RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Présentation. Vers une anthropologie des soins ?” (1999)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Francine Saillant et Éric Gagnon, “Présentation. Vers une anthropologie des soins ?”. Un article publié dans la revue Anthropologie et Sociétés, vol. 23, no 2, 1999, pp. 5-14. Numéro intitulé: Vieillir et mourir. Repères et repaires. Québec: Département d'anthropologie de l'Université Laval. [Autorisation formelle accordée par l’auteure de diffuser tous ses travaux le 14 août 2007.]

Introduction

Toute la littérature consacrée à la notion de personne, à l'interprétation de la maladie et à la sorcellerie témoigne du fait que l'une des questions majeures posées par l'ethnologie l'est aussi par ceux qu'elle étudie : elle porte sur ce que l'on pourrait appeler l'altérité essentielle ou intime. [C]e n'est pas simplement parce que la représentation de l'individu est une construction sociale qu'elle intéresse l'anthropologie, c'est aussi parce que toute représentation de l'individu est nécessairement une représentation du lien social qui lui est consubstantiel.
 
Augé 1992 : 29-30 

 

Les soins constituent au premier abord un ensemble de gestes et de paroles, répondant à des valeurs et visant le soutien, l'aide, l'accompagnement de personnes fragilisées dans leur corps et leur esprit, donc limitées de manière temporaire ou permanente dans leur capacité de vivre de manière « normale » ou « autonome » au sein de la collectivité (Saillant 1991, 1992). En plus de l'autodiagnostic et de l'entretien du corps au quotidien, on peut associer aux soins les tâches d'apprentissage et d'éducation (hygiène, alimentation, prévention), de médiation avec les autres soignants et les institutions, ainsi que les dimensions relationnelles et émotionnelles de l'accompagnement. Parce qu'ils sont rencontre et présence, par leur caractère essentiellement relationnel, ils se déploient en soulevant les questions d'identité, de reconnaissance et d'altérité. Les soins s'étendent donc bien au-delà de cette dimension de « santé », à laquelle on les a souvent rattachés, comme ce numéro, nous l'espérons, permettra de le constater. 

Les soins, croyons-nous, désignent avant tout une question, ou un ensemble de questions : ce que soigner peut signifier dans différents groupes ; comment on en vient à penser les soins et de quelle façon ; en quoi la catégorie « soin » permet la comparaison entre diverses pratiques et diverses sociétés. Car il est bien évident que les soins ne sont pas devenus partout, comme en Occident, un ensemble distinct d'activités, un objet spécifique de préoccupations et de réflexions. Ce constat ne nous conduit cependant pas à un simple relativisme culturel, mais nous guide plutôt dans l'exploration de quelques-unes des grandes questions anthropologiques contemporaines qui se posent non seulement à l'anthropologue, mais aux collectivités et aux individus qu'il étudie. 

Les restructurations des systèmes de santé dans le monde et les transformations de l'individualité contribuent à mettre en évidence l'importance et la portée des soins, et même recréent l'objet « soin ». Toutefois, celui-ci n'en constitue pas moins une porte d'entrée pour aborder ces questions.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 31 mai 2008 15:40
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref