RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Michel TOUSIGNANT, L’étiologie sociale en santé mentale. (1987)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Michel TOUSIGNANT, L’étiologie sociale en santé mentale. Montréal: Laboratoire de recherche en écologie humaine et sociale, UQÀM. Rapport final déposé au CQRS, juin 1987, 137 pp. Une édition numérique réalisée par mon épouse, Diane Brunet, bénévole, guide de musée retraitée du Musée de la Pulperie de Chicoutimi. [Avec l’autorisation formelle de M. Michel Tousignant, chercheur, Centre de recherche et d'intervention sur le suicide et l'euthanasie, UQAM, accordée le 8 juin 2005.]

[1]

L’étiologie sociale en santé mentale.

Introduction

Ce projet forme le fruit d'une commandite du Conseil québécois de recherches sociales sur l'étiologie sociale en santé mentale. C'est un défi de taille que de vouloir synthétiser les principaux concepts et résultats de la littérature dans ce domaine si vaste et en rapide évolution. S'il est une expérience frustrante, c'est bien de voir tomber sous ses yeux une nouvelle revue sur le thème du chapitre que nous venons de terminer. Ce rapport est donc loin de représenter un point final ; il est tout au plus un moment dans l'accumulation d'un savoir empirique.

Nous avons voulu offrir une synthèse à la fois suffisamment bien fondée pour situer le lecteur sans lui faire pénétrer tous les méandres des débats. Le but a été de mettre en relief les acquis sans verser dans les généralisations qui deviennent gênantes lorsqu'elles sont scrutées par un œil critique. Le lecteur obtiendra donc un bon aperçu des textes synthèses et des principales questions qui préoccupent les auteurs, autant sur les clarifications conceptuelles qu'au sujet des limites des méthodologies employées. Reste que chaque chapitre ne constitue en soi qu'une introduction honnête à un champ de spécialisation qui compte parfois des centaines de titres.

S'il existe plusieurs synthèses de ce type en langue anglaise et même en allemand, il existe une lacune dans la langue française et c'est à ce besoin que nous avons voulu répondre.

Nous avons pris l'option de nous en tenir aux études épidémiologiques en omettant volontairement les écrits plus philosophiques ou les essais qui se veulent une critique sociale par le biais d'une description des malaises psychiques d'une société. Ces œuvres ont leur mérite mais il eut été difficile de les intégrer dans un texte plus orienté par le souci d'une démonstration que sur la formation d'interprétation hypothétique.

[2]

Le premier chapitre aborde la méthodologie générale en épidémiologie. Suivent deux chapitres sur les questions théoriques les plus importantes à l'heure actuelle soit la place des événements stressants et des conditions de vie et celle des réseaux sociaux dans le maintien et l'amélioration d'une bonne santé mentale. Les deux autres chapitres couvrent deux thèmes importants, soit celui de la famille et des différences sexuelles et celui de la pauvreté. Ce ne sont que les illustrations les plus importantes d'une riche accumulation de connaissances. Nous désirons parachever ce manuscrit au cours des prochains mois en lui ajoutant quelques chapitres qui compléteront ce tour d'horizon. Les thèmes entrevus sont les aspects sociaux des mécanismes d'adaptation, la mobilité géographique et l'immigration, la santé mentale et le travail, la place de la socialisation, des pertes et des négligences parentales durant l’enfance ainsi que les changements sociaux.

Une telle entreprise ne peut s'accomplir sans le secours de collaborateurs. Nous remercions en particulier le Dr. H.B.M. Murphy, pionnier de la recherche de la psychiatrie sociale, qui nous a encouragé à mettre ce projet en œuvre. Viviane Kovess a participé à la rédaction du premier chapitre dont certains passages sont tirés d'un texte publié dans Sociologie et Sociétés et Danielle Blanchard et Claire Malo, à celui sur le sexe, le couple et la famille. Nous avons aussi pu compter sur le concours de Jean Beaudry pour ses notes sur certains textes ainsi que sur celui d'Errol Desfossés qui a aidé à l'identification des textes à partir du centre de documentation du Laboratoire de recherche en écologie humaine et sociale de l'UQAM. Merci également à Claire Chamberland et à Luciano Bozzini pour leurs commentaires sur le chapitre concernant le soutien social qui ont été fort utiles.



Retour au texte de l'auteur: Michel Tousignant, sociologue, CRISE, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mardi 7 février 2017 11:15
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref