RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Serge Moscovici (1925-2014)
Directeur du Laboratoire Européen de Psychologie Sociale (LEPS)
Maison des sciences de l'homme (MSH), Paris
auteur de nombreux ouvrages en histoire des sciences, en psychologie sociale et politique.


DÉCÈS D'UN GRAND INTELLECTUEL.

Le psychologue et enseignant Serge Moscovici, mort ce week-end à 89 ans, était «un grand érudit» et «un homme libre», qui occupait «une place à part» dans les sciences sociales, a salué lundi le Premier ministre Manuel Valls. «Avec la mort de Serge Moscovici, un grand érudit, un homme libre nous a quittés», écrit le chef du gouvernement dans un communiqué, dans lequel il rend hommage à son œuvre «exceptionnelle» à la «très grande renommée internationale». «Serge Moscovici fut l’un des fondateurs de la psychologie sociale. Tout au long de sa carrière à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales, ndlr), il a formé des générations d’étudiants et de chercheurs, créant ainsi une école européenne dont la qualité est unanimement saluée», ajoute Manuel Valls.

«L’originalité de sa pensée, la recherche permanente de nouveaux sujets d’étude, la vision profondément humaniste de Serge Moscovici l’ont conduit à occuper une place à part dans les sciences sociales», écrit le Premier ministre en faisant part de ses condoléances.

Jean Benoist, anthropologue,
17 novembre 2014.

Biographie

Issu d'une famille d'origine juive il fut exclu en 1938 du lycée de Bucarest par les lois antisémites. Après avoir subi le pogrom de Bucarest en janvier 1941, il fut mis au “travail obligatoire” jusqu’au 23 août 1944, jusqu'à l'entrée de l’armée soviétique en Roumanie. C’est durant ces quatre années de guerre qu’il prit goût à la lecture et apprit à parler le français au contact, notamment, d’Isidor Goldstein, futur Isidore Isou (fondateur du lettrisme), et avec lequel il fonda la revue Da, revue d’art et de littérature éditée fin 1944. Da fut rapidement interdite par la censure en vigueur.

En 1947 il quitta la Roumanie et, comme beaucoup, utilisant la filière des “camps de personnes déplacées” passant par la Hongrie, l’Autriche et l’Italie, entra en France un an plus tard.

En 1949 il obtint sa licence de psychologie et en 1950 le diplôme de l’Institut de Psychologie, Paris.

À partir de 1950, il obtint une “bourse de réfugié” pour poursuivre ses études à la Sorbonne et fit, en 1961 sa thèse, sous la direction de Daniel Lagache, sur la représentation sociale de la psychanalyse. Parallèlement, il se forme en épistémologie et histoire des sciences par Alexandre Koyré et obtient une invitation, dans les années 1960, aux États-Unis, à l’Institute for Advanced Studies de Princeton et à Stanford.

Plus tard, c’est à la New School for Social Research New York qu’il sera convié comme professeur et où il enseignera, parallèlement à ses séminaires à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris où il a fondé le Laboratoire de psychologie sociale. C'est en ce lieu qu'une discipline en mouvement s'est véritablement constituée et où toute une génération de psychologues sociaux a été formée (Abric, Beauvois, Doise, Ghiglione, Herzlich, Jodelet, Rouquette, pour ne mentionner qu'eux). Il est aussi, à travers son œuvre anthropologique et son engagement, un pionnier de l’écologie politique en France.

Il a créé en 1975 à la Maison des sciences de l’homme le Laboratoire Européen de Psychologie Sociale, un des premiers réseaux européens de recherche.

Il a été professeur à l’InstitutJean-Jacques Rousseau de l’université de Genève, à l’université de Louvain ainsi qu’à l’université de Cambridge et fait partie de nombreuses académies et sociétés savantes françaises et étrangères.

Il a été co-editeur du European Journal of Social Psychology (1969-1974), du Journal for the Theory of Social Behavior (1985) et de la collection Psychologie Sociale (P.U.F) ainsi que éditeur (1982) de European Studies in Social Psychology (CUP) et des Editions de la Maison des Sciences de l’Homme à Paris. Il a dirigé de nombreux ouvrages, contribué par une trentaine de chapitres à différents ouvrages et publié une centaine d’articles dans des revues scientifiques.

Source: Wikipédia, l'Encyclopédie libre.


Retour à l'auteur: Marc Bélanger Dernière mise à jour de cette page le lundi 17 novembre 2014 18:05
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref