RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

De l'intellectuel critique au professionnel de service. ” (2000)
Résumé de l'article


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Pierre Tremblay et Marc OUIMET, “Trajets urbains et risques de victimisation: les sites de transit et le cas du métro de Montréal”. Un article publié dans la revue Criminologie, vol. 34, n° 1 (2001), pp. 157-176. Montréal: École de criminologie, Université de Montréal. [Autorisation accordée par M. Marc Ouimet le 11 septembre 2006 de diffuser ce texte dans Les Classiques des sciences sociales.]

Résumé

Les acteurs urbains sont généralement en mouvement et cessent de l’être seulement lorsque leurs activités exigent d’eux qu’ils demeurent stationnaires pour un intervalle de temps limité. Leurs parcours, composé de sommets (destinations) reliés entre eux par des chemins, forme un circuit, chaque trajectoire ramenant le plus souvent la personne qui se déplace à son point d’origine. Nous analysons la distribution des probabilités individuelles de victimisation personnelle associées aux diverses destinations qui définissent ce parcours (lieux de magasinage, de loisir, de vie domestique et de travail) et ses lieux intercalaires de transit (« la rue  », le métro et les autobus). Cette analyse, basée sur les délits rapportés à la police à Montréal en 1995, prend en considération la distribution de la densité, variable selon les sites urbains, des occasions de contacts interpersonnels et propose une évaluation des risques individuels de victimisation auxquels sont exposés les usagers du métro. 

 

ABSTRACT • Origin and destination surveys capture the daily and nightly flows and destinations of work, leisure, shopping and school trips. They provide a basic mobility grid on which to locate crime occurences (reported to the police). In this paper intra-urban trips are assigned various destination points (work, leisure, home, shopping) and paths (streets, metro and bus stations). Place and path-specific rates of personal victimization are then computed on the basis of time spent in such locations and daily prevalence of individuals converging towards them. The paper assumes that the likelihood of being victimized is a multiplicative function of the density of interpersonal contact opportunties. Our main focus is to assess the extent to which actual rates of personal victimization in the metro stations are higher (or lower as, in fact, the findings indicate) than could be expected.

Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mercredi 20 décembre 2006 8:05
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref