RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Marc-Adélard Tremblay
professeur émérite, département d'anthropologie, Université Laval (1922 -2014 )
Curriculum vitae de M. Marc-Adélard Tremlbay, juin 2014. Un fichier de 283 K.



Né aux Éboulements, il est professeur émérite, à l'Université Laval où il enseigne depuis 1956. Il fut le directeur-fondateur du Département d'anthropologie de l'Université Laval en 1970 et directeur de l'École des gradués de 1971 à 1979 au moment de la réforme des structures universitaires à Laval.

Il a obtenu plusieurs bourses d'études et des subventions de recherche venant d'un grand nombre d'organismes qui l'ont amené à étudier les Navahos du Nouveau-Mexique, les Acadiens de la Nouvelle-Écosse, les peuples autochtones du Québec et des autres provinces du Canada, les habitants des villages de la Basse-Côte-Nord du Saint-Laurent ainsi que les francophones du Québec et de l'Alberta. Ses recherches ont porté principalement sur les transformations des sociétés acadienne et québécoise, l'impact des contacts de civilisation sur l'identité culturelle des peuples autochtones et de diverses communautés culturelles et les conditions historiques et socio-politiques de la production de pathologies individuelles et de dysfonctions sociales.

Pionnier de l'anthropologie sociale et culturelle, il s'est distingué sur le plan méthodologique, par la mise sur pied, la direction de nombreuses équipes de recherche, parfois à caractère multidisciplinaire et par la publication au Québec d'un premier ouvrage sur la méthodologie empirique dans les sciences humaines. Ces acquis lui ont permis d'être un acteur assidu, dès les années 50, à l'interface de plusieurs disciplines, d'exercer des fonctions d'intégration conceptuelle sur certaines équipes et de renouveler les paradigmes dans le champ de la santé et de la santé mentale par l'élaboration d'un modèle conceptuel à caractère systémique. Une autre contribution d'importance se rapporte à sa constante préoccupation d'utiliser les connaissances acquises dans les sciences sociales et humaines afin de réduire l'incidence et la portée des problèmes sociaux. Il s'est signalé également dans l'étude de l'évolution de l'anthropologie et des sciences sociales et dans l'évaluation d'institutions, de programmes et d'équipes de recherche dans les perspectives de l'histoire des sciences.

Le profil international de sa carrière est constitué de pièces multiples qui lui confèrent une richesse spéciale par son ampleur et sa variété. Celles-ci sont visibles dans ses conférences dans des milieux internationaux, par sa participation dans des sociétés savantes et dans des congrès internationaux, dans ses responsabilités assumées dans un cadre international et, enfin, par une reconnaissance explicite par l'attribution de prix et de mentions dans des ouvrages de référence (plus de 25 ouvrages) à caractère international.

L’œuvre de M. Tremblay a été reconnue par plusieurs distinctions honorifiques dont le prix Molson du Conseil des arts du Canada et le prix Marcel-Vincent de l'ACFAS. L’American Biographical Institute lui conféra le titre de Man of the Year en 1990 et la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal lui décernait en 1991 le prix Esdras-Minville. Mentionnons enfin que la Société canadienne d'anthropologie appliquée a créé, en son nom et en celui d'un collègue, le prix Weaver-Tremblay.

Source: Secrétariat de l'Ordre national du Québec, 1995.
Lire aussi:

Biographie de Marc-Adélard Tremblay

Né au printemps de 1922, Marc-Adélard a fait ses études classiques aux collèges Saint-Ignace et Sainte-Marie (1936-1944), ses études agronomiques à l'Institut agricole d'Oka (1944-1948), ses études sociologiques à l'Université Laval (1948-1950) et ses études anthropologiques à l'Université Cornell où il reçut son doctorat en 1954. Il demeura à Cornell, en tant qu'associé de recherche, jusqu'à l'automne 1956, pour entreprendre ensuite sa carrière d'enseignement et de recherche à l'Université Laval (1956-1993) où il agit encore en tant que professeur associé au Département d'anthropologie. Il fut le directeur-fondateur de ce département (1970) et assuma la direction des études avancées de Laval de 1971 à 1979. Ses cours d'Initiation à la recherche empirique dans les sciences humaines, d'Organisation et de Désorganisation sociales, d'Éléments d'anthropologie, d'anthropologie appliquée et d'anthropologie de la santé ont été suivis et appréciés par plusieurs générations d'étudiants et d'étudiantes.

Il a obtenu plusieurs bourses d'étude et de voyage ainsi que des subventions de recherche venant d'un grand nombre d'organismes de financement qui l'ont amené à étudier les Navahos du Nouveau-Mexique, les Acadiens de la Nouvelle-Écosse, les peuples autochtones du Québec et des autres provinces du Canada, les habitants des villages de la Basse-Côte-Nord du Saint-Laurent ainsi que les francophones du Québec. Ses recherches ont porté principalement sur les transformations des sociétés acadienne et québécoise, l'impact des contacts de civilisation sur l'identité culturelle des peuples autochtones et de diverses communautés culturelles et les conditions historiques et sociopolitiques de la production de pathologies individuelles (maladies somatiques, désordres psychologiques) et de dysfonctions sociales.

Pionnier de l'anthropologie culturelle à l'échelle québécoise et canadienne, il s'est distingué sur le plan méthodologique par la mise sur pied et la direction de nombreuses équipes de recherche, parfois à caractère multidisciplinaire, et par la publication au Québec d'un premier ouvrage sur la méthodologie empirique dans les sciences humaines. Ces acquis lui ont permis d'être un acteur assidu, dès les années 50, à l'interface de plusieurs disciplines, d'exercer des fonctions d'intégration conceptuelle au sein de certaines équipes et de renouveler les paradigmes dans le champ de la santé et de la santé mentale par l'élaboration d'un modèle conceptuel à caractère systémique. Une autre contribution d'importance se rapporte à sa constante préoccupation d'utiliser les connaissances acquises dans les sciences sociales et humaines afin de réduire l'incidence et la portée des problèmes sociaux. Il s'est signalé également dans l'étude de l'évolution de l'anthropologie et des sciences sociales et dans l'évaluation d'institutions, de programmes et d'équipes de recherche dans les perspectives de l'histoire des sciences.

Le profil international de sa carrière est constitué de pièces multiples qui lui confèrent une richesse spéciale par son ampleur et sa variété. Celles-ci sont visibles dans ses publications dans des revues ou dans des ouvrages internationaux, dans ses conférences dans des milieux internationaux, par sa participation dans des sociétés savantes et dans des congrès internationaux, dans ses responsabilités assumées dans un cadre international et, enfin, par une reconnaissance explicite par l'attribution de prix et de mentions dans des ouvrages de référence à caractère international.

Il a à son crédit 25 ouvrages et près de 180 articles et documents qui ont été publiés dans des revues québécoises, canadiennes, américaines et européennes. Il a présenté les résultats de ses travaux de recherche à l'occasion de congrès au Québec, au Canada et dans plusieurs pays. Il est membre d'une vingtaine d'associations professionnelles. Il a été président de la Société royale du Canada de 1981 à 1984 et il a assumé la présidence de quatre autres associations professionnelles auxquelles il appartient. De plus, il a été président de l'Association universitaire canadienne d'études nordiques de 1983 à 1987. D'avril 1987 à juin 1991, Marc-Adélard Tremblay a assumé la présidence du Conseil québécois de la recherche sociale. Il a été aussi, de janvier 1991 à décembre 1993, directeur du Groupe d'études inuit et circumpolaires (GÉTIC).

Il a été, au cours de sa carrière, membre de neuf comités de rédaction de revues scientifiques ainsi que président de nombreux comités attribuant des bourses, des subventions de recherche ou des prix d'excellence. De plus, il a présidé des comités d'évaluation de centres de recherche québécois et canadiens. Il est aussi un directeur de recherche fort en demande et apprécié des étudiants de deuxième et troisième cycles.

Il est officier de l'Ordre du Canada, a reçu la médaille Innis-Gérin de la Société royale du Canada pour l'ensemble de son oeuvre en 1979, et fut gratifié de doctorats d'honneur des universités d'Ottawa (1982), de Guelph (1984) et de l'University of Northern British Columbia (1994). Il fut lauréat en 1987 du prestigieux prix Molson du Conseil des Arts du Canada et au printemps 1988 du prix Marcel-Vincent de l'ACFAS. En mai 1990, en tant que président fondateur, il reçu de la Société canadienne de sociologie et d'anthropologie un certificat de « contribution exceptionnelle ». En février 1991, il a été reçu membre de l'Ordre du Mérite international de l'International Biographical Center (Cambridge, Angleterre) pour l'ensemble de ses travaux en anthropologie de la santé. L'American Biographical Institute lui conféra le titre de Man of the Year 1990. En 1991, il reçut le prix Esdras-Minville de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. En 1992, la Société canadienne d'anthropologie appliquée a établi un prix en son nom et en celui d'une collègue : le prix Weaver-Tremblay. En juin 1994, il est nommé professeur émérite par l'Université Laval.

Il est marié à Jacqueline Cyr. Ils ont six enfants : Geneviève, Lorraine, Marc, Colette, Dominique et Suzanne.

Source: http://www.bibl.ulaval.ca/doelec/pul/chap7.html

MARC-ADÉLARD TREMBLAY

Professeur titulaire au Département d'anthropologie de l'Université Laval



Né le 24 avril 1922 à Les Éboulements, Comté de Charlevoix, Québec. Études en sciences agronomiques à l'Université de Montréal (baccalauréat en 1948), en sociologie à l'Université Laval (maîtrise en 1950) et en anthropologie à Cornell University (doctorat en 1954). 

Expériences de recherche 

1950-1965 Travaux chez les Acadiens du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse, soit environ trois années de terrain. Acculturation. 

1952 Étude de l'acculturation chez les Navahos du Nouveau-Mexique (6 mois). 

1956-1982 Études sur le Québec des travailleurs forestiers, des communautés rurales, des comportements de consommation de la famille francophone, système de dispensasion des soins, des cultures régionales, de l'alcoolisme. 

1963-1965 Étude sur les Amérindiens du Canada.  

Travaux liés au texte 

1954 The Acadian of Portsmouth : A Study in Culture Change, thèse de doctorat, Cornell University, Ithaca, New York. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

1957 « The Key - informant technique : A non-ethnographic application », dans American Anthropologist, vol. 59, no 4, pp. 688-701. (Coll. Hughes, Rapoport et Leighton.) 

1960 People of Cove and Woodlot : Communities from the Viewpoint of Social Psychiatry, New York, Basic Books Inc. 

1961 « Niveaux et dynamismes d'acculturation des Acadiens de Portsmouth », dans Anthropologica, vol. III, no 2, pp. 202-251. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

1962 « Les Acadiens de la Baie française : l'histoire d'une survivance », Revue de l'Histoire de l'Amérique française, vol. XV, no 4, pp. 526-555. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

1962 « L'état des recherches sur la culture acadienne », dans Recherches Sociographiques, vol. III, no 1-2, pp. 145-167. 

1965 « L'institution familiale à l'Anse-des-Lavallée », dans Recherches Sociographiques, vol. I, no 3, p. 237-263. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

1966 « La société acadienne en devenir : l'impact de la technique sur la structure sociale globale », dans Anthropologica, vol. VIII, no 2, pp. 329-350. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

Autres publications 

1964 (Coll. Gérald Fortin), Les comportements économiques de la famille salariée du Québec, Québec, P.U.L. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

1968 Initiation à la recherche dans les sciences humaines, Montréal, McGraw-Hill. 

1971 (Coll. Marc Laplante), Famille et Parenté en Acadie, Ottawa, Musée de l'Homme. [Texte en préparation dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

1973 (Coll. Gérald Gold, éd.), Communautés et culture : Éléments pour une ethnologie du Canada français, Montréal, Éditions HRW. 

1976 (sous la direction de M.-A. Tremblay), Les Facettes de l'identité amérindienne, Québec, P.U.L. [Texte en préparation dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.] 

1983 L'identité québécoise en péril, Québec, Éditions Saint-Yves, Inc. [Texte disponible dans Les Classiques des sciences sociales. JMT.]

Source: Sous la direction de Serge Genest, La passion de l'échange: terrains d'anthropologues du Québec, pp. 307-308. Montréal: Gaëtan Morin, Éditeur, 1985, 309 pp.



Retour à l'auteur: Marc-Adélard Tremblay, anthropologue. Dernière mise à jour de cette page le mardi 3 juin 2014 8:37
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref