RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

La réadaptation des adolescents ayant des difficultés d’adaptation:
recherches empiriques et interventions professionnelles
(2003)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Marc LE BLANC, “La réadaptation des adolescents ayant des difficultés d’adaptation: recherches empiriques et interventions professionnelles”. Un article publié dans l'ouvrage sous la direction de Marc Leblanc, Marc Ouimet et Denis Szabo, Traité de criminologie empirique, 3e édition, chapitre 18, pp. 677-717. Montréal: Les Presses de l'Université de Montréal, 2003, 779 pp.

Introduction

Au Québec, les recherches empiriques dans le domaine de la criminologie des mineurs ne se sont pas limitées aux travaux d'une nature étiologique ou développementale qui ont été rapportés aux chapitres 10 et 11 de ce traité. Elles se sont également intéressées à la prise en charge des adolescents ayant des difficultés d'adaptation. Il s'agit, pour la plupart, d'études évaluatives sur les diverses mesures disponibles pour les adolescents ayant des difficultés d'adaptation. Elles sont plus nombreuses et plus approfondies sur les internats. Il s'agit de travaux théoriques, cliniques et empiriques qui proposent une conception de la réadaptation, les programmes qui en découlent, les principes et moyens à mettre en oeuvre pour atteindre cet objectif et qui en évaluent les résultats. Par ailleurs, il existe également des recherches qui sont soit moins nombreuses sur les autres mesures, c'est-à-dire la probation et les mesures de rechange à la judiciarisation, ou dont le développement a été exponentiel au cours de la dernière décennie, la prévention primaire et secondaire. Les chapitres sur les mesures des deux premières éditions de ce traité ont inventorié les recherches sur l'ensemble de ces mesures (Le Blanc, 1985, 1994). Pour cette édition du Traité, nous avons procédé autrement. D'une part, nous avons laissé de côté la prévention parce que la production est trop importante dans ce domaine ; le lecteur pourra consulter les deux tomes du volume de Vitaro et Gagnon (2001) sur le sujet. D'autre part, nous avons préféré centrer ce chapitre autour de la notion de réadaptation, parce que les travaux québécois sur les internats possèdent une portée bien plus significative que ceux qui concernent les autres mesures, ceci en raison de la nature des méthodes scientifiques utilisées, des implications pratiques soulevées, des développements théoriques amenés et des effets pervers suscités. 

Au Québec, nous avons l'habitude des bilans et des autocritiques collectives. En effet, au cours des 34 dernières années, pas moins de 8 commissions d'enquêtes se sont penchées sur le phénomène de l'enfance en difficulté (la délinquance), sur les lois qui le délimitent et le régissent et sur le réseau des services (la réadaptation). Il s'agit, dans l'ordre chronologique, des rapports Prévost (1968), Batshaw (1975), Charbonneau (1982), Rochon (1988), Harvey (1988-1991), Bouchard (1991), jasmin (1992-1996) et Gendreau-Tardif (1999). Au rythme d'un rapport tous les quatre ans environ, ils abordaient tous la question de la réadaptation. Certains en faisaient leur objet principal, par exemple les rapports Batshaw et Gendreau-Tardif D'autres effleuraient la question en privilégiant la prévention, par exemple le rapport Bouchard. Les autres discutaient de cette question plus ou moins longuement. 

La dernière autocritique, le rapport Gendreau-Tardif, dresse un bilan réaliste, mais sans doute désolant, à bien des égards, de la réadaptation au Québec. Nous en prenons acte, puisque, d'une certaine manière, les intervenants interrogés en grand nombre par ce groupe de travail sont les véritables rédacteurs de ce rapport. Il ne convient donc pas ici de revenir sur l'état de la situation. Par contre, nous allons poursuivre son mandat et essayer de retrouver le sens, la place et les moyens de la réadaptation. Nous nous intéresserons donc à certaines questions qui découlent de ce rapport. La réadaptation est-elle nécessaire ? Quel est son niveau de réussite ? À queues conditions réussit-elle ? Quelle est la stratégie qui semble la plus rentable ? Par quels moyens pouvons-nous développer les programmes de réadaptation pour les adolescents ayant des difficultés d'adaptation ? Quels sont les effets de l'évaluation ? Avant d'aborder ces questions, nous proposerons une courte revue de l'histoire de la réadaptation. 

Ce texte définit la réadaptation comme un ensemble composé d'interventions qui sont ciblées, systématiques et intensives, et qui visent à modifier significativement la trajectoire de vie d'un adolescent ayant des difficultés d'adaptation. Il va de soi que la réadaptation peut être accomplie en milieu résidentiel ou sans le placement d'un adolescent en dehors de sa famille. De surcroît, elle peut être menée dans un internat ouvert ou sécuritaire et même en foyer de groupe, dans une famille d'accueil spécialisée ou un appartement supervisé. Il s'ensuit que ce chapitre s'applique à tous ces contextes de la réadaptation. Lorsque nous utilisons la dénomination « adolescents ayant des difficultés d'adaptation » dans ce chapitre, nous faisons référence aux individus de 12 à 18 ans qui sont reconnus comme des délinquants en vertu de la Loi sur les jeunes contrevenants ou dont la sécurité et le développement sont considérés comme compromis en raison de troubles sévères du comportement que définit la Loi sur la protection de la jeunesse.


Retour au texte de Jean-Marc Leblanc, criminologue, retraité de l'Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le mercredi 16 août 2006 6:18
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref