RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Initiation à la recherche dans les sciences humaines. (1968)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Marc-Adélard Tremblay, Initiation à la recherche dans les sciences humaines. Montréal: McGraw-Hill, Éditeurs, 1968, 425 pp. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi. [M Marc-Adélard Tremblay, anthropologue, retraité de l’enseignement de l’Université Laval, nous a accordé le 4 janvier 2004 son autorisation de diffuser électroniquement toutes ses oeuvres.]

Table des matières

OUVRAGES CITÉS

INDEX DES SUJETS

AVANT PROPOS

INTRODUCTION

I. Perspectives générales

II. Les principes directeurs du manuel

1. L'approche inductive
2. Continuités entre la théorie et la méthodologie
3. L'apprentissage d'un vocabulaire conceptuel nouveau
4. Les travaux d'observation : un mode d'insertion dans le réel

III. Les objectifs du manuel

IV. Le contenu du manuel

PREMIÈRE PARTIE.

LES FONDEMENTS THÉORIQUES DE LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE


PREMIÈRE LEÇON.

LES CARACTÉRISTIQUES UNIVERSELLES DE LA SCIENCE

I. Quelques remarques préalables sur la science

1. Qu'est-ce que l'explication scientifique
2. Quelques définitions
3. Les principales dimensions de la science

II. La nature des connaissances scientifiques

1. L'exactitude de la science
2. La continuité de la science

III. Les critères de la méthode scientifique

1. L'utilisation d'un cadre de référence
2. La compatibilité des données dans un système théorique
3. La correspondance empirique des faits d'observation
4. La vérification professionnelle
5. L'expérimentation
6. L'isolement et le contrôle des variables
7. La mesure des phénomènes
8. La prévision
9. La recherche des généralisations
10. L'attitude scientifique
11. Conclusion

IV. La science est une activité professionnelle

1. C'est l'homme qui fait œuvre de science
2. Données du sens commun et connaissances scientifiques
3. La situation scientifique est une situation sociale
4. La science et la société scientifique

V. Conclusion générale

DEUXIÈME LEÇON.

SCIENCES NATURELLES ET SCIENCES HUMAINES :
certaines différences

I. La conduite humaine possède une signification

1. Le modèle cybernétique

A. Qu'est-ce que la communication ?
B. Les divers types de communication
C. Le modèle cybernétique
D. Conclusion

2. L'observateur et l'accessibilité des faits

A. L'observé est un informateur
B. Le chercheur est lui-même l'observateur
C. L'action déformante du chercheur

II. L'homme est une subjectivité

1. L'observateur s'identifie à l'objet de son observation
2. Les faits sont suggestifs
3. L'observé subit des transformations temporelles

III. La maturité des sciences sociales

IV. Les frontières interdisciplinaires dans les sciences humaines

V. L'hypothèse dans les sciences naturelles et humaines

VI. Les difficultés inhérentes à la mesure des phénomènes sociaux

VII. Le contrôle des variables dans les sciences humaines

VIII. Les lois dans les disciplines humaines

TROISIÈME LEÇON.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE RECHERCHE

I. Introduction

II. Les différents types de recherche

1. La recherche appliquée

A. Le but de la recherche appliquée
B. Recherche appliquée et études fondamentales
C. Études appliquées et études commanditées
D. Exemples d'études appliquées
2. La recherche fondamentale

A. Le but de la recherche fondamentale
B. La recherche fondamentale théorique
C. La recherche fondamentale empirique

3. Quel type de recherche choisir ?

III. Les fonctions théoriques de la recherche empirique

1. L'élaboration de théories nouvelles
2. La refonte de la théorie
3. La réorientation théorique
4. La clarification des concepts

QUATRIÈME LEÇON.

 L'ANALYSE CONCEPTUELLE

I. Introduction

II. Aspects théoriques des concepts

1. Qu'est-ce qu'un concept ?

A. La définition des concepts de stabilité et de travailleur forestier
B. Cadre de référence pour l'étude de l'instabilité du travailleur forestier

2. Les concepts descriptifs et les concepts analytiques
3. La valeur pluraliste des concepts et l'ambiguïté conceptuelle

A. La valeur pluraliste des concepts
B. Le langage technique discontinu du chercheur

4. Concepts et schémas théoriques

A. Théories particulières et théorie générale
B. Concepts et schéma théorique

III. L'analyse conceptuelle

1. Les étapes de l'analyse conceptuelle
A. Du concept théorique au concept opératoire
B. L'analyse conceptuelle : deux illustrations
2. La validité des dimensions et des indicateurs

IV. Conclusion

CINQUIÈME LEÇON.

MÉTHODOLOGIE, TECHNIQUES ET INSTRUMENTS

I. Introduction

II. Méthodologie et connaissance scientifique

III. Les dimensions d'une méthodologie compréhensive

1. Une compréhension des propriétés instrumentales

A. La spécialisation des techniques
B. La spécialisation des instruments
2. Le mode d'utilisation des instruments

A. Types et quantité des instruments
B. L'ordre des instruments
3. L'évaluation des lectures enregistrées

IV. La chronologie instrumentale

1. Les études dans le comté de Stirling

A. Du cadre conceptuel au modèle opératoire
B. La sélection des variables « sociologiques »
C. La signification des variables
D. La mesure de la désintégration sociale
E. L'identification des unités sociales significatives
F. L'usage d'une instrumentation multiple
2. Les études sur le travailleur forestier

A. Première étape : l'analyse mécanographique des dossiers
B. Deuxième étape les entrevues d'exploration
C. Troisième étape l'étude des communautés rurales
3. L'étude sur les comportements économiques des familles salariées
4. Conclusion

V. La complémentarité instrumentale

1. La nécessité d'observations supplémentaires
2. La confirmation des résultats
3. Conclusion

SIXIÈME LEÇON.

LA PLANIFICATION DE LA RECHERCHE

I. Planification et activité scientifique

II. Planification et équipe de recherche

III. La maquette : principes d'organisation et contenu

1. La maquette, programme de travail
2. La maquette, instrument de coordination
3. Conclusion

IV. Le plan directeur des études sur l'alcoolisme

1. Signification du plan directeur
2. Quelques considérations théoriques et méthodologiques

A. Recherches appliquées ou recherches fondamentales ?
B. Les études préventives
C. Les études sur la réadaptation

3. L'épidémiologie de l'alcoolisme

A. Les études épidémiologiques transversales
B. Les études épidémiologiques longitudinales
C. Les objectifs des études épidémiologiques

4. L'étiologie de l'alcoolisme

A. La causalité dans les sciences de l'homme
B. Quelques remarques sur le processus de réadaptation
C. Les objectifs des études étiologiques

5. La chronologie des projets de recherche

A. Introduction
B. Une étude d'exploration sur les alcooliques
C. Les études monographiques
D. Les études épidémiologiques

6. Conclusion


DEUXIÈME PARTIE :

LE PROCESSUS D'OBSERVATION


SEPTIÈME LEÇON.

LE PROCESSUS DE LA RECHERCHE EMPIRIQUE

I. Définition du processus de la recherche empirique

II. Les étapes du processus de recherche

1. La position du problème

A. Considérations théoriques
B. L'étude sur les niveaux d'acculturation des Acadiens  de Portsmouth
C. L'étude du système de parenté des Acadiens de l'Anse-des-Lavallée
D. L'étude des comportements économiques de la famille salariée du Québec

2. L'élaboration d'un cadre de référence
3. Le modèle opératoire

A. La délimitation de l'aire territoriale
B. La détermination de la période de l'étude
C. La définition des cas éligibles
D. La définition opératoire des concepts
E. La construction des instruments

4. La collecte des données essentielles

A. Une définition
B. Comment obtenir la coopération des informateurs
C. Comment maintenir cette coopération
D. L'enregistrement et la classification des données

5. L'analyse et l'interprétation des données recueillies

A. L'importance de l'analyse dans le processus d'observation
B. Un paradigme pour l'analyse des données
C. Les étapes de l'analyse
D. L'analyse des données quantitatives
E. L'analyse des données qualitatives
F. L'imperfection des techniques d'analyse

6. Conclusions sur le processus de la recherche empirique

HUITIÈME LEÇON.

LA VALIDITÉ ET LA SÛRETÉ DES RÉSULTATS

I. Introduction

II. La sûreté des résultats

1. Qu'est-ce que la sûreté des résultats ?
2. Facteurs qui font varier les lectures

A. La sûreté de l'informateur
B. La sûreté du chercheur
C. La sûreté de la situation de recherche
D. La sûreté de l'instrument
E. La sûreté de l'analyse

III. La validité des résultats

1. Qu'est-ce que la validité ?
2. Facteurs qui réduisent la validité des résultats

A. Les propositions initiales
B. L'instrument d'observation
C. Les unités d'observation
D. La situation de recherche
E. L'analyse des résultats

3. Conclusion

NEUVIÈME LEÇON.

LA VÉRIFICATION DES HYPOTHÈSES

I. Introduction

II. Définition de l'hypothèse

III. L'hypothèse et le schème théorique

1. La fonction de l'hypothèse dans les études empiriques
2. L'utilité de la théorie dans les études empiriques de vérification
3. Les difficultés des études de vérification
4. Conclusion

IV. Les types d'hypothèses

1. Introduction

A. Le niveau de généralité des hypothèses
B. La position de l'hypothèse dans le processus de recherche
C. Le degré d'abstraction des hypothèses

V. La formulation des hypothèses

1. Les exigences théoriques
2. Les exigences techniques

A. Les concepts utilisés dans les hypothèses doivent être précis
B. Les hypothèses doivent porter sur des phénomènes observables
C. Chaque hypothèse doit être spécifique
D. L'hypothèse doit être vérifiable au moyen des techniques disponibles

3. Conclusion

VI. Les étapes de la vérification

1. L'analyse de l'hypothèse
2. La construction du modèle expérimental
3. Conclusion


TROISIÈME PARTIE :

LES TECHNIQUES DE COLLECTE

DIXIÈME LEÇON.

L'INVENTAIRE ÉCOLOGIQUE

I. Une connaissance du milieu naturel

II. Les formes de la documentation écologique

1. Les notes descriptives

A. Les notes détaillées
B. Le journal de bord

2. Les notes graphiques

A. Les cartes et esquisses
B. La photographie et les dessins

3. Les inventaires systématiques

A. Les objectifs de l'inventaire systématique
B. Deux exemples d'inventaire systématique

ONZIÈME LEÇON.

L'UTILISATION DES DOCUMENTS

I. Introduction

II. Les types de documents

1. Les documents humains

A. Le journal personnel
B. Les autobiographies
C. L'histoire de vie
D. La correspondance
E. Les albums de famille
2. Les documents officiels
3. La valeur utilitaire du document

III. La valeur des documents en recherche empirique

1. Le dépouillement des données de base
2. La reconstruction historique
3. La vérification des données d'observation

IV. Les fonctions théoriques des documents

1. Les nouvelles options théoriques et opératoires
2. L'élaboration d'hypothèses rajeunies
3. La vérification des hypothèses
4. La reconstruction historique et la valeur prédictive du document

V. Quelques considérations méthodologiques

1. L'induction ou l'illustration ?
2. Le général ou le particulier ?
3. L'interprétation objective ou l'interprétation projective ?

DOUZIÈME LEÇON.

LA TECHNIQUE D'OBSERVATION

I. Introduction

II. Les objectifs de l'observation

1. L'annotation des relations interpersonnelles

A. L'historique du groupe
B. L'identification des membres
C. La structure du groupe
D. L'interaction des membres
E. Le contenu verbal et non-verbal des échanges

2. Les idéaux de comportements et les conduites effectives

A. L'acculturation des Navahos
B. L'exposition photographique dans Stirling

3. Conclusions

III. La situation du chercheur vis-à-vis de l'objet de son observation

1. La position de l'observateur et la sûreté des données
2. La position du chercheur par rapport à l'objet de son observation

A. Le chercheur est un participant
B. Le chercheur est un observateur
C. Le chercheur n'est pas un observateur
D. Le chercheur est un participant et un observateur

3. L'observation et l'entrevue : des techniques complémentaires

IV. Les différents types d'observation

1. L'observation systématique

A. Le contexte expérimental
B. Le contexte semi-expérimental
C. Le contexte naturel

2. L'observation liée à la fonction
3. L'observation liée à l'entrevue ou au questionnaire
4. L'observation-participante

V. Comment observer ?

1. La coopération des participants
2. Le degré de participation
3. L'enregistrement des données

A. Le contenu des observations
B. Les circonstances de l'observation
C. La facture du rapport

TREIZIÈME LEÇON.

LA TECHNIQUE DE L'ENTREVUE

I. L'entrevue en tant que mode de connaissance

1. L'entrevue est une communication
2. L'entrevue se déroule dans un contexte social
3. L'entrevue est une relation interpersonnelle
4. L'entrevue fournit des données objectives et subjectives
5. L'entrevue, une technique jamais parfaitement maîtrisée

II. L'entrevue, une tâche à accomplir

1. Les exigences fonctionnelles de l'entrevue
2. L'utilité de l'entrevue

A. Le développement conceptuel
B. Les résultats empiriques
C. Conclusion

III. Les types d'entrevue

1. Élaboration d'une typologie de l'entrevue

A. L'entrevue libre
B. L'entrevue dirigée

2. Les différents types d'entrevue

A. L'entrevue d'exploration
B. L'informateur-clé
C. L'entretien clinique
D. L'entrevue centrée
E. L'entrevue sur échantillon

IV. Le choix des informateurs

1. Les types d'informateurs

A. L'informateur rencontré par hasard
B. L'informateur officiel
C. L'informateur déviant
D. L'informateur-ami

2. Les critères du choix des informateurs

A. L'échantillon statistique
B. La sélection des informateurs

3. Qu'est-ce qu'un bon informateur ?

A. La productivité
B. L'objectivité
C. La finesse des analyses

V. La conduite de l'entrevue

1. Les principes d'orientation de l'entrevue

A. Toute entrevue est unique
B. Les pôles d'orientation de l'entrevue

2. La conduite de l'entrevue
A. Le maintien de « bonnes » relations humaines
B. Aptitude du chercheur à récolter des informations

3. Le rapport d'entrevue

A. Rapports extensifs ou rapports orientés
B. La présentation du rapport

4. L'évaluation critique de l'entrevue

VI. Conclusion générale

QUATORZIÈME LEÇON.

L'ENTREVUE SUR ÉCHANTILLON

I. INTRODUCTION

II. Les caractéristiques du questionnaire

1. Les types d'enquête globale

A. L'enquête globale descriptive
B. L'enquête globale explicative

2. Les principales caractéristiques du questionnaire

A. Un instrument de mesure
B. Un instrument normalisé
C. Un instrument calibré
D. Un instrument qui mesure à la fois les données objectives et les données subjectives
E. Le double aspect de la mesure

a. Aspect individuel
b. Aspect collectif

F. Utilisation d'échantillon quantitatif
G. Tout questionnaire est construit en fonction de l'analyse

III. La construction du questionnaire

1. Définition des objectifs de l'enquête globale
2. Le genre d'informations à recueillir
3. La formulation des questions

A. La forme de la question
B. La pertinence des questions
C. Le niveau d'information de l'interrogé
D. Les critères à utiliser dans la formulation des questions
E. Genres de questions
F. Le nombre des questions
G. Agencement et continuité des questions
H. Le modèle multidimensionnel dans les sondages d'opinion

4. La formulation des réponses
A. La réponse dichotomique
B. La réponse à possibilités fixes
C. La réponse libre
D. La réponse projective
E. Conclusions sur les catégories-réponses du questionnaire
5. La codification des réponses
6. La mise à l'épreuve du questionnaire
7. Exemple d'une variable du FLS

A. Pratiques religieuses
B. Intensité du sentiment religieux
C. Influence de l'Église dans les activités profanes
D. Stabilité de l'Église
E. Complexité du climat religieux

IV. L'administration du questionnaire

1. Instructions générales

A. L'échantillon
B. Les relations chercheur-interrogé
C. L'objectivité du chercheur

2. La vérification du questionnaire et le rapport d'évaluation

V. L'évaluation de la technique

1. La précision de la mesure
2. Une technique de vérification
3. Observations généralisées
4. L'obtention de données qualitatives



Retour au texte de l'auteur: Marc-Adélard Tremblay, anthropologue, retraité de l'Université Laval Dernière mise à jour de cette page le samedi 1 mai 2010 10:08
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref