RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Maximilien LAROCHE, Hier : analphabètes, aujourd’hui : autodidactes, demain : lettrés. (1996)
Préface


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Maximilien LAROCHE, Hier : analphabètes, aujourd’hui : autodidactes, demain : lettrés. Québec, GRELCA, 1996, 92 pp. Collection « essais » no. 13. Université Laval. Une édition numérique réalisée par Anderson Layann PIERRE, bénévole, étudiant en communication à la Faculté des sciences humaines de l'Université d'État d'Haïti. [Un livre prêté par l'épouse de l'auteur, Mme Xin DU, aux fins de numérisation.] [Livre diffusé en libre accès à tous dans Les Classiques des sciences sociales avec l'autorisation de l'auteur accordée le 19 août 2016.]

[9]

Hier : analphabètes,
aujourd’hui : autodidactes, demain : lettrés.

Préface

[10]
[11]

LES CONFÉRENCES DE FACONODAPS
(MONTRÉAL - CAP-HAÏTIEN)


LES CONFÉRENCES DE FACONODAPS MONTRÉAL/CAP-HAÏTIEN, une idée parmi mille et une qui mijotent tranquillement au sein du Conseil d'administration de la Fondation Des Anciens et Anciennes Du Collège Notre-Dame Du Perpétuel Secours Du Cap-Haïtien qui a été mise sur pied pour soutenir principalement la consolidation et le développement de l'éducation et de l'instruction dans ce Collège. Depuis un peu plus de dix ans maintenant, les conférences de Faconodaps constituent une activité reconnue et très attendue dans la communauté haïtienne de Montréal et de ses environs. En plus d'être une source de financement pour la Fondation, ces conférences représentent un véritable creuset où les femmes et les hommes d'origine haïtienne peuvent brasser certaines idées. Elles constituent un cénacle d'où l'on peut extraire la plus puissante synergie nécessaire à l'émergence d'un certain consensus autour de l'aide à fournir à la mère-patrie, HAÏTI.

Au cours de cette décennie, plusieurs grands conférenciers ont eu l'occasion d'entretenir le public de Faconodaps, tels : Vély Leroy, Claude Moise, Maximilien Laroche. Je me permets de mentionner leurs noms parce qu'ils l'ont fait en plusieurs fois ou comptent fermement récidiver à l'avenir. Ces conférences sont un succès et tout succès tend à dégager une valeur ajoutée, pour employer une expression bien à la mode et combien significative, quand on veut insister sur les bénéfices inattendus et sur les bienfaits inestimables d'une initiative.

[12]

FACONODAPS a de la suite dans les idées. Elle s'est posée la bonne question, cette simple question : « Cette formule de conférences marche à Montréal, pourquoi ne marcherait-elle pas au Cap-Haïtien ? Se la poser, cette question, c'est y répondre. La réponse a été spontanée mais sérieusement pensée.

Oui, les conférences de Faconodaps ont été inaugurées au Cap-Haïtien à partir d'octobre 1995 et à partir de Montréal et pour durer aussi longtemps que la Fondation restera en activité. La formule est pensée en mettant l'accent sur le privilège à accorder aux Haïtiens dans la sélection des participants à cette chaîne de conférenciers. Cette discrimination positive se justifie aisément quand on sait que :

a) HAÏTI a dû se priver d'une grande partie de ses professionnels qu'il avait formés au prix d'énormes sacrifices, ceci au profit des pays d'accueil de la diaspora haïtienne ; ce pays a perdu sa force intellectuelle vive aussi largement que sa terre arable, l'érosion a été double et profonde ;

b) pendant plus de trente ans déjà ces professionnels et intellectuels haïtiens ont mille fois refait le destin de leur pays dans des discussions interminables, le plus souvent autour d'une table bien garnie de mets succulents arrosés de bons vins et d'autres boissons assez fortes pour leur permettre d'oublier les plans d'action qui risqueraient de donner corps à leurs multiples réformes souvent potentiellement efficaces ; certains, plus entreprenants ont choisi de passer à l'action dans des organisations politiques avec plus ou moins de succès, d'autres moins aventureux, meurent aussi d'envie de trouver l'occasion d'être utiles à leur pays d'origine. Ils sont rongés par un sentiment de culpabilité, ils vieillissent et ont peur de mourir sans avoir réalisé leur vieux rêve, sans avoir payé leur dette de reconnaissance ;

[13]

c) que le retour à la terre natale, après une longue absence doit se faire doucement, par de courts voyages successifs, par petites gorgées, aussi lentement que l'on savoure un bon verre de « Celé bridé de chez TI YOTTE ».

Les conférences de Faconodaps au Cap-Haïtien, c'est la formule idéale pour redonner la chance au Pays de retrouver ses fils perdus et à revoir, ses fils désemparés et à consoler. C'est la chance idéale qui est offerte à celui ou à celle qui veut servir son pays de façon directe, dans un cadre bien structuré, avec la garantie de succès. Ces conférences répondent à divers besoins exprimés par plusieurs représentants laïques ou religieux du milieu scolaire et de la santé au Cap-Haïtien. Laissons parler le révérend père Raynald Sémexant, directeur des études du Collège Notre-Dame du Perpétuel Secours, Collège bientôt centenaire, propriété de la congrégation des pères de Sainte-Croix. Dans sa dernière lettre et me parlant de la série de conférences prononcées par le professeur et grand ami Maximilien Laroche, il écrit ceci :

Ces causeries sont comme du sang neuf qu'on injecte dans les veines d'une jeunesse, que dis-je, d'une population exsangue. Mercier, tu ne peux imaginer que depuis 1986 il n'y a presque pas eu d'activités intellectuelles et culturelles au Cap-Haïtien. La réalité est dure, mais c'est bien cela. (Des générations) une génération a fait son cycle secondaire, sans suivre une conférence... J'ai reçu beaucoup de messages de félicitations et des souhaits de continuité. C'est en plus une bonne note pour le Collège Notre-Dame, principal hôte de ces conférences. Grâce à FACONODAPS et au Collège Notre-Dame un nouvel espace de réflexion vient d'être créé. Les gens, les jeunes en [14] particulier vont avoir de nouveaux sujets de conversation, de réflexion. On n'imaginera pas facilement tout le bienfait qu'apportent ces conférences. Nous attendons donc avec impatience et nous avons soif déjà du troisième conférencier, notre grand ami Gérard Tassy ».

Le conférences de Faconodaps au Cap-Haïtien est d'un canevas simple et pratique qui consiste en une série annuelle, en moyenne, de six conférences prononcées par des professionnels ou des spécialistes dans des domaines tels que l'éducation, la santé, l'agriculture, l'économie, l'environnement ou tout autre domaine pouvant offrir un intérêt particulier pour le bien-être et le développement du peuple haïtien. Ce projet est conjointement financé par Faconodaps et la Fondation Crudem Inc. organisme non gouvernemental officiellement reconnu par l'Agence Canadienne de Développement International.

Je remercie mon grand ami Maxi de m'avoir demandé de faire une présentation du concept des « Conférences de Faconodaps au Cap-Haïtien en manière de préface à sa série de conférences. Et je cède la place au révérend père Sémexant pour introduire le conférencier : il écrit ce qui suit « Nous sommes presqu'à la fin de la tournée de Maximilien Laroche, le professeur émérite. C'est vraiment une semaine de charme ! Il sera au Collège Notre-Dame aujourd'hui pour des cours de littérature haïtienne. Ses conférences ont été très prisées, très bien accueillies dans le milieu, je me sentais fier de l'accompagner tantôt au Collège Notre-Dame, tantôt au Collège Regina Assumpta, tantôt à l'Alliance Française du Cap-Haïtien, et enfin à la Faculté de Droit. Ses causeries sont comme du sang neuf qu'on injecte dans les veines d'une jeunesse... »

Mercier Pierre-Louis



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le jeudi 7 février 2019 17:48
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref