RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Francophonies minoritaires au Canada. L'état des lieux (1999)
Liste des photographies


Une édition électronique réalisée à partir du livre sous la direction de Joseph Yvon Thériault, Francophonies minoritaires au Canada. L'état des lieux. Moncton, N.-B., Éditions d’Acadie, 1999. 578 pp. Une édition numérique réalisée par Vicky Lapointe, historienne et responsable d'un blogue sur l'histoire et le patrimoine du Québec: Patrimoine, Histoire et Multimédia.] [Autorisation accordée par l'auteur le 29 juillet 2017 de diffuser ce livre en libre accès à tous dans Les Classiques des sciences sociales.]


Chapitre 5. L'historiographie francophone traditionnelle au Canada [99]
Photo p. 101. François-Xavier Garneau.
Photo p. 107. Lionel Groulx.
Photo p. 112. Séraphin Marion (1896-1983)
Photo p. 116. Donatien Frémont, immigré au Canada
en 1904, journaliste, se joint au Patriote en 1916.
Photo p. 120. Antoine Bernard
Photo p. 121. Placide Gaudet (1850-1930),
historien généalogiste et rédacteur
au Moniteur acadien, à L'Évangéline
et au Courrier des provinces Maritimes.
Chapitre 6. Les grandes périodes de l'histoire de l'Acadie [131]
Photo p. 133. Port-Royal est l'un des premiers lieux d'établissement acadien. Pris en 1654 par les Anglais, il sera rendu en 1667 et repris une dernière fois en 1710 ; il devient Annapolis Royal.
Photo p. 136. George H. Craig,
Déportation des Acadiens, huile sur toile, 1893.
Photo p. 137. Les troupes anglaises s'emparent de Louisbourg en 1758.
Richard Paton (1716/1717-1791, Siège de Louisbourg, gravure.
Photo p. 142. Les participants à la Convention d'orientation nationale de l'Acadie (CONA), tenue à Edmundston, en 1979, ont réagi de façon mixte lorsqu'ils ont appris les résultats du vote sur le questionnaire où près de 50% des répondants s’étaient prononcés en faveur d'une province autonome. Ces résultats appuyaient en quelque sorte la thèse du Parti acadien qui, au dire de nombreux participants, a joué un rôle de premier plan dans cette convention..
Chapitre 7. L'histoire de l'Ontario français (1610-1997) [145]
Photo p. 156. Usine de textile, Cornwall, Ontario, 1935.
Chapitre 8. Le rapport à l'autre : l'évolution de la francophonie de l'Ouest [163]
Photo p. 166. Pêche en hiver sur les rivières
Assiniboine et Rouge, en décembre 1821.
Dessin de Peter Rindisbacher (1806-1834).
Photo p. 170. Le père Albert Lacombe rencontre des chefs Amérindiens de l'Alberta en octobre 1886. Debout, le père Lacombe (à gauche) et Jean L'Heureux (à droite). De g. à d. : Three Bulls, le demi-frère du chef Crowfoot ; le chef Crowfoot ; et Red Crow. En avant : North Axe et One Spot.
Photo p. 171. Mgr Norbert Provencher.
Photo p. 174. Louis-Pierre Gravel, missionnaire colonisateur.
Photo p. 179. Zenon Park, Saskatchewan.
Chapitre 9. La sociologie et les francophonies minoritaires au Canada [193]
Photo p. 195. Michel Marchildon, Fransaskois, chante sa chanson Ghetto en compagnie de jeu-nes autochtones dans le quartier amérindien de Regina.
Photo p. 197. Le Village historique acadien, situé à Caraquet au Nouveau- Brunswick, accueille chaque été des milliers de visiteurs désireux de connaître les anciennes traditions acadiennes.
Photo p. 199. Belle-Rivière, Ontario, le 12 novembre 1917. Protestation contre la persécution des Canadiens français par M')r Fallon.
Photo p. 201. Gérald Laroche, Le Chasseur, 1989.
Chapitre 10. La société et l'identité de l'Acadie contemporaine [209]
Photo p. 223. Gérald Leblanc. Éloge du chiac.
Photo p. 225. Évangéline en quête, de Ginette Pellerin,
production ONF, 1996.
Photo p. 227. Valentin Landry (1844-1919)
fonde le journal L’Évangéline en 1887.
Chapitre 11. Les Acadiens des Maritimes et l'économie [239]
Photo p. 252. Usine de Cap-Lumière, Nouveau-Brunswick.
Photo p. 253. Compagnie de tourbe Fafard, Inkerman, N.-B.
Photo p. 254. Fumeur de hareng, Sandy Cove, N.-É.
Photo p. 256. Le Village de l'Acadie, à l'île-du-Prince-Édouard,
est l’une des nombreuses coopératives de l’île.
Photo p. 259. Lexi-tech International, dont le siège social est à Moncton, Nouveau-Brunswick, offre de services en traduction et en gestion de documents.
Photo p. 260. L'édifice l’Assomption et la tour NBTel se reluquent au-dessus du centre-ville de Moncton, aux abords de la rivière Petitcodiac.
Chapitre 12. La société et les réalités francophones en Ontario [265]
Photo p. 269. Hélène Bernier, Robert Bellefeuille, Vivianne Rochon, dans Hawkesbury Blues, pièce sur la condition des travailleurs, Théâtre de la Vieille 17, Ottawa, dans les années 1980.
Photo p. 270. Inco Ltd. produit du nickel, du cuivre et d’autres métaux du Bassin de Sudbury depuis plus d’un siècle. Le Bassin est une formation géologique d'environ 60 km de long sur 26 km à son point le plus large.
Photo p. 277a. En 1997, l'Hôpital Montfort d'Ottawa,
était le seul hôpital universitaire francophone de l’Ontario.
Photo p. 277b. Le 22 mars 1997, plus de 10 000 per-sonnes manifestent au Centre civic d’Ottawa, contre la fermeture de l'Hôpital Montfort.
Photo p. 277c. La Caisse populaire de Welland, fondée en 1947 (photo 1970), fait partie d’un des plus anciens réseaux qui ont contribué au développement de la société francophone en Ontario et partout au Canada français.
Chapitre 13. Les communautés francophones de l'Ouest : la survivance d'une minorité dispersée [283]
Photo p. 300. La Cité francophone, à Edmonton, a ouvert ses portes en 1997. Elle abrite de nombreux organismes et commerces francophones dont, par exemple, l'Association canadienne-française de l'Alberta, le Conseil scolaire régional du Centre-Nord, le journal Le Franco, l’Unithéâtre, le café Amandine, la librairie Le Carrefour, le Centre d'arts visuels de l'Alberta et la Chambre économique de l’Alberta.
Photo p. 302. Saint-Paul, petite ville albertaine de 5 000 personnes, au nord-est d'Edmonton, se dote de plusieurs institutions bilingues dont ce centre culturel.
Chapitre 14. Les droits linguistiques au Canada [307]
Photo p. 308a. Les Pères de la Confédération devant l'Hôtel du gouvernement lors de la Conférence de Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, en septembre 1864.
Photo p. 308b. Signature de la Constitution canadienne, Ottawa, avril 1982. De g. à d. : Gerald Regan, ministre du Travail; Pierre Elliott Trudeau, premier ministre; Sa Majesté la reine Elizabeth II; Michael Pitfield; Michael Kirby.
Photo p. 309. Le pavillon Adrien-Cormier de l’Université de Moncton abrite l'École de droit et le Centre de traduction et de terminologie juridiques, de même que le Centre international de la common law en français (CICLEF).
Photo p. 311. Bureau de poste, Ottawa, juin 1928.
Photo p. 312. Plus de 10 000 personnes se sont réunies au Centre civic d’Ottawa le 22 mars 1997 pour manifester leur désaccord à la fermeture de l’Hôpital Montfort, le seul hôpital universitaire francophone de l'Ontario.
Chapitre 15. La vie politique et les francophones hors Québec [325]
Photo p. 328. Convention d'orientation nationale
des Acadiens (CONA), tenue à Edmundston en 1979.
Photo p. 329. Le neuvième congrès annuel de l'Association canadienne-française pour l’avancement de la science (ACFAS, 1941), à la station forestière de Duchesnay, Québec.
Photo p. 330. Neuf fondateurs de l’Ordre de Jacques Cartier, lors d’une plénière de la CX (Chancelerie) au Château Laurier, à l'occasion du 25e anniversaire de l'Ordre. De g. à d. à l’avant: Adélard Chartrand, Émile Lavoie, F.-X. Barrette, Esdras Terrien, Louis-Joseph Châtelain; à l'arrière: [probablement Oscar Barrette, Philippe Dubois, Achille Pelletier (ordre d’attribution incertain)] et Charles Gautier.
Photo p. 333. Stanislas Poirier
Photo p. 335. Pascal Poirier.
Photo p. 336a. Benjamin Price, politicien et rancher, nommé au Sénat en 1909 pour représenter la population francophone de la Saskatchewan, nouvellement formée.
Photo p. 336b. Lionel Chevrier.
Photo p. 337. La francophonie internationale fournit un forum de discussion et permet aux pays et gouvernements participants de s’inscrire dans le partage et la mondialisation des ressources.
Chapitre 16. L'espace politique et la vie politique en Acadie [343]
Photo p. 345. Conseil des ministres du Nouveau-Brunswick, 1967. De g. à d., assis: Bernard Jean (Justice), Norbert Thériault (Santé et Bien-être social), Graham H. Crocker (Régie hydroélectrique), L.G. DesBrisay (Finances et Industrie), Louis-J. Robichaud (premier ministre), André F. Richard (Voirie), Adrien Lévesque (Agriculture et Développement rural), Wendell W. Meldrum (Éducation), Joseph E. LeBlanc (Secrétaire provincial). Debout: B. Fernand Nadeau (Affaires municipales), William Duffie (Ressources naturelles), H.H. Williamson (Travail), R. Ernest Richard (Pêches), Raymond D. Doucett (Travaux publics), Robert J. Higgins (Développement économique). Absent: Joffre Daigle (Jeunesse).
Photo p. 351a. Simon d’Entremont
Photo p. 351b. Auguste Renaud ( -1897)
Photo p. 352. Députés acadiens à Fredericton, vers 1869. De g. à d.: Urbain Johnson, Amand Landry, Lévite Thériault.
Photo p. 353a. L’Honorable Rose-Marie Losier-Cool, sénatrice.
Photo p. 353b. Aubin E. Arsenault.
Photo p. 354. Députés acadiens à Fredericton, à l’élection de 1917. lre rangée: David V. Allain (Northumberland), Philéas P. Melanson (Kent); 2e rangée: Clément M. Léger (Westmorland - n’a pas été élu en 1917), Pierre J. Veniot (Gloucester), Louis-Auguste Dugal (Madawaska), Joseph E. Michaud (Madawaska); 3e rangée: Jean G. Robichaud (Gloucester), Auguste J. Bordage (Kent), Arthur T. LeBlanc (Restigouche), Séraphin R. Léger (Gloucester).
Chapitre 17. La politique ontarienne et les Franco-Ontariens (1900-1995) [361]
Photo p. 365. L’Honorable J.-Octave Réaume, président honoraire,
Association Saint-Jean- Baptiste d'Ottawa CCMD, Université d’Ottawa.
Photo p. 370. Anne-Marie Lemelin et une cinquantaine
de ses élèves ; Welland, Ontario, 1920.
Photo p. 371. Napoléon A. Belcourt (1860-1932), sénateur,
président de l'ACFEO de 1910-1912 et 1919-1932.
Photo p. 373. Comité de la survivance lors des assises mensuelles du 15 novembre 1950, en même temps que le 12e Congrès de l'ACFEO. De g. à d., lre rangée : J.-H. Blanchard, Î.-P.-É.; E.C. Désormeaux ; abbé Verrette, président; Adrien Pouliot; Dr Georges Dumont; 2e rangée: père Plante de Relations; [abbé Gérard Benoît]; abbé [Paul-Émile] Gosselin; notaire Desrosiers [sic]; [Henri Boisvert].
Chapitre 18. Espace et vie politique dans l'Ouest francophone [383]
Photo p. 385. Louis Riel.
Photo p. 386. Procès de Louis Riel.
Photo p. 389. William Ferdinand-Alphonse Turgeon, procureur général au moment de l’adoption de la Loi sur la Saskatchewan. Il est appelé en 1911 à définir le concept de « cours primaire en français ».
.
Chapitre 19. L'éducation dans la francophonie minoritaire [403]
Photo p. 419. Le Centre scolaire communautaire Sainte-Anne de Fredericton,
le premier du genre au Nouveau-Brunswick, a ouvert ses portes en 1978.
Chapitre 20. L'éducation en Ontario français [435]
Photo p. 443. Manifestation des écoliers
contre le règlement 17, Ottawa, 1916.
Photo p. 445. Le conseil d'administration de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario, lors du banquet du 12e Congrès général, le 16 novembre 1950. De gauche à droite: Mgr [Victorien] Croteau; R.P. Sylvio Ducharme; sénateur Laçasse; E.C. Desormeaux; Esdras Therrien; R.P. Arthur Caron, vice-recteur de l’Université d’Ottawa; juge Tachereau; L.J. Billy, président du syndicat d’oeuvres sociales, Wilfrid Carr, membre du syndicat d’œuvres sociales.
Photo p. 452. Université d'Ottawa,
timbre commémoratif émis par Postes Canada, 1998.
Chapitre 21. L'éducation dans l'Ouest canadien [475]
Photo p. 476. Arrivée des sœurs grises à Saint-Boniface, le 21 juin 1844. Toile peinte par sœur Barrette en 1944.
Photo p. 477. Le Collège de Saint-Boniface, fondé en 1818, est le plus ancien établissement postsecondaire de l'Ouest canadien. L'édifice a été détruit par les flammes le 25 novembre 1922.
Photo p. 478. Le Ku Klux Klan était présent
dans l’Ouest et en Ontario, au début du siècle.
Photo p. 488. Faculté Saint-Jean de la University of Alberta.
Chapitre 22. Vers un discours de l'irrémédiable : les cultures francophones minoritaires au Canada [497]
Photo p. 501a. Patrice Desbiens, Sudbury,
Prise de parole, 1983.
Photo p. 501b. Yvon Gallant, Marie Babineau
coud l'étoile sur le drapeau acadien, huile sur lin, 1994.
Photo p. 502. Gérald Laroche,
virtuose de l’harmonica et peintre manitobain.
Photo p. 506a. Antonine Maillet.
Photo p. 506b. Herménégilde Chiasson.
Photo p. 506c. André Paiement.
Chapitre 23. La culture au quotidien : un petit portrait des arts dans l'Acadie d'aujourd'hui [511]
Photo p. 513. L'industrie acadienne du disque connaît
une éclosion remarquable au début des années 1990.
Photo p. 514. Zéro ºCelcius en répétition.
Photo p. 515. Amérythme. De g. à d.: Glen Devost,
Stéphane Basque, Michel Deschênes et Guillaume Paquette.
Photo p. 517. Les Éditions d’Acadie, fondées en 1972,
participent à l'émergence de la littérature acadienne.
Quelques parutions de 1997-1998.
Photo p. 520a. Lors du premier Gala des éloizes, organisé par l'AAAPNB, en novembre 1998, Claude Roussel (à droite) a reçu l’éloize Hommage à un pionnier des arts en Acadie, et Jean-François Breau a reçu l’éloize de la Découverte de l'année.
Photo p. 520b. Claude Roussel, Énerloize (acier soudé et résine, 1982). En 1988, cette sculpture a été installée en permanence dans le Jardin de sculpture olympique de Séoul.
Photo p. 523. Oda, une chorégraphie de Chantal Cadieux,
sur une musique de Johanne Landry. Production DansEncorps, 1998.
Photo p. 526. Les années noires, de Herménégilde Chiasson, production Phare-Est/ ONF, 1993. Lors du tournage, de gauche à droite: Marcia Babineau, Denis Fortier, Herménégilde Chiasson, Didier Maigret.
Photo p. 528a. Étienne Landry (Bertholet Charron) et Robert LeBlanc (Yves Turbide) dans Aliénor, texte de Herménégilde Chiasson, production L’Escaouette, 1997.
Photo p. 528b. Mariaagélas (Denise Bouchard), La Sainte (Annette Brison) et Michel-Archange (Florian Chiasson) en spectacle sur l’île-aux-Puces, vaste théâtre en plein air du Pays de la Sagouine.
Photo p. 528c. Mathieu (Luc LeBlanc), Musistrophe (Robert Gauvin) et Mlle Temps-double- et-demi (Denise Bouchard) dans La chaise perdue, texte de Luc LeBlanc et Louis-Dominique Lavigne, production Théâtre populaire d’Acadie, 1995.
Chapitre 24. La culture en Ontario français : du cri identitaire à la passion de l'excellence [537]
Photo p. 538. Patrice Desbiens, La fissure de la fiction,
Sudbury, Prise de parole.
Photo p. 540. La parole et la loi, une création collective sur le règlement 17, dirigée et mise en scène par Brigitte Heantjens, en 1979; production de La Corvée, aujourd'hui Le Trillium.
Photo p. 541. Robert Marinier, auteur et acteur dans L'insomnie, produite au cours des années 1990 par le Théâtre de la Vieille 17. Le texte a été publié chez Prise de parole en 1996.
Photo p. 542a. CANO. De g. à d.: André Paiement, Marcel Aymar, Rachel Paiement, Michel Kendel, John Doerr, Mike Dasti, Wasyl Kohut, David Burt.
Photo p. 542b. Marcel Aymar en spectacle, 1996.
Photo p. 547. Miguel Angel Berlanga, La multiplication des poissons (à partir d'un dessin original au pastel couleur, jeu de photocopies accolées en série), 1997.
Chapitre 25. Les francophones de l'Ouest canadien : production et vie culturelles [553]
Photo p. 554a. Les plaines de la Saskatchewan, ressource importante, thème d’inspiration de nombreux artistes.
Photo p. 554b. Dessin de Réal Bérard,
tiré du film fours de plaine, dessin animé
sur la chanson du même nom, de Daniel Lavoie; production ONF.
Photo p. 555. Sacred Heart Walkers, de Cheryl Dieter.
Photo p. 556. Zénon Park, petite localité fransaskoise
(150 francophones), au nord-est de Saskatoon.
Photo p. 557. L’artiste Joe Fafard, de la Saskatchewan, et Ci-beau (bœuf stylisé dont le nom s'inspire de zébu), la sculpture qui lui a valu la médaille de bronze aux Jeux de la francophonie de Madagascar, en 1997.
Photo p. 561. Michel Marchildon,
écrivain et chanteur fransaskois.
Photo p. 563. Stéphan Cloutier dans Et si Dieu jouait aux dés ? de Marc Prescott (jeune dramaturge franco-manitobain), mise en scène d'Alain Jean, scénographie de Camille Shiou Kuang Tseng, production du Théâtre de la Seizième, de Vancouver, 1998.
Photo p. 564. Le Centre du patrimoine, à Saint-Boniface, a ouvert en 1998. La nouvelle construction, attenante au Centre culturel franco-manitobain, a toutefois conservé et restauré la façade du Bloc Cauchon, construit en 1881- 1882 par Joseph-Édouard Cauchon (1916-1885), journaliste, politicien, homme d'affaires et premier lieutenant-gouverneur francophone du Manitoba. Après plusieurs changements de vocation et trois incendies, l’édifice est démoli en 1982, mais sa façade est conservée.
Photo p. 566. Danielle Hébert, de Colombie-Britannique,
en spectacle lors de la Francofête de Moncton,
Nouveau-Brunswick, en 1997.


Retour au texte de l'auteur: Fernand Dumont, sociologue, Université Laval Dernière mise à jour de cette page le lundi 4 décembre 2017 15:18
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref