RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Micheline Labelle, Idéologie de couleur et classes sociales en Haïti. (1987)
Préface


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Micheline Labelle, Idéologie de couleur et classes sociales en Haïti. Les Éditions du CIDIHCA. Le Centre International de Documentation et d'Information Haïtienne Caraïbéenne et Afro-Canadienne. Montréal: Les Presses de l'Université de Montréal, 1987, 393 pp. Une édition numérique réalisée par mon amie, Marcelle Bergeron, professeure retraitée de l'École polyvalente Dominique-Racine, Chicoutimi, Saguenay, Québec. [Autorisation reconfirmée le 2 mars 2010 de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales.]

[7]

Préface


Presque dix ans se sont écoulés depuis la première édition de ce livre. Plus éloigné encore est le temps où, dans divers milieux sociaux de Port-au-Prince et de la région de Léogane, je travaillais à recueillir les données qui devaient me servir de base.

François Duvalier venait de mourir. Le moment semblait venu de dresser un bilan : le noirisme avait-il, sinon balayé, du moins ébranlé l'idéologie mulâtriste ? Le courant de la négritude avait-il réussi à pénétrer et à subvertir les mentalités ? Comment la question de couleur se posait-elle dans ce pays qui venait de connaître une répression féroce ? Cependant cet ouvrage ne vise pas à mettre en lumière les affrontements et les luttes de pouvoir au sein de l'appareil économique et politique, mais bien les faits de mentalité, les pratiques quotidiennes. Car la question de couleur est éminemment prégnante dans le privé comme dans le public : au sein des institutions et au sein de la famille, sur les bancs et dans la cour de l'école, dans le corps, dans l'imaginaire et jusque dans les replis les plus secrets de l'inconscient. Pour en rendre compte, le concept d'idéologie de couleur, avec tout son potentiel d'occultation-désignation des contradictions sociales, m'est apparu plus fécond que celui de culture coloriste « globale et partagée », qui fait fi non seulement des variations et retraductions possibles selon les classes et les groupes sociaux, mais surtout de leur interaction dynamique.

Tenue par ailleurs à une démarche et à un exposé assez académiques, il m'a bien sûr fallu situer historiquement la question de couleur et tracer un tableau rapide de la société haïtienne (chapitre 1), d'autant plus que ce livre s'adresse à un public non exclusivement haïtien. Mais mon véritable objet d'étude reste le discours sur le colorisme d'hommes et de femmes qui vivent dans une conjoncture bien déterminée.

Aujourd'hui, le contexte politique a changé. Si, dans l'après-Duvalier, la question de couleur ne semble pas surgir comme question politique, c'est que les enjeux, dynamisés par des forces sociales nouvelles — paysannerie, masses populaires urbaines, secteurs progressistes de l'Église —, sont autres : le besoin est pressant de mettre sur pied un plan démocratique de reconstruction économique, politique et sociale. Cependant, la question de couleur demeure comme question sociale. Elle n'a rien perdu de son ancrage sociétal et elle fonctionne toujours [p. 8] comme idéologie de différenciation et de justification des conduites, alimentant jugements de valeur et pratiques inégalitaires. Le langage en reste d'ailleurs encore largement imprégné. On peut donc à juste titre affirmer que les témoignages recueillis, non seulement restent pertinents, mais même méritent d'être, à nouveau, invoqués.

M. L.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 27 novembre 2010 10:54
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref