RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

L'avenir de notre bourgeoisie (1939)
Préface


Une édition électronique réalisée à partir de l'ouvrage intitulé: L'avenir de notre bourgeoisie. Conférences prononcées par MM. Esdras Minville, Victor Barbeau et l'abbé Lionel Groulx au premier congrès de la Jeunesse Indépendante Catholique. Montréal, 25-27 février 1939. Montréal: Éditions Bernard Valiquette, 1939, 142 pp.

Préface
Par le Comité général de la J.I.C. (La Jeunesse indépendante catholique)


Il est bien difficile, affirme-t-on parfois, de mettre en cause la bourgeoi-sie ; la bourgeoisie est indéfinissable; son milieu ne se saisit pas ...

Cette fin de non-recevoir implique une malheureuse renonciation; la bourgeoisie se définit par ses représentants lorsqu'ils consentent à se faire responsables de leur classe sociale et, par voie de conséquence directe, de toute la Nation. C'est à la bourgeoisie de diriger l'opinion, de conduire les hommes, de servir l'État.

À bon droit, dès lors, on peut déplorer que chez-nous, une certaine caté-gorie de bourgeois se sont laissés déchoir; on peut regretter, avec M. Barbeau, leur démission au début de ce siècle ; ou raconter, avec M. l'abbé Groulx, comment cette bourgeoisie s'est perdue dans la politique de partie; on peut entendre M. Minville décrire les tares et les défauts de cette classe. S'ils font leur profit de ces leçons, les jeunes, cependant, ne voudront pas s'y arrêter; mais avec ces trois maîtres dont ils ont voulu connaître les avis per-sonnels sur notre bourgeoisie passée, ils courront à cette conclusion optimiste et justifiée: à savoir que le Canada français a besoin, au plus tôt, d'une bourgeoisie jeune et agissante, dont la tâche est de servir les intérêts de la collectivité, qui soit gardienne de ses droits et directrice de ses destinées.

Affirmer cette urgente nécessité, tel était le but du premier congrès de la jeunesse Indépendante Catholique, tenu à Montréal en février 1939. Mouvement d'Action catholique accrédité par la Hiérarchie auprès des jeunes gens de la bourgeoisie, la J.I.C. s'est donné la tâche d'éveiller l'attention de ces jeunes sur leur problème. "Le premier devoir de la bourgeoisie, écrit avec à-propos M. Minville, c'est de reconnaître qu'elle en a un." La J.I.C., par son Congrès, l'a rappelé avec franchise au public choisi et intéressé qui, trois soirs de suite, se pressait dans l'Auditorium du Plateau. Cette démonstration prouvait assez que la bourgeoisie canadienne consentait à prendre en main ses intérêts.

Certes, il n'appartient pas à un mouvement de jeunes de décider de tous les problèmes abordés dans ce Congrès et dans ce livre. Il y a telles questions d'intérêt, non seulement canadien mais universel (celui de l'éducation par exemple), sur lesquelles on discutera longtemps encore. L'essentiel est qu'on se doute que ces problèmes existent et qu'il faut y porter une attention soutenue.

Soulignons en outre le fait important suivant: quelle que soit la solution temporelle entrevue – on peut en concevoir de diverses sortes, sinon de contradictoires - la J.I.C. désire surtout affirmer la nécessité des préoccupa-tions d'ordre supra-terrestre qui doivent dominer, en première et dernière analyse, les transformations jugées opportunes à telle ou telle époque; ainsi l'exigent les succès durables. C'est dans cet esprit de sacrifice des succès de réclame aux valeurs spirituelles que le Congrès de la J.I.C. a été préparé. Ce fut un congrès d'idées uniquement, et qui pourtant a réussi. Voilà un heureux signe des temps qu'un si grand nombre de jeunes de la bourgeoisie de demain, de représentants de nos sociétés nationales et de nos classes dirigeantes, aient répondu à l'appel des militants de l'Action catholique et suivi leurs séances.

Il s'imposait que les lecteurs des conférences du Congrès fussent plus nombreux encore. Ce sera l'heureux sort de ce volume de répondre à un désir grès souvent exprimé et de contribuer à parfaire la tâche de rénovation totale, amorcée par le Congrès de la J.I.C. et qui est tout le but de ce mouvement.

Le Comité Général de la J.I.C.

Retour au texte des auteurs. Dernière mise à jour de cette page le samedi 2 juin 2007 6:30
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref