RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

La criminalité au Québec: 1960-1985. Tendances et configurations (1985)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article d'André Normandeau et Jose Maria Rico, La criminalité au Québec: 1960-1985. Tendances et configurations”. Un article publié dans l'ouvrage sous la direction de Denis Szabo et Marc Leblanc, La criminologie empirique au Québec. Phénomènes criminels et justice pénale, chapitre 1, pp. 25-65. Montréal: Les Presses de l'Université de Montréal, 1985, 451 pp. [Autorisation formelle de l'auteur accordée le 31 mai 2005 de diffuser toutes ses publications sur le portail web Les Classiques des science sociales.]

Introduction

L'étude des tendance et des configurations de la criminalité s'inscrit dans l'une des plus vieilles traditions de recherche en criminologie. Les premières recherches empiriques, en effet, sont des classiques du genre. Nous pensons ici aux études européennes du dix-neuvième siècle : de Quetelet (1830) sur le penchant au crime aux différents âges à Émile Durkheim (1897) sur le suicide. 

La tradition nord-américaine dans ce champ, remonte aux années 50 et 60 : en particulier, aux travaux de l'École « philadelphienne », aux études américaines des « trends » (tendances) et « patterns » (configurations) depuis celles de Marvin Wolfgang (1958) sur les « Patterns in criminal homicide », Menachim Amir (1971) sur les « Patterns in forcible rape » (viol), André Normandeau (1968, 1972) sur les « Trends and patterns in crimes of robbery » (vol qualifié) jusqu'à celle de Repetto (1974) sur les « Residential crime » (vol par effraction). Des travaux de même nature furent systématiquement réalisés au cours de la décennie des années 70 par le ministère américain de la Justice et son agence, le Law Enforcement Assistance Administration (LEAA, 1973, 1976, 1979). Un livre récent publié aux États-Unis, Patterns of Crime et écrit par Patricia et Paul Brantigham (1983), deux criminologues canadiens de l'Université Simon Fraser (Colombie britannique), fait un bilan des études nord-américaines sur le sujet. Plusieurs de ces études, par ailleurs, ont éclairé différemment les tendances et les configurations de la criminalité en utilisant un indice pondéré de gravité (Sellin et Wolfgang, 1964, Akman et Normandeau, 1968). 

Au Québec, les études et les recherches empiriques sur la question ont été fort nombreuses depuis 1960. En fait, il s'agit d'un des domaines de recherche criminologique relativement bien documenté et, soulignons-le, de bonne qualité. Ce chapitre fera donc, tout d'abord, un tour d'horizon des tendances générales de la criminalité au Québec. Par la suite, nous présenterons certaines configurations générales et spécifiques de la criminalité au Québec.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mercredi 16 août 2006 11:57
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref