Les Classiques des sciences sociales


À propos
 

 

 



  Fichier PDF-texte du programme (.pdf): 88 pp, 3 Mo.

Auteurs non-occidentaux dans la bibliothèque numérique francophone
Les Classiques des sciences sociales : situation actuelle et défis.”
par
Émilie Tremblay, doctorante en sociologie à l'UQAM
et
Jean-Marie Tremblay, fondateur, Les Classiques des sciences sociales
dimanche, le 13 octobre 2013.

dans le cadre du panel organisé par Dr Nathalie Casemayer (McGill)
et Émilie Tremblay, doctorante en sociologie à l'UQAM,
Diffusion du savoir libre et francophonie :
diversité ou occidentalocentrisme ?
URL.

Cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger le diaporama Powerpoint de 38 pages:
  Diaporama Powerpoint (.ppt): 4.6 Mo.

Voir les photographies à l'occasion du panel.

Plan de la présentation

Introduction (questions de départ)
Première partie: les Classiques, sa  mission, son historique, etc.
Existence et statut
Objectifs
Diffusion et téléchargements
Organisation de la bibliothèque
Deuxième partie: analyse des données
Diffusion
Consultation
Téléchargements
Troisième partie: réflexions
Conclusion

Introduction et questions de départ

• Les technologies numériques et les initiatives de libre accès aux publications scientifiques ont permis d’accroître l’accès, la diffusion et la circulation des savoirs.

• Transformations des possibilités, espaces ouverts…

• Est-ce que ces transformations s’accompagnent de changements dans ce qui est valorisé, de ce qui est jugé comme étant du savoir, comme étant valable ?

Questions de départ

• Accès multidirectionnel aux savoirs produits dans différentes régions du monde ou un accès dans les différentes régions du monde non occidentales aux savoirs scientifiques occidentaux ?

• Quelle ouverture et intégration des savoirs produits en dehors de l’Occident ? Ex. bases de données occidentales (SSCI, Scopus, etc.).

• Dans le cas des Classiques, comment valoriser un ensemble de savoirs nationaux tout en s’ouvrant au pluralisme des savoirs en sciences humaines et sociales ?

Auteurs occidentaux et non occidentaux

• Qu’est-ce que nous entendons par des auteurs ou des savoirs non occidentaux?

• À partir de quels critères peut-on identifier si un auteur est occidental ou non ?

- Nationalité ou lieu de naissance
- Éducation, socialisation
- Lieu des études, particulièrement des études supérieures
- Lieu de travail
- Conception du monde

Difficultés : complexité de la question de l’appartenance (Pellerin, 2010)

Première partie

La bibliothèque numérique
Les Classiques des sciences sociales

Existence et statut

• Un projet pionnier dans la francophonie qui existe depuis 1993 en Intranet au Cégep de Chicoutimi.

• Depuis 2000 accessible sur internet grâce à la coopération avec l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

• Incorporation depuis 2006 en organisme à but non lucratif dont la mission est de « donner accès librement et gratuitement » aux œuvres en sciences sociales et en philosophie de langue française.

Objectifs

1. Dynamiser les sciences sociales en rendant les travaux des chercheurs accessibles à tous, grâce à Internet et au numérique.

2. Diffuser (et préserver) en « accès libre » des publications scientifiques en français.

3. Faire (re)découvrir les auteurs classiques.

4. Mettre en relation les œuvres d’auteurs classiques avec les auteurs contemporains.

5. Contribuer à faire connaître les travaux de chercheurs québécois et de chercheurs originaires de la francophonie.

Diffusion et téléchargement

Qu’est-ce que la bibliothèque diffuse ?

• Donne accès à plus de 5 700 œuvres contemporaines et classiques  de plus de 1 400 auteurs différents.

• Principalement des œuvres en langue française de même que des œuvres traduites en français.

• On peut y télécharger gratuitement et en différents formats différents types de publications:

- Des publications récentes dont les auteurs (ou leurs ayant-droit) et/ou les éditeurs ont donné leur accord pour qu’elles soient diffusées;
- Des publications du domaine public au Canada;
- Des œuvres inédites.

Organisation de la bibliothèque

Les 8 collections

1) Les auteurs classiques  
2) Les auteurs contemporains ou Les sciences sociales contemporaines  
3) Méthodologie en sciences sociales  
4) Désintégration des régions du Québec 
5) Les sciences du développement
6) Documents
7) Histoire du Saguenay—Lac St-Jean  
8) Les sciences de la nature



Sous-collections des 2 plus grosses collections



Deuxième partie

Analyse des données

• Qu’est-ce qui est diffusé par rapport à notre problématique, auteurs occidentaux/auteurs non occidentaux ?

• Qui consulte et d’où proviennent les internautes ?

• Téléchargements

i) Diffusion

















En résumé : ce qui est diffusé

• Dans la collection les classiques : auteurs occidentaux (France, Angleterre, États-Unis, Allemagne, etc.).

• Dans la collection les contemporains: auteurs occidentaux (Canada, France, etc.).

• Présence d’auteurs non occidentaux dans certaines sous-collections des Classiques (chine ancienne, civilisation arabe, sociétés créoles), mais de façon minoritaire.

• Dans la collection Les sciences du développement: présence de plusieurs auteurs de RDC, mais en termes de nombre d’auteurs, la collection est beaucoup moins importante.

Biais géographique et culturel
dans la diffusion


• La préoccupation du fondateur de ce projet au départ était de faire connaître et de rendre plus visibles les travaux de chercheurs et de professeurs québécois en sciences humaines et sociales ;

• La connaissance et l’importance accordée aux œuvres classiques européennes, en particulier françaises ;

• Les connaissances limitées du fondateur et des bénévoles de ce projet des intellectuels non occidentaux ;

• La plus grande facilité à communiquer avec des intellectuels occidentaux, en particulier, québécois et français ;

• La création de liens et la collaboration avec de chercheurs et des professeurs québécois et français, tels que les professeurs Jean Benoist et Michel Bergès, par exemple ;

• Les difficultés rencontrées pour entrer en contact avec des chercheurs et des professeurs en dehors de l’Occident ;

• Le peu de temps investi jusqu’à présent pour contacter ces chercheurs.

ii) Consultation

Note: À cause d'un changement de serveur et de la nécessité de modifier les code php sur toutes les pages web du site, les consultations n'ont pu être compilées pour plus de 5 mois en 2012.







En résumé : les consultations

• Les consultations sont en augmentation constante.

• Dans les dernières années, accroissement des consultations en dehors de l’Amérique du Nord et de l’Europe.

iii) Téléchargement








TROISIÈME PARTIE

RÉFLEXIONS, DÉFIS ET PISTES


Réflexions

• Dichotomie sujet-objet : beaucoup de textes en anthropologie et en sociologie qui portent sur différentes cultures, civilisations non occidentales mais par des auteurs occidentaux.

• Beaucoup de consultations de textes occidentaux (particulièrement de classiques) en dehors de l’Occident (en augmentation depuis les dernières années).

Défis et pistes pour les Classiques

• Développer des partenariats et des liens.

• Il y a de nombreuses initiatives. Quelques exemples africains :

- CODESRIA : diffuse un grand nombre de publications (monographies, revues, documents de recherche, etc.) en texte intégral sur son site Internet. URL.

- AJOL : diffuse en libre accès plus de 400 revues africaines évaluées par les pairs provenant de plus de 30 pays dans différentes disciplines, certaines en français. URL.

- Portail des revues africaines du CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur) : projet en développement. URL.

- SciELO South Africa : donne un accès libre à plusieurs revues sud-africaines. URL.

Conclusion

• Technologies numériques : accroissement de la diffusion et de la circulation, mais les inégalités et hiérarchies sont toujours présentes.

• Est-ce que ces technologies permettent aux sciences sociales de s’internationaliser (dans le sens de s’ouvrir et de tenir compte de la pluralité de savoirs et des traditions intellectuelles développées dans les milieux universitaires de différentes régions du monde à partir de différentes conceptions du monde (Rizvi, 2000; Kane, 2003 ; Ikenga-Metuh, 1987) ?

• Servent-elles plutôt à renforcer la domination de certains savoirs et de certains pôles de savoirs (Lévy-Lebond, 2006) ?


Retour à la page des bénévoles Dernière mise à jour de cette page le mardi 19 novembre 2013 7:08
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref