RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Pluriethnicité, citoyenneté et intégration:
de la souveraineté pour lever les obstacles et les ambiguïtés
” (1995)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Micheline Labelle, François Rocher et Guy Rocher, “Pluriethnicité, citoyenneté et intégration: de la souveraineté pour lever les obstacles et les ambiguïtés”. Un article publié dans la revue Cahiers de recherche sociologique, no 25, 1995, pp. 213 à 245. Montréal: Département de sociologie, UQÀM. [Le 16 août 2006, M. Guy Rocher nous donnait sa permission de diffuser tous ses articles dans Les Classiques des sciences sociales.]

Introduction

La question de la diversité ethnique se pose dans des termes spécifiques au Québec. Elle s'inscrit dans le cadre d'une société dont la langue officielle est le français et dont les politiques de gestion de la pluralité se trouvent, à bien des égards, en contradiction avec la constitution d'une identité «nationale» canadienne qui se veut multiculturelle et bilingue. Les efforts d'intégration des immigrants à une société québécoise qui présente le français comme la langue publique et qui cherche à étendre une «culture publique commune» sur cette base rencontrent des obstacles tant internes qu'externes et se butent à des ambiguïtés liées au statut politique actuel du Québec à l'intérieur du régime fédéral canadien. 

Le débat sur les conséquences sociales et politiques de l'accession du Québec au statut d'État souverain oblige à une réflexion sur la façon dont s'opère à l'heure actuelle l'intégration des immigrants à une culture publique commune qui se veut québécoise et sur les conditions nécessaires à la poursuite de cet objectif. Or il appert que cette réalité est aujourd'hui en grande partie conditionnée par la place que le Québec occupe dans le Canada et par la vision de la communauté canadienne que celui‑ci propose. Le gouverne­ment fédéral a adopté, voilà plus de vingt ans, une politique publique articulée autour des notions de multiculturalisme et de bilinguisme. Pour sa part, le Québec s'est doté d'une politique d'intégration des immigrants à une société francophone dans le respect de la diversité ethnoculturelle. Ces deux politiques reposent sur des objectifs contradictoires impossibles à réconcilier dans le cadre politique actuel. 

Ces contradictions n'ont pas manqué d'être dénoncées par les membres des minorités ethnoculturelles. L'approche québécoise continue d'être mal perçue, reçue avec suspicion ou tout simplement ignorée. Pour de multiples raisons, l'allégeance et l'identification première vont au Canada, rarement au Québec. Cette réalité reflète le succès de la représentation de la nation qui s'est imposée au Canada. Cette hégémonie politique et culturelle s'est réalisée au détriment de l'intégration des immigrants à la culture publique commune québécoise. Compte tenu du statut politique du Québec, il aurait difficilement pu en être autrement. 

Nous avons la ferme conviction que les obstacles à une intégration pleine et entière à la culture publique commune québécoise ne pourraient être levés autrement que par l'accession du Québec à la souveraineté, qui, en outre, mettrait fin aux ambiguïtés de l'actuelle politique de gestion de la diversité ethnoculturelle. La problématique de la citoyenneté se poserait dans des termes nettement plus clairs pour éventuellement en arriver à éliminer la fausse dichotomie opposant Québécois et membres des groupes ethno-culturels.


Retour au texte de l'auteur: Guy Rocher, sociologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le vendredi 15 décembre 2006 12:09
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref