RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

ÉCOLE ET SOCIÉTÉ AU QUÉBEC. Éléments pour une sociologie de l’éducation. Tome 1. (1975)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du texte ÉCOLE ET SOCIÉTÉ AU QUÉBEC. Éléments pour une sociologie de l’éducation. Tome 1. Textes choisis et présentés par Pierre W. Bélanger et Guy Rocher. Montréal: Les Éditions Hurtubise HMH, 1975, nouvelle édition revue et augmentée, 218 pp. 1re édition, 1970. [Le 16 août 2006, M. Guy Rocher nous donnait sa permission de diffuser toutes ses publications, en libre accès, dans Les Classiques des sciences sociales.].

[11]

ÉCOLE ET SOCIÉTÉ AU QUÉBEC.
Éléments pour une sociologie de l’éducation.

Tome I.

Avant-propos


On se plaint au Québec que les étudiants doivent s'initier aux sciences de l'homme à travers des recherches faites à l'étranger. Que ce soit en sociologie, anthropologie, psychologie sociale, science politique, économique, ou en pédagogie, celui qui aborde ces disciplines doit souvent le faire à partir d'enquêtes menées dans d'autres milieux que le sien. Cela résulte sans doute de la relative jeunesse de ces sciences, qui n'ont pas encore bénéficié chez nous d'un nombre suffisant de recherches. Mais peut-être aussi faut-il s'efforcer de mieux faire connaître les travaux déjà effectués et publiés.

C'est précisément dans cette intention et pour aider tous ceux qui s'intéressent à ce secteur des sciences de l'homme qu'on appelle la sociologie de l'éducation, que nous avons entrepris la préparation de ce recueil, où nous avons voulu rassembler un choix de textes présentant des recherches sociologiques sur différents aspects de l'éducation au Québec. Les travaux portant sur notre système d'enseignement et réalisés dans une perspective sociologique sont relativement peu nombreux ; pourtant, ils constituent déjà les éléments d'une sociologie de l'éducation au Québec. Du même coup, ils laissent voir au lecteur de larges brèches qui, nous l'espérons, seront bientôt comblées.

Depuis quelques années, les écrits sur l'éducation au Québec ne manquent pas, mais plusieurs sont de caractère normatif et polémique. L'éducation est un sujet dont il est tout particulièrement difficile de traiter d'une manière objective et sans passion. C'est le lieu où s'affrontent des conceptions de l'homme divergentes ou même contradictoires. Notre définition de la sociologie ne nous permettait pas de retenir pour ce recueil les travaux normatifs ou polémiques.

Pour nous, la sociologie implique une démarche intellectuelle différente de la polémique. La sociologie est d'abord et avant tout un effort d'analyse, une méthode intellectuelle qui encadre la perception de la réalité, une recherche patiente, souvent minutieuse, toujours rigoureuse, pour construire une représentation du réel qui ait une validité scientifique. Cette notion de la sociologie n'implique pas nécessairement que celle-ci soit totalement détachée de [12] l'univers des valeurs et qu'elle soit purement et exclusivement objective. L'objectivité particulière aux sciences de l'homme n'exclut pas que le chercheur s'inspire de ses valeurs personnelles pour délimiter le champ de ses recherches et même pour préciser la problématique de son travail. Mais elle exclut que toute la recherche soit inspirée, guidée et pré-orientée par les jugements de valeur personnels du chercheur. La sociologie ne doit pas être soumise à une doctrine, à une idéologie quelle qu'elle soit ; c'est dans la mesure où on tient fermement à la distinction entre, d'une part, l'observation de la réalité et, d'autre part, le jugement qu'on porte sur cette réalité que la sociologie apporte une contribution positive et efficace à la connaissance de la réalité et, par suite, à l'intervention sociale.

Plusieurs textes de cet ouvrage se rapportent au système d'enseignement dans l'histoire du Québec. Nous n'avons pas recherché systématiquement à couvrir toutes les périodes de l'histoire du Québec, ni à présenter ces textes dans un ordre chronologique. En d'autres mots, nous n'avons pas voulu faire un ouvrage historique. Nous avons cherché un certain équilibre entre le passé et le présent, lorsque la diversité des travaux nous le permettait, mais la présentation de ceux-ci obéit à la logique de notre cadre conceptuel sociologique plutôt qu'à l'ordre chronologique.

Enfin, un dernier critère a guidé le choix des textes. On peut étudier le système d'enseignement ou un de ses aspects, dans ses relations avec la société globale ou l'un de ses sous-systèmes. On peut aussi dans une démarche analytique faire abstraction de la société environnante et diriger notre attention sur le système scolaire comme système social. On peut enfin réduire la dimension du système empirique étudié à la salle de classe ou au groupe de pairs, sans cependant changer de perspective ou méthode d'analyse. De ces trois niveaux d'analyse, nous avons choisi de ne présenter dans cet ouvrage que les textes portant sur le premier, qui est le plus général, c'est-à-dire que nous avons retenu seulement les textes qui situent le système d'enseignement dans la société globale. L'absence presque complète de travaux portant sur les autres paliers d'analyse limitait considérablement notre choix. Mais au-delà de ces limites, nous croyons, pour des raisons pédagogiques, que l'étude du système d'enseignement dans ses relations avec les autres sous-systèmes sociaux constitue la meilleure voie d'initiation à la sociologie de l'éducation.

Nous espérons qu'historiens, sociologues, administrateurs, éducateurs, journalistes trouveront leur compte dans cet ouvrage, où nous avons colligé des textes qui sont parfois devenus difficiles d'accès. Mais en le préparant, nous avons principalement voulu répondre au besoin vivement ressenti, dans l'enseignement collégial et universitaire, de manuels et d'ouvrages de référence conçus pour [13] les étudiants du Québec. Ce recueil pourra donc servir notamment dans les cours de sociologie de l'éducation, d'histoire de l'éducation, d'éducation comparée. Et d'une manière plus générale, nous souhaitons que les professeurs de C.E.G.E.P. et d'université le trouvent utile dans les cours de sciences sociales, de sociologie, d'histoire, de psychologie, de philosophie. Notre peine sera récompensée si, à travers cet ouvrage, des étudiants connaissent un peu mieux et dans une optique nouvelle le système scolaire du Québec, son évolution, sa situation présente, ses problèmes et aussi sa vitalité et ses défis.

P.W.B.

G.R.



Retour au texte de l'auteur: Guy Rocher, sociologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le samedi 13 février 2016 18:12
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref