RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Mouvements urbains et nouveaux modes de gestion du social” (1985)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Pierre Hamel [professeur au département de sociologie de l’Université de Montréal], “Mouvements urbains et nouveaux modes de gestion du social”. Un article publié dans l'ouvrage sous la direction de Ginette Dussault et Victor Piché, L'inégalité sociale et les mécanismes de pouvoir, pp. 241-263. Québec : Les Presses de l'Université du Québec, 1985, 276 pp. Collection : Études d'économie politique, une collection dirigée par l'Association d'économie politique. [Autorisation accordée par l'auteur le 8 juin 2005]

Introduction

Parmi les groupes qui ont été affectés ces dernières années par le réajustement des politiques sociales dans le contexte de récession économique et de remise en question de la légitimité de l'État-Providence, les organisations populaires sont au premier plan. Si cette constatation renvoie en bonne partie à leur fragilité, elle désigne également une modification des rapports qui s'étaient instaurés lors de la mise en place de l'État-Providence. C'est la nature de cette modification que je voudrais cerner ici d'un peu plus près étant donné ses implications concernant la place et le rôle des organisations populaires dans la conjoncture actuelle. 

Le texte qui suit est divisé en trois parties. En premier lieu, en référence à la sociologie des mouvements sociaux, je formulerai quelques remarques en vue d'appréhender la spécificité des organisations populaires. Ensuite je considèrerai les nouvelles tendances qui semblent s'affirmer dans le domaine des politiques sociales, caractérisées, entre autres, par un discours décentralisateur et, apparemment, une certaine ouverture à l'endroit des organismes communautaires. Enfin, en me situant sur le plan politique, je formulerai quelques hypothèses au sujet des répercussions de ces nouvelles tendances relativement à la portée voire la survie des organisations populaires et à leur projet fondamental.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mercredi 28 février 2007 20:00
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref