 348 K.
Section 6. — Mentions, distinctions et autres reconnaissances reçues par le candidat

2009. Lettre de reconnaissance de notre travail dans Les Classiques des sciences sociales de la part de mon député à l'Assemblée Nationale du Québec, M. Stéphane Bédard, le 30 juin 2009.

2007. “Tableau d'honneur décerné à Jean-Marie Tremblay”. Revue du MAUSS.” 2007/2, no 30, pp. 491-495. Paris: Les Éditions La Découverte.

2005. Prix Laure-Gaudreault du Mérite scientifique régional. Le prix Laure-Gaudreault est un méritas décerné à une personne ou à groupe de personnes qui se sont distinguées de façon particulière dans le secteur des sciences humaines. Sont pris en considération les retombées scientifiques, sociales et culturelles, le caractère novateur et original, le rayonnement puis la contribution à l'avancement des connaissances.           

2004. Signature du livre d'or de Ville de Saguenay à l'occasion de la diffusion de la 1,200e œuvre dans Les Classiques des sciences sociales.

1989. Mention du Ministre de l'Éducation pour sa contribution à l'enseignement de la sociologie au collégial.

VOIR les onglets 5, 6, 7 et 8
de la version imprimée du dossier de candidature
.

Retour à la page des bénévoles Dernière mise à jour de cette page le vendredi 4 novembre 2011 19:30
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref