RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

LE MÉTIER D’ADULTE N’EST PLUS CE QU’IL ÉTAIT. (Le goût de vivre.) ” (2002)
Table des illustrations


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Laurent MARTY, LE MÉTIER D’ADULTE N’EST PLUS CE QU’IL ÉTAIT. (Le goût de vivre.) Paris: Éditions Planète Jeune et L'Atelier d'ethnologie, 2002, 79 pp. [Autorisation formelle accordée par l’auteur le 23 mars 2010 de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales.]

Figure 1. (p. 7) Ceci n'est pas un adulte.
Figure 2. (p. 8) Quelle histoire
allons-nous raconter à nos enfants ?
Figure 3. (p. 10) L'individu à la recherche de soi.
Figure 4. (p. 14) Chapitre 1. Des jeunes sans histoire. Quand on rêve, ce n'est qu'un rêve; quand on rêve à plusieurs, c'est le début de la réalité.
Figure 5. (p. 17) [...] c'est à nous adultes qu'il revient de définir le monde dans lequel les jeunes vont être les acteurs : quelle histoire leur racontons-nous, quel environnement humain proposons-nous, quel est ce monde dans lequel nous les accueillons?
Figure 6. (p. 18) Chapitre 2.
Des territoires et des jeunes:
fragments de ville, fragments de vie
.
Figure 7. (p. 23) Quelle histoire désormais allons-nous raconter à nos enfants, si nous sommes nous-mêmes en train de construire notre existence ?
Figure 8. (p. 24) Chapitre 3.
J'avais vingt ans et j'étais fier
qu'on me traite comme un homme
”.
Figure 9. (p. 31) “Il lui faut s'autoriser,
devenir lui-même l'auteur de l'histoire qu'il vit.”
Figure 10. (p. 34) Chapitre 4. De la crise comme source d'intelligence. L'histoire que nous racontons aux jeunes, c'est ce travail que nous réalisons pour entretenir des relations de qualité et alimenter un récit vivant générateur de cohérence.
Figure 11. (p. 38) Le goût et le plaisir de vivre, ce sont toutes ces histoires que les individus, jeunes et adultes, s'autorisent à vivre et à raconter, tissu vivant et précieux tendu entre nous et le monde.
Figure 12. (p. 42) Chapitre 5.
Vous les adultes, vous avez peur de nous.”
Figure 13. (p. 48) Le rôle des médias modernes dans l'imaginaire contemporain: L'individu d'aujourd'hui baigne dans un flot d'images et de sons avec lesquels il vit en interaction étroite, de la même manière que dans les sociétés traditionnelles histoires et images faisaient pleinement partie de l'existence. Une différence importante : l'effet des histoires à l'époque des médias électroniques est massif et rapide, et les jeunes peuvent s'y autoriser plus directement...
Figure 14. (p. 50) Nous sommes passés en quelques décennies de la famille autoritaire tout droit issue de la société traditionnelle et ébranlée par l'époque industrielle, à la démocratie familiale.
Figure 15. (p. 56) Chapitre 6.
Petites réponses à de grandes questions.”
Figure 16. (p. 59) Rêve, gestion, projets.
Figure 17. (p. 60) Valeur du petit projet,
voire de l'acte minuscule,
et le rôle de l'adulte proche.
Figure 18. (p. 62) Que valent, aux yeux du jeune, les efforts d'attention de l'adulte proche, avec les modestes moyens de tout un chacun? S'il arrive à s'y retrouver, à apprécier ce qu'il reçoit, alors cette multiplicité est un facteur d'ouverture incontestable
Figure 19. (p. 63) sollicité de toutes parts, appelé à interagir sans arrêt en zappant d'une situation à l'autre, l'individu qui surfe dans les remous contemporains a plus que jamais besoin d'un axe structurant qui le tient en équilibre
Figure 20. (p. 64) Chapitre 7.
Les institutions nous emm..., Dieu merci!
Figure 21. (p. 68) Les animateurs sont en front line dans les relations entre le monde adulte et les jeunes, et donc bien placés pour apprécier les risques de l'indifférence, de la survalorisation ou au contraire de la criminalisation des jeunes. Ils occupent une position originale entre le traitement des situations extrêmes et la vie normale. Ils se différencient des logiques très puissantes du système scolaire et des industries ciblées "jeunes".
Figure 22. (p. 71)
Figure 23. (p. 74) “Le goût de vivre.”
Figure 24. (p. 79)


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 18 novembre 2010 16:39
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref