RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Douceville en Québec. La modernisation d'une tradition (1982)
Présentation de l'éditeur


Une édition électronique réalisée à partir de livre de Mme Colette Moreux, (1982), Douceville en Québec. La modernisation d'une tradition (1982). Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, 1982, 454 pages. [Autorisation accordée lundi le 21 novembre 2003 par l'époux de Mme Moreux, M. Bernard Moreux]. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure retraitée de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi.
Présentation de l'éditeur

Une petite ville québécoise assoupie dans une longue tradition de sacro-cléricalisme s'éveille un beau matin et décide de devenir «moderne» : pour certains, la peur, pour d'autres, l'espoir, l'enthousiasme pour quelques-uns, mais pour tous le sentiment d'un alignement irréversible sur le vaste remue-ménage des idées et des comportements qui emporte le reste de la Province depuis une décennie. Quant à savoir ce que l'on veut, où l'on va et par quels moyens, personne ici ne s'en préoccupe et n'a d'idées très claires à ce sujet; l'important c'est de « suivre», d'« être comme tout le monde», de répondre comme on l'a toujours fait aux incitations des autorités, à l'exemple de l'entourage, aux pressions de la parenté et, fait nouveau, de ne pas perdre l'estime des générations montantes. Entre les inconscients mais combien pesants reliquats de la tradition et le désir inconditionnel mais combien désarmé de modernisation, le changement va comme il peut : incohérent, imprévisible, fou en un mot, il témoigne d'une profonde irrationalité des pratiques sociales, individuelles et collectives. À cet égard, le cas de Douceville devra être lu comme l'expression d'un principe d'indétermination dont la sociologie ne peut plus ne pas tenir compte.

Colette Moreux, actuellement professeur en France à l'Université de Pau et des pays de l'Adour, a effectué cette étude alors qu'elle enseignait au Département de sociologie de l'Université de Montréal.

Retour à l'auteure: Colette Moreux, sociologue, Université de Montréal (1928-2003) Dernière mise à jour de cette page le Samedi 19 mars 2005 14:43
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref