RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Initiation à la recherche dans les sciences humaines. (1968)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Marc-Adélard Tremblay, Initiation à la recherche dans les sciences humaines. Montréal: McGraw-Hill, Éditeurs, 1968, 425 pp. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi. [M Marc-Adélard Tremblay, anthropologue, retraité de l’enseignement de l’Université Laval, nous a accordé le 4 janvier 2004 son autorisation de diffuser électroniquement toutes ses oeuvres.]

Avant-propos

Ayant reçu notre première formation universitaire dans les sciences naturelles, nous avons été constamment préoccupé par les problèmes que soulevait l'application de la méthode scientifique aux situations sociales. Dès l'automne 1948, époque de notre inscription à la Faculté des Sciences Sociales de l'Université Laval, nous avons cru qu'il était possible de créer une forte tradition de recherche empirique au Canada français dans le domaine des sciences sociales. Le professeur Jean-C. Falardeau donnait alors un cours théorique sur les méthodes de recherche, et il nous initiait à l'observation dans le quartier Saint-Sauveur. Des circonstances fort heureuses allaient nous permettre de participer, avec plusieurs de nos collègues de Laval et de Montréal, à l'élaboration de cette tradition qui s'affirme de plus en plus par la multiplication de travaux empiriques sérieux sur le Canada français.

Nous aimerions retracer notre propre cheminement, et ainsi souligner le précieux apport de certains de nos collègues lors des diverses expériences de recherche qui ont permis la conception et la rédaction de cet ouvrage.

C'est dans le comté de Kamouraska, à l'été 1949, que nous conduisîmes notre première expérience concrète de recherche empirique en collaboration avec notre confrère Régis Lessard. Nous bénéficiions pour cela d'une subvention du Conseil des Recherches agricoles de la Province de Québec.

À la fin de nos études à Laval, nous partageâmes avec le professeur Émile Gosselin le privilège d'être recommandé par la Faculté pour collaborer à un projet de recherche sur les Acadiens de la Nouvelle-Écosse, dirigé par le Dr Alexander H. Leighton, alors professeur d'anthropologie à l'Université Cornell. Cette association allait nous donner l'occasion de faire plusieurs séries d'observations, échelonnées sur quinze années, dans le comté de Stirling. Grâce à elle également, nous avons pu poursuivre des études méthodologiques approfondies à l'occasion de la préparation de notre doctorat au Département de Sociologie et d'Anthropologie de l'Université Cornell.

Pour mener à leur terme les nombreux travaux d'observation que nous avons conduits dans le comté de Stirling, y compris nos récents travaux sur la famille acadienne, il nous a fallu vivre sur le terrain durant trente-six mois. Nous tenons à souligner également le grand enrichissement que nous a apporté notre participation à l'expérience de l'enseignement méthodologique à Cornell dans le cadre du cours intitulé Core Course. En particulier, nous sommes redevables à ceux qui ont dirigé cette expérience unique en son genre, c'est-à-dire les docteurs Robin M. Williams fils, Edward A. Suchman et John P. Dean *. Il serait trop long d'énumérer les noms de tous ceux qui ont collaboré à cette expérience multidisciplinaire d'enseignement de la méthodologie. Les cours du professeur Max Black, entre autres, ont profondément marqué la conception de la science que nous développons ici en utilisant la plupart des critères qu'il a lui-même proposés. Les nombreuses discussions de l'équipe de recherche du comté de Stirling nous ont fourni également une documentation méthodologique importante que nous avons utilisée à plusieurs reprises au cours de ce travail.

L'étude multidisciplinaire sur l'instabilité du travailleur forestier, sous la direction du professeur Émile Gosselin, dans la région de Québec, en 1957, fut pour nous une autre expérience marquante. Ce travail donna lieu à une réflexion méthodologique importante. Finalement, nous eûmes la chance de diriger, avec la très étroite collaboration du Dr Gérald Fortin, l'enquête sur les familles salariées canadiennes françaises. Cette enquête fut subventionnée par le mouvement Desjardins et se révéla une étape décisive dans l'évolution de la recherche au Québec. Pour la première fois, on réussissait à conduire une enquête sociologique à l'échelle de la Province toute entière.

Nous nous en voudrions de passer sous silence la contribution exceptionnelle des générations d'étudiants qui, depuis l'automne 1956, ont suivi notre cours intitulé Initiation à la recherche empirique. Les questions qu'ils nous ont posées, les réflexions qu'ils nous ont faites personnellement sur l'orientation et le contenu de notre cours d'introduction nous ont permis d'apporter des modifications qui l'ont enrichi de diverses manières. Nous les en remercions de tout cœur.

Ces remarques beaucoup trop brèves visent à souligner quelques-unes des expériences professionnelles qui ont permis la construction de cet ouvrage. Il n'est pas, évidemment, l'œuvre savante et mieux documentée que nous nous proposions d'écrire dans quelques années. Comme tout travail scientifique, il est un compromis entre l'idéal de perfection qui nous animait et le besoin très urgent et fortement ressenti par une nouvelle génération d'étudiants au niveau universitaire et collégial, d'acquérir une meilleure compétence méthodologique. Nous aurons enfin, dans ce secteur très important, un manuel écrit en français qui expose des expériences de recherche conduites dans notre milieu. Notre geste est une humble pièce dans ce vaste effort qui est fait pour construire un enseignement dont le style et le contenu soient proches des expériences vécues de ceux pour lesquels il est destiné.

Nous tenons à exprimer notre reconnaissance à l'Université Laval qui a mis à notre disposition au cours des années l'équipement technique et le personnel pour mener à bon terme ce projet que nous formions depuis longtemps.

Nous voulons finalement remercier Mlle Louiselle Beaulieu qui a assumé entièrement la transcription du manuscrit.

Département de Sociologie et

d'Anthropologie, Université Laval

Juin 1968.



* Décédé.



Retour au texte de l'auteur: Marc-Adélard Tremblay, anthropologue, retraité de l'Université Laval Dernière mise à jour de cette page le samedi 1 mai 2010 9:25
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref