RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Laurent Mucchielli, “Les homicides (2002)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Laurent Mucchielli, “Les homicides”. Un article publié dans l’ouvrage sous la direction de Laurent Muchielli et Ph. Robert, Crime et sécurité: l’état des savoir. Paris: Les Éditions La Découverte, 2002, pp. 148-157. [M. Laurent Muchielli, sociologue et historien de formation, est chargé de recherche au CNRS et directeur du Centre de recherche sociologique sur le Droit et les institutions pénales au CNRS]. [Autorisation formelle des auteurs accordée le 8 septembre 2005]

Introduction

À une époque où « La violence » devient une catégorie majeure du débat social français, et où les crimes de sang alimentent quotidiennement la chronique médiatique, la rareté des connaissances scientifiques sur les homicides surprend. Certes, nombre d’interprétations théoriques sont assez largement admises en psychiatrie légale. Quand bien même on les tiendrait pour acquises, elles ne concernent cependant que certains aspects de processus psychiques censés déboucher sur des gestes criminels. C’est la clinique du passage à l’acte, dont la limite est assez claire : quelle force de généralisation ont des notions qui, sur le plan théorique, se fondent sur des conceptions a priori de la nature humaine (et de ses pulsions, tendances, instincts) et, sur le plan empirique, sont presque toujours issues d’études de cas individuels ? Un peu moins de 2 000 homicides, tentatives d’homicides et coups et blessures suivis de mort sont enregistrés par la police chaque année dans la France contemporaine (auxquels s’ajoutent ceux dont elle n’aura jamais connaissance). Voilà une réalité sociale qui est à peu près inconnue en France. Après avoir souligné les difficultés de mesure du phénomène, c’est donc vers les recherches nord-américaines que l’on se tournera principalement pour dégager les grandes lignes d’une analyse sociologique, considérant que les homicides sont des comportements qui résultent d’une interaction entre auteur(s) et victime(s), dans une situation donnée, dans un contexte social et culturel donné. Notons que l’on exclut du champ de cette étude les homicides commis dans le cadre d’actes de terrorisme et dans les situations de guerre (militaire ou civile), de même que les homicides résultant de violences policières (voir la contribution de F. Jobard dans ce livre).


Retour au texte de l'auteur: Jean--Christophe Marcel, sociologue, Sorbonne Dernière mise à jour de cette page le mardi 7 mars 2006 14:34
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref