RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

La sociologie parsonienne: influence et controverse” (1971)
Résumé


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Guy Rocher, “ La sociologie parsonienne: influence et controverse ” (*). Un article publié dans la revue Sociologie et sociétés, vol. 3, no 2, novembre 1971, pp. 135-150. Montréal: Les Presses de l'Université de Montréal. (*) Cet article constitue le dernier chapitre d'un livre Talcott Parsons et la sociologie américaine, Paris, Les Presses Universitaires de France, collection «SUP Le sociologue» (sous presse). [Autorisation formelle réitérée par M. Guy Rocher, le 15 mars 2004, de diffuser cet article et plusieurs autres publications].

Résumé

Cet article est le chapitre de conclusion d'un livre à paraître prochainement en France sous le titre Talcott Parsons et la sociologie américaine. Dans les chapitres précédents, l'auteur a présenté les grandes lignes de la théorie générale de l'action de Parsons et les applications que celui-ci en a faites non seulement en sociologie, mais aussi en psychologie, en science politique et en économie. Dans ce chapitre-ci, il situe d'abord l'œuvre de Parsons dans le contexte de la sociologie américaine contemporaine, en montrant qu'elle a exercé une influence dans différents secteurs particuliers (sociologie de l'éducation, de la religion, du changement social, histoire de la pensée sociale, etc.) en même temps qu'elle a contribué à élever le niveau du discours théorique. C'est aussi largement à partir de l'œuvre de Parsons ou en opposition à celle-ci que s'est formulée la sociologie critique ou radicale. L'auteur discute ensuite plus particulièrement de deux aspects de l'œuvre de Parsons: son fonctionnalisme et sa sociologie des valeurs. Au sujet du fonctionnalisme de Parsons, il souligne qu'il est assez singulier et qu'on peut le caractériser d'une triple manière: fonctionnalisme systémique, fonctionnalisme d'un système en action, fonctionnalisme évolutionniste. Au sujet de la sociologie des valeurs, l'auteur reproche à Parsons d'avoir sociologisé la personnalité, au point de la vider de tout contenu psychique, et en même temps de n'avoir pas complété son analyse du consensus par une discussion des facteurs structurels du consensus, des conflits sociaux et de la dynamique des valeurs. Enfin, l'auteur conclut son appréciation générale de l'œuvre de Parsons en disant que celui-ci n'a pas su parcourir jusqu'au bout les sentiers qu'il a ouverts. Plutôt que de tourner le dos à la sociologie parsonienne, il faut donc poursuivre la démarche entreprise et la pousser dans de nouvelles directions.

ABSTRACT

[The Parsonian Sociology : Influence and Controversies] This article is the concluding chapter of a book which will soon be published in France with the title Talcott Parsons and American Sociology. In the preceding chapters, the author presents the main elements of Parsons' general theory of action and the ways in which he has applied it not only in sociology but also in psychology, political science and economics. In this chapter, the author first considers the works of Parsons in the context of contemporary American sociology, showing that it has exercised an influence in different sectors (sociology of religion, of education, of social change, history of social thought, etc.) at the same time that it has contributed to raising the level of theoretical thinking. In addition radical or critical sociology has been formulated largely with Parsons' work as a base or in opposition to it. The author then discusses at some length two aspects of Parsons' work : his functionalism and his sociology of values. With regard to the functionalism of Parsons, he points out that his work is quite unique and that it can be characterized in three ways : systematic functionalism, functionalism of a system of action, and evolutionary functionalism. Concerning the sociology of values, the author reproaches Parsons for having sociologized personality to the point of emptying it of any psychic content, and at the same times for not having completed his analysis of consensus with a discussion of the structural factors in consensus, in social conflicts and in the dynamic values. Finally the author concludes his general evaluation of Parsons' work by saying that he has not followed far enough the paths opened by himself. Instead of turning our back on Parsons' sociology, we must then follow his steps and push in new directions.

RESUMEN

[La sociología parsoniana : influencia y controversias] Este artítulo es el capítulo de conclusión de un libro que aparecerá próximamente en Francia bajo el título Talcott Parsons y la sociología americana. En los capítulos precedentes, el autor ha presentado las grandes líneas de la teoría general de la acción de Parsons y las aplicaciones que éste le ha dado, no solamente en sociología, sino también en psicología, en ciencias políticas y en economía. En este capítulo el autor sitúa primero la obra de Parsons en el contexto de la sociología americana contemporánea, mostrando que ha ejercido una influencia en diferentes sectores particulares (sociología de la educación, de la religión, del cambio social, historia del pensamiento social, etc.) al mismo tiempo que ha contribuído a elevar el nivel del discurso teórico. Es también en buena parte a partir de la obra de Parsons o en oposición a la misma que se ha formulado la sociología crítica o radical. El autor discute enseguida más particularmente dos aspectos de la obra de Parsons : su funcionalismo y su sociología de los valores. Respecto al funcionalismo de Parsons, apunta que es bastante singular y que se le puede caracterizar de una triple manera : funcionalismo sistémico, funcionalismo de un sistema en acción, funcionalismo evolucionista. Respecto a la sociología de los valores, el autor reprocha a Parsons de haber sociologizado la personalidad al punto de vaciarla de todo contenido psíquico, y al mismo tiempo de no haber completado su análisis del consenso con una discusión de los factores estructurales del consenso, de los conflictos sociales y de la dinámica de los valores. Finalmente, el autor concluye su apreciación general de la obra de Parsons diciendo que éste no ha sabido recorrer hasta el final los senderos que él mismo ha trazado. En lugar de dar la espalda a la sociología parsoniana, hace pues falta continuar la tarea iniciada y orientarla hacia nuevas direcciones.


Retour au texte de l'auteur: Guy Rocher, sociologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le Samedi 15 mai 2004 20:26
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref