RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

La réception de l'œuvre de Max Weber dans la sociologie du droit aux États-Unis ”. (1988)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Guy Rocher, “ La réception de l'œuvre de Max Weber dans la sociologie du droit aux États-Unis ”. Un article publié dans la revue Droit et Société, no 9, 1988, pp. 269-300.. [Autorisation formelle réitérée par M. Guy Rocher, le 15 mars 2004, de diffuser cet article et plusieurs autres publications].

Introduction

C'est en Angleterre qu'ont paru les premières traductions en langue anglaise des oeuvres de Max Weber. Et dès 1925, Maurice Halbwachs pré-sentait aux lecteurs français la thèse wébérienne sur le puritanisme et le capitalisme (Halbwachs, 1925) et peu après la personne et l'œuvre de Weber (Halbwachs, 1929). La sociologie étasunienne n'a donc pas été la première, hors de l'Allemagne, à accueillir l’œuvre de Weber. Par ailleurs, c'est aux États-Unis que celle-ci a connu la diffusion la plus rapide et la plus étendue et l'on peut dire sans risque d'erreur que c'est dans ce pays qu'elle exerce aujourd'hui la plus large influence et que sa présence est le plus visible. Et parmi les sciences sociales américaines, la sociologie, plus que la science politique et la science économique, et plus que la philosophie, a accueilli et entretient toujours la pensée de Weber; les sociologues étasuniens s'y réfèrent couramment, en discutent, l'associent à des causes et à des vues diverses et même opposées.

La thèse qui sert de lien à toute notre présentation et de fil d'Ariane dans le dédale d'auteurs que le lecteur devra traverser est la suivante. Pendant long-temps, les sociologues américains se sont intéressés surtout, dans l’œuvre de Weber, à sa sociologie de la religion et du capitalisme, des organisations bureaucratiques, des classes sociales, du pouvoir politique et à sa méthodologie. Bien qu'elle fût connue, sa sociologie juridique n'attirait guère l'attention des sociologues. Ce n'est qu'au cours des quinze ou vingt dernières années que les sociologues, et peut-être plus encore les juristes américains, ont redécouvert que la sociologie juridique de Max Weber est une oeuvre monumentale, infiniment riche et multiple et qu'elle occupe dans l'ensemble de l'œuvre de Weber une place de premier plan que les commentateurs n'ont d'abord pas soupçonnée, mais qui leur apparaît aujourd'hui de plus en plus clairement.

Pour mieux évaluer comment la sociologie étasunienne du droit a absorbé et utilise maintenant la pensée de Max Weber, il sera utile de retracer d'abord les étapes de la réception de l'œuvre de Weber par les sociologues américains. Cette première démarche servira de cadre général dans lequel situer ensuite l'influence qu'exerce aujourd'hui aux États-Unis la sociologie juridique de Weber.


Retour au texte de l'auteur: Guy Rocher, sociologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le Samedi 15 mai 2004 15:55
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref