RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Jean-Guy Vaillancourt, “Religion, écologie et environnement.” (2001)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Jean-Guy Vaillancourt, “Religion, écologie et environnement.” Un article publié dans l’ouvrage sous la direction de Jean-Marc Larouche et Guy Ménard, L’étude de la religion au Québec. Bilan et prospective, pp. 439-504. Québec: Les Presses de l’Université Laval, 2001, 504 pp. [L’auteur a donné sa permission de diffuser ce texte dans Les Classiques des sciences sociales le 23 mai 2005.]

Introduction

La recherche québécoise sur la religion est un domaine encore mieux établi que celui de l’environnement. Mais l’analyse des rapports entre ces sujets d’actualité que sont Dieu et la nature, le ciel et la terre, l’esprit et la matière, la noosphère et la biosphère, la religiologie et l’écologie, constitue un sous-secteur peu fréquenté qui intéresse un nombre restreint de chercheurs québécois. Ceci est peut-être dû au fait que ces pôles apparaissent bien éloignés les uns des autres et que peu de chercheurs se sont spécialisés dans ces deux secteurs complexes qui ne semblent pas d’emblée avoir de points en commun. De plus, les sciences de l’environnement n’ont pris leur envol que depuis quelques années. Elles se sont développées surtout grâce à l’apport de spécialistes des sciences de la nature, de sorte que les ponts avec la religion ont été difficiles à construire, même si trois des pionniers québécois des sciences de l’environnement, l’abbé Léon Provancher, le frère Marie-Victorin (Conrad Kérouac) et le père Louis-Marie (Lalonde) furent d’abord des personnages religieux, avant de se découvrir une vocation scientifique. 

Au Québec, les quelques travaux qui existent sur le rapport entre religion et environnement ont été rédigés par des théologiens, des religiologues, des philosophes et des spécialistes de sciences sociales. Les spécialistes des sciences naturelles qui ont osé s’aventurer sur ce terrain sont rares. Parmi les textes de scientifiques québécois que nous avons pu identifier, il y a celui du physicien Gilles Beaudet (1994), qui retrace l’histoire de la théorie du Big Bang et répond à quelques questions soulevées par cette théorie et, bien sûr, certains ouvrages d’Hubert Reeves (1981, 1986) et de Pierre Dansereau (1973, 1994). À cet égard, le livre L’Avenir d’un monde fini (André, 1991) qui contient un dialogue entre Reeves et Albert Jacquard de même que plusieurs textes sur l’éthique du développement durable par des spécialistes des sciences sociales des religions, est un ouvrage qui a des affinités avec notre propos ici. 

Notre revue de littérature portera sur les écrits récents d’auteurs québécois oeuvrant surtout en théologie, en philosophie et dans les sciences sociales. Nous ne toucherons pas à la production audio-visuelle, ni aux projets de recherche, ni aux mémoires et thèses, ni aux communications dans les colloques, ni aux articles de journaux, mais seulement à la production écrite dans les livres et les revues publiés en français par des Québécois. 

Pour procéder à cet inventaire de manière simple mais systématique, la meilleure approche nous a semblé être celle qui consiste à présenter d’abord les livres et les chapitres de livres, puis les numéros spéciaux et les articles de revues. Dans chacune de ces deux sections, nous procéderons autant que possible par ordre chronologique de parution. Nous insisterons sur les écrits qui mettent en lumière l’opposition entre religion et environnement et sur ceux, plus nombreux encore, qui s’attachent plutôt à montrer qu’il y a convergence entre ces deux pôles. Comme toutes les religions ont des lacunes et des points forts quant à leur impact sur les attitudes et les pratiques environnementales, ce sera donc là le principal sujet que nous aborderons ici.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Guy Vaillancourt, sociologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le jeudi 28 février 2008 10:25
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref