RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Sylvie Vincent
Ethnologue, rédactrice de la revue Recherches amérindiennes au Québec pendant cinq ans



Ethnologue, Sylvie Vincent a été rédactrice de la revue Recherches amérindiennes au Québec pendant cinq ans. Elle a commencé à recueillir l'histoire orale des Montagnais et participe à des travaux en archives sur l'intervention de notre société dans l'histoire montagnaise.

Source: Quatrième de couverture du livre de Sylvie Vincent et Bernard Arcand,
L'image de l'Amérindien dans les manuels scolaires du Québec ou Comment les Québécois ne sont pas des sauvages. Montréal: Les Éditions Hurtubise HMH, ltée, 1978, 334 pp. Collection: Cahiers du Québec, no 51. Cultures amérindiennes.

Sylvie Vincent a consacré toute sa carrière, à la «question» amérindienne, depuis l’histoire, la tradition orale, l’art, les conditions socio-économiques contemporaines, les revendications, etc., et par delà à la lutte contre le racisme et l’ethnocentrisme, pour une reconnaissance de l’altérité autochtone et pour une définition inclusive du nous québécois et du nous canadien. Elle fut l’une des fondatrices de la revue Recherches Amérindiennes au Québec, à laquelle elle a offert son soutien indéfectible durant quatre décennies. Elle a voulu que cette revue ne se caractérise pas seulement par la rigueur scientifique, mais également par son engagement pour la promotion des autochtones dans une perspective de responsabilité citoyenne, d’attention aux enjeux contemporains et de diffusion pour changer les perceptions et les mentalités.

Ses recherches s’inscrivent toutes dans ces mêmes paradigmes. Remarquable travail d’enquête pour recueillir, documenter, reconstituer, analyser, diffuser la tradition orale, les histoires de vie, les mythes, les rituels, les oeuvres rupestres, les visions du monde, l’occupation du territoire, la toponymie. Cela a toujours conduit à une remise en question radicale du narratif historique colonial dominant de même que des méthodes de travail habituelles. Remarquable travail d’enquête également sur les conflits contemporains : les rivières à saumon et la pêche industrielle ou sportive, les grands barrages, la pollution par le mercure, les zones d’exclusion pour l’aviation militaire de la défense nationale canadienne, bref, pour tout ce qui concerne, à l’époque contemporaine, la poursuite des dépossessions territoriale et identitaire autochtones sous toutes leurs formes.

Sylvie Vincent est la co-auteure avec Bernard Arcand du livre : L’image des Amérindiens dans les manuels scolaires, qui leur a valu le prix Eaford (Organisation for Elimination of All Forms of Racial Discrimination). Sylvie Vincent n’a pas que dénoncé le racisme de nos manuels scolaires et l’héritage colonial de notre historiographie ; elle a été très active pour proposer la transformation des programmes de sciences humaines au primaire et au secondaire, pour produire des guides à l’usage des professeurs du primaire et du secondaire, pour parler des Amérindiens et des Inuits, pour concevoir des manuels d’histoire à l’usage des étudiants autochtones de même qu’à celui des étudiants adultes de retour aux études.

Source : Société des dix. http://www.er.uqam.ca/nobel/sodix1/?q=node/157/
[EN LIGNE] Consulté le 29 mars 2012.


Retour à l'auteur: Marc Bélanger Dernière mise à jour de cette page le jeudi 29 mars 2012 13:07
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref