RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Père Éric de Rosny, s.j., La nuit, les yeux ouverts. Récit. (1996)
Lexique


Une édition électronique réalisée à partir du livre du Père Éric de Rosny, s.j., La nuit, les yeux ouverts. Récit. Paris: Éditions du Seuil, 1996, 286 pp. Une édition numérique réalisée conjointement par Gemma Paquet (bénévole, professeure de soins infirmiers retraitée du Cégep de Chicoutimi) et Réjeanne Toussaint, bénévole, Chomedey, Ville Laval, Québec. [Le 20 décembre 2011, le Père Éric de Rosny, jésuite, accordait aux Classiques des sciences sociales, son autorisation de diffuser tous ses livres. Cette autorisation nous a été retransmise, le 27 décembre 2011 par Jean Benoist, un ami personnel du Père de Rosny.]

[281]

LA NUIT, LES YEUX OUVERTS.
Récit.


Lexique

Principaux mots de la langue douala employés dans ce récit.

ABO 

Peuple demeurant dans la banlieue nord de Douala. Ville principale : Souza. Nkongo en est originaire.

BAKOKO 

Peuple dont une partie occupe les rives du fleuve la Sanaga, à partir d’Edéa. Parmi les anciens occupants de Douala.

BAMILÉKÉ 

Appellation générale pour les peuples des montagnes de l'Ouest. Représentent environ la moitié de la population actuelle de Douala.

BANTOU OU « BANTU » 

Appellation générale des nombreux peuples africains ayant une parenté de langue et d'origine, entre Douala et Le Cap.

BASSA 

Peuple riverain du fleuve la Sanaga en amont d'Edéa. Occupe en bonne partie, aujourd'hui, la région située entre Douala et Yaoundé. Ancien occupant du site actuel de la ville de Douala, avec les peuples bakoko et douala.

BESONA 

Coquillage des rives de l'île de Malimba, à valeur culinaire et rituelle.

BOBIMBI 

Grand arbre de la Tradition.

BOLO 

Pirogue.

[282]

BOLO BA NGO 

Pirogue du vent, avion.

BWANGA (pluriel : mianga) 

Remède, ayant le plus souvent une portée « mystique ». Mot'a bwanga : l'homme des remèdes.

BWELE (pluriel : miele) 

Tout arbre. Voir njum bwele.

DIBANDI 

Sanctuaire du nganga. De « banda » : conjurer.

DIBO 

Débarcadère ; lieu où l'on attache la pirogue.

DINDO 

Repas rituel de fin de traitement ou de cérémonie.

DIWA 

Maladie de la fontanelle, fréquente chez les enfants.

DOUALA 

Peuple riverain du fleuve le Wouri, ancien occupant des terrains de l'actuelle ville de Douala. La langue douala.

EKONG 

Sorcellerie maléfique : achat ou vente des esclaves modernes.

EKWAD'A DIBA 

Palabre du mariage, étape de la cérémonie de la dot.

ESUKUDU 

Hibou, oiseau porteur de maléfices.

ESUNKAN 

Nganga spécialisé dans les relations avec les miengu.

EVU 

Principe ambigu du pouvoir (centre et est du Cameroun). Signifié par un petit objet ou un petit animal logé dans le ventre d'une personne, une femme le plus souvent. Traduit communément en français par « sorcellerie ».

EWUSU 

Le « sorcier » : aujourd'hui, une personne essentiellement maléfique (voir evu) ; autrefois, toute personne porteuse d'un pouvoir positif ou négatif sur le groupe.

JENE

Voir.

JENE LA NDOTI 

Songe.

JENGU (pluriel : miengu) 

Ancêtre de l'eau, génie de l'eau, époux ou épouse mystique de certaines personnes. Équivalent péjoratif en pidgin d'anglais : mamy wata.

[283]

LEMBA 

Sorcellerie essentiellement maléfique.

MALE MA MAKOM

Association de pasteurs herboristes des années 1930. « Cahiers du Male ma makom », compilation de 16 cahiers de nganga rassemblés par un groupe de chercheurs.

MALIMBA 

Peuple riverain du fleuve la Sanaga, en aval de la ville de Mouanko. Ile, lieu d'origine de Din et d'Ilongué. New Malimba, localité de l'intérieur où des Malimba se sont repliés.

MAMY WATA 

voir Jengu.

MIENGU 

voir Jengu.

MISO MANE

Littéralement : yeux quatre. Double vue : capacité des initiés et de certains enfants à voir dans le ndimsi ; disposition nécessaire à l'exercice de la divination.

MBEU'A NYOLO 

Littéralement : dégradation du corps (voir nyolo) ; traduit en français courant par « malchance ».

MBODI 

Chèvre.

MBOMBO 

L'homonyme.

MOTO (pluriel : bato) 

La personne humaine. Mot'a bwanga, l'homme des remèdes ; mot'a bobe, l'homme mauvais.

MUNA 

Enfant.

MUNA MUSINGA 

voir musinga.

MUNGI 

Confrérie du Ngondo, aujourd'hui consacrée à la promotion de la coutume sawa.

MUSINGA 

Fil, cordon, ficelle. Muna musinga : l'enfant‑ficelle, l'enfant‑cordon, celui qui est encore rattaché au monde des ancêtres, celui qui n’est pas encore vraiment né.

NDIMSI 

Littéralement : « les réalités cachées de la terre » ; la part de la réalité qui échappe aux yeux ordinaires, où se prennent [284] les décisions et où se mènent les combats entre les garants de l'ordre et les fauteurs du désordre. Souvent traduit par « mystique ».

NDOTI 

Rêve. Jene la ndoti ; littéralement : « le voir du rêve », le songe.

NGAMBI 

Devin, voyant. Doué d'une double vue.

NGANDO 

Dans ce récit, un rite de protection et de renforcement.

NGANGA 

L'héritier de la médecine traditionnelle, le « tradipraticien » ; terme employé avec cette signification dans une bonne partie du monde bantou. En langue douala, plus précisément : munganga au singulier, banganga au pluriel.

NGONDO 

Tribunal où se traitaient les litiges entre les chefs douala. L'assemblée actuelle des chefs. Fête du peuple sawa.

NGOPANGE 

Grand arbre de la Tradition.

NJUM BWELE 

L'arbre le plus célèbre de la Tradition douala qui a pour fonction première d'écarter les agresseurs.

NYOLO 

Le corps. Signifie en réalité toute la personne humaine.

NYONYO

Une génération, une classe d'âge.

NYUNGU 

Serpent mystique, instrument de la sorcellerie maléfique. Arc-en-ciel.

SAWA 

Peuples du littoral du Cameroun.

TELE 

Ouvrir. Tele la miso : ouvrir les yeux à quelqu'un ; tele la songo : découvrir la tombe, cérémonie de fin de deuil.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 25 mai 2013 16:06
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref