RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Alice Parizeau [1930-1990]
criminologue, Université de Montréal, écrivaine, journaliste et essayiste


Parizeau, Alice (née Poznanska), journaliste, romancière et essayiste (Luniec, Pologne, 25 juill. 1930- Montréal, 30 sept. 1990). Elle passe son enfance à Cracovie et très jeune, joue le rôle d'agente de liaison au cours de la Seconde Guerre mondiale. Après l'insurrection de Varsovie, elle est internée dans un camp de travail allemand. À la Libération, elle se rend à Paris afin de poursuivre des études en lettres, en sciences politiques (Certificat, 1953) et en droit (Licence, 1953). Elle émigre à Montréal en 1955 et collabore à différents journaux et revues (Châtelaine; Cité libre; La Presse; Le Devoir; La Patrie; Maclean). Elle exerce aussi le métier de recherchiste chez Radio-Canada et, à partir de 1970, enseigne au Département de criminologie de l'U. de Montréal. Ce qui sous-tend l'œuvre littéraire d'Alice Parizeau, c'est à la fois un vécu aride en Pologne dans un contexte de violence et son intégration à l'étranger. Certains de ses premiers ouvrages, écrits dans les années 60, font ressurgir le passé européen (Voyage en Pologne, 1962; La Québécoise en Europe « rouge », 1965). D'autres œuvres au contraires témoignent d'une réflexion ancrée dans le présent (Les Solitudes humaines, 1962; Fuir, 1963; Rue Sherbrooke Ouest, 1967; L' Envers de l'enfance, 1976; Côte-des-Neiges, 1983). C'est véritablement avec la publication de sa trilogie que la carrière d'Alice Parizeau en tant qu'auteure prend essor en Amérique du Nord comme en Europe: il s'agit d'une saga polonaise marquée par l'expérience tragique de la guerre, où la vie consiste en une conjugaison de courage et de souffrance permanentes. La première partie intitulée Les Lilas fleurissent à Varsovie (1981) obtient le Prix européen de l'Association des écrivains de langue française en 1982. La trilogie se poursuit avec La Charge des sangliers (1982) et s'achève par Ils se sont connus à Lwow (1985). Le caractère autobiographique du récit est soutenu par le talent de conteuse d'Alice Parizeau, qui parvient à tenir le lecteur en haleine grâce à la mise en scène combinée de destins collectifs et individuels riches et complexes. Toute la tragédie du peuple polonais rejaillit au travers d'une écriture qui, sans tomber dans la complaisance, restitue de manière romanesque la réalité des faits vécus. D'autres romans suivent mais sont moins édifiants: Blizzard au Québec (1987), qui consiste en un hommage aux pionniers de la Baie James, fait l'objet de critiques très partagées. Dans Nata et le professeur (1988) s'entremêlent amour et atrocités de la guerre pendant le « massacre de Katyn » (1943), orchestré par les Soviétiques. Ce roman bénéficie d'un jugement plus favorable. Au printemps 1988, Alice Parizeau se sait atteinte d'un cancer incurable et entreprend de tenir un carnet de bord qui sera publié de façon posthume sous le titre Une Femme (1991). L'auteure y remonte le fil de son existence, partagée entre l'amour viscéral pour une Pologne déchirée et un exil salutaire, au coté de son mari Jacques Parizeau, ancien Premier ministre du Québec.

Sources: L'Encyclopédie canadienne.
(Cracovie, Pologne, le 25 juillet 1930 - 1990) Écrivaine, journaliste et essayiste, Alice (Poznanska) Parizeau est, très jeune, agente de liaison durant la Deuxième Guerre mondiale. Prisonnière de guerre à Bergen-Belsen (Allemagne) après l'insurrection de Varsovie, elle obtient à la Libération la Croix de guerre pour son courage face à l'ennemi. Elle est envoyée à Paris où elle complète ses études en obtenant un baccalauréat, une licence en droit puis un diplôme en sciences politiques. En 1955, elle vient passer des vacances au Québec et renonce momentanément à rentrer à Paris car on lui offre d'organiser une bibliothèque. Mariée par la suite à un Québécois, Alice Parizeau est officier de réhabilitation pour la Ville de Montréal, puis journaliste, entre autres à Cité libre et à La Presse, recherchiste à Radio-Canada et titulaire de recherche en criminologie à l'Université de Montréal. Son roman, Les lilas fleurissent à Varsovie, a remporté en 1982 le premier Prix européen de l'Association des écrivains de langue française (ADELF).

Photo: MADAME AU FOYER. 1977.
Sources: http://www.litterature.org/notice.asp?numero=363.

Retour à l'auteure: Colette Parent, criminologue, Université d'Ottawa Dernière mise à jour de cette page le dimanche 26 septembre 2010 15:59
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue,
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref