RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

La toponymie religieuse et l'appropriation symbolique du territoire
par les Inuit du Nunavik et du Nunavut
.” (2004)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Bernard Saladin d’Anglure, “La toponymie religieuse et l'appropriation symbolique du territoire par les Inuit du Nunavik et du Nunavut.” Un article publié dans la revue ÉTUDES/INUIT/STUDIES, vol. 28, no 2, 2004, pp. 107-131. Québec: Département d'anthropologie de l'Université Laval. [Autorisation formelle accordée conjointement par l’auteur et la directrice de la revue Etudes Inuit/Studies le 5 mai 2008.]

 Table des matières

Abstract / Résumé 

Introduction 

— Le poids de l'histoire et des rapports de force politiques
— La toponymie inuit au regard des diverses disciplines 

Les sites sacrés et la toponymie religieuse des Inuit

Une conception originale du territoire et des espaces habités 

— Tumitaqaqtuq («avec traces de pas») versus tumitaittuq («sans traces de pas»)
— Nunaap inua («l'esprit possesseur du territoire»)
— Nuna («la terre»), génitrice et destructrice des humains
— Silaap inua («L'esprit de l'atmosphère»)
— Qallunaajjariaq («aller chez les Blancs») versus angirrattinni («chez nous») 

Des lieux, des peuples et des trajets mythiques, comme cadre de référence 

— Un peuple migrateur avec son train de mythes et de toponymes religieux
— Un itinéraire mythique associé aux toponymes d'un même territoire
— Un voyage mythique qui laisse des traces dans plusieurs territoires du Nunavik

Oubli, remémoration et commémoration des sites sacrés

Remerciements 

Références 

Figure 1. Carte du trajet mythique de Uinigumasuittuq (Sedna) à Igloolik. 

Figure 2. Atungaq, sa femme et leur bébé-fille escaladant avec leur attelage à chiens la montagne qui ressemble à un lièvre assis (Ukaliujaq) sur la rive nord de la baie de Wakeham (Kangirsujuaq). Sculpture par Tun-nu Saviarjuk de Salluit (Nunavik) (photo : Fédération des Coopératives du Québec Arctique).



Retour au texte de l'auteur: Bernard Saladin d'Anglure, anthropologue, Université Laval Dernière mise à jour de cette page le vendredi 25 juillet 2008 16:07
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref