RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

  Veuillez utiliser cette adresse (DOI) pour citer ce document:
http://dx.doi.org/doi:10.1522/cla.lan.pro

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Nicole Laurin-Frenette
sociologue, Université de Montréal



Production de l'État et formes de la nation (1978)

Présentation de l'ouvrage
La table des matièresIntroductionAvant-propos de l'auteure
Indications bibliographiques

Note: Un grand merci à Mme Laurin-Frenette pour cette généreuse autorisation de diffuser cette étude et plusieurs autres. [JMT]

Une édition électronique réalisée à partir de l'article de la professeure Nicole Laurin-Frenette, Production de l'État et formes de la nation. Montréal: Éditions Nouvelle-Optique, 1978, 178 pages. [Autorisation accordée lundi le 14 janvier 2003].
Courriel: nicole.laurin.frenette@umontreal.ca

Cet ouvrage a été publié grâce à une subvention de la Fédération canadienne des sciences sociales, dont les fonds proviennent du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Ce livre constitue une contribution originale à la théorie marxiste des classes, et de la place des sujets ou agents à l'intérieur des classes. Pour Marx, le fait social est compréhensible en tant qu'élément d'un procès de production. Cette notion ne s'applique pas seulement a la production dite économique, elle concerne d'abord et avant tout la production sociale : la production de la société par elle-même. Donc ce qui permet de caractériser les éléments d'un procès de production-reproduction comme agent, moyen, rapport, etc., c'est leur place dans le procès. Les places se définissent en fonction du (des) procès et non des agents. Les agents passent et les places demeurent ... La modification du système des places, le « déplacement » des agents, est l'élément privilégié de toute transformation sociale parce qu'elle en produit le sens. En tant qu'il est vécu, signifié, organisé comme lutte contre l'exploitation, résistance à la domination, révolte contre l'oppression, le déplacement non seulement résume le procès de transformation mais produit la condition de la reproduction de ce procès : ce que le marxisme appelle la révolution.

À partir d'une telle formalisation, l'auteur analyse six conjonctures de l'histoire du Québec, et tente de reconstituer la dynamique de l'idéologie nationaliste et de l'État national, tels qu'ils se fondent sur les classes et les fractions de classe, et plus précisément sur leur mode d'articulation.

  • Nicole Laurin, L'accompagnement. Revue Arguments, Politique, société, histoire,Automne 2001-hiver 2002, Volume 4, Numéro 1
  • Nicole Laurin, UN POUVOIR À SUBVERTIR. Référence : Laurin, Nicole, "Un pouvoir à subvertir", Relations, décembre 2001 (673), p. 12-14.
  • La laïcité en Amérique du Nord. Editions de l'Université de Bruxelles, 1990.
  • Micheline Dumont, Département d'histoire et de science politique, Université de Sherbrooke, JUTEAU, Danielle et Nicole LAURIN, Un métier et une vocation. Le travail des religieuses au Québec de 1901 à 1971 (Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, coll. «Trajectoires sociales», 1997), 194 p.

Retour à l'auteur: Nicole Laurin-Frenette, sociologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le dimanche 17 décembre 2006 12:24
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires

Antidote, correcteur
de nouvelle génération.




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
Ce site respecte la loi canadienne sur les droits d'auteur
POLITIQUE D'UTILISATION DU SITE

Site pédagogique de Jean-Marie Tremblay, sociologue

La vie des Classiques des sc. soc. dans Facebook.
Membre Crossref