RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Denis SZABO et Marc Leblanc, “Vie urbaine et criminalité” (1968)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir du texte de M. Denis SZABO et Marc Leblanc, “Vie urbaine et criminalité”. Un article publié dans la revue Recherches sociographiques, vol. 9, no 1-2, janvier-août 1968, pp. 67-81. Québec: Les Presses de l'Université Laval.

Introduction

Les transformations quantitatives et qualitatives de la société, depuis la révolution industrielle, ainsi que les changements technologiques subséquents ont affecte profondément la sanie mentale et sociale des populations. La délinquance et la criminalité constituent un aspect de ces conflits, de ces tensions et de ces déséquilibres profonds apportes par le nouveau genre de vie et désignes par le terme « milieu technique » [23]. * Le changement rapide dans les relations humaines, provoquant la rupture de liens considérés comme naturels dans les sociétés rurales caractérisées par des siècles de stabilité relative, est devenu le barème d'un progrès. Ses bénéfices se comptabilisent par degrés de bien-être et son prix, par degrés de pathologie mentale et sociale. 

Il n'y a donc rien d'étonnant que les premiers sociologues aient accorde une attention particulière à l'étude des relations entre urbanisation et criminalité, leurs oeuvres se situant au tournant du siècle. Durkheim et Tarde, pour ne citer que les Français, ont consacré des études importantes à ce phénomène ; le concept d'« anomie », élaboré à propos des suicides dans les sociétés industrielles, est devenu une notion-clef dans la criminologie sociologique de la deuxième moitié du XXe siècle, grâce en particulier à des mises au point de Merton [15], de Cloward et d'Ohlin [7]. La sociologie a toujours privilégie l'étude des conflits, elle se soucie uniquement de ce qui va mal. Crimes et villes allient conjointement sur une toile de fond : industrialisation ; changement technologique rapide ; déplacement de populations par migrations massives interrégionales, internationales et intercontinentales ; symptômes de la crise accompagnant la gestation d'un monde nouveau. 

Quelle est la situation au Québec, société où coexistent a bien des égards des caractéristiques typiques de la société pré-industrielle, aux cotes de formes nouvelles qui s'apparentent à la société « technétro­nique » de demain, comme l'appelle Brzezinski [3] ? Les données sont éparses, les analyses inexistantes, le chantier en friches. Néanmoins, nous esquisserons avec des moyens de fortune quelques données du problème en indiquant ce qui rapproche et ce qui distingue le modèle québécois de celui d'autres sociétés occidentales. Nous envisagerons le problème sous deux angles complémentaires : les relations entre l'urbanisation et la criminalité en fermes statistiques a partir de bases régionales ; quelques caractéristiques quantitatives et qualitatives de la criminalité à l'intérieur de l'espace urbain.


* Voir la bibliographie à la fin de cette étude.


Retour au texte de l'auteur: Denis Szabo, criminologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le samedi 19 août 2006 9:36
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref