RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Classes et pouvoir. Les théories fonctionnalistes. (1978)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de la professeure Nicole Laurin-Frenette, Classes et pouvoir. Les théories fonctionnalistes. Montréal: Les Presses de l'Université de Montréal, 1978, 360 pages. [Autorisation accordée lundi le 14 janvier 2003]. Une édition réalisée par ma très chère amie, Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l'école polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi, qui fait un admirable travail. N'hésitez pas à la remercier [JMT].
Un immense merci à Mme Laurin-Frenette pour sa générosité.

Avant-propos

La thèse de troisième cycle que j'ai soutenue à l'Université de Paris (Vincennes) en 1972 est à l'origine de ce livre. La présentation a été modifiée et j'ai traduit les extraits des auteurs cités pour lesquels n'existait, à l'époque, aucune version en langue française. La publication du texte par les Éditions Anthropos et les Presses de l'Université de Montréal, d'abord prévue pour 1973, a été longtemps retardée et une traduction en espagnol a paru en 1976, chez Siglo Veintiuno, sous le titre Las teorias funcionalistas de las clases sociales.

Cet ouvrage s'adresse d'abord aux étudiants et aux chercheurs en sciences humaines qui souhaiteraient connaître les diverses problématiques sociologiques qu'on peut situer dans le courant théorique du fonctionnalisme. Cependant, aucun des auteurs qui y sont abordés n'est présenté ou analysé de manière exhaustive. Aussi, si ce livre peut servir de guide dans une première exploration de ce champ de la théorie, il ne saurait remplacer la lecture complète et approfondie des auteurs fonctionnalistes dont il traite et de ceux qu'il laisse de côté.

Le point de vue adopté dans la présentation et l'interprétation des textes est celui d'une critique interne que je définis dans l'introduction comme une interrogation qui se place sur le terrain même de l'« adversaire ». Cette critique dégage des textes un ensemble d'éléments idéologiques qui sont mis en rapport avec des éléments équivalents du discours dominant, dans la société capitaliste. Cette méthode me semble valable mais le résultat de son application tel que présenté dans ce livre doit être considéré comme un travail préliminaire. Il faudrait approfondir l'analyse des postulats et des notions fonctionnalistes qui sont privilégiés dans la présente étude et l'étendre à d'autres thèmes et d'autres objets de la théorie. Une étude plus poussée que celle-ci devrait en outre remonter aux sources philosophiques des théories fonctionnalistes, non pour les expliquer par leur origine mais pour reconstituer la genèse et les transformations de ce langage sociologique dans le cadre des systèmes de pensée plus généraux qui le nourrissent. L'approfondissement du sujet nécessite également une analyse proprement sociologique des théories fonctionnalistes. En effet, cet ouvrage tente de situer le fonctionnalisme dans son contexte, celui de la société capitaliste et de son idéologie mais il n'étudie pas réellement le procès social de sa production, dans ce contexte.

Dans un travail récent consacré à diverses questions de théorie et d'analyse sociologiques, je cherche notamment à prolonger la démarche entreprise dans celui-ci. J'examine certaines catégories importantes de la sociologie fonctionnaliste afin d'expliciter davantage ce que la première étude définit comme leur caractère idéologique. De même, je tente d'approfondir le rapport établi ici entre l'idéologie à laquelle se rattache la conception fonctionnaliste de la stratification et du pouvoir d'une part et d'autre part, les procès qui produisent les classes sociales et l'État dans les sociétés actuelles.

Septembre 1978
N. LAURIN-FRENETTE

Retour à l'auteur: Nicole Laurin-Frenette, sociologue, Université de Montréal Dernière mise à jour de cette page le Samedi 23 août 2003 20:17
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref