RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Jacques Grand’Maison, Quelle société ? (1978)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du texte de M. Jacques Grand’Maison (1931-), Quelle société ? Montréal: Éditions Leméac, 1978, 162 pages. Collection Quelle ? Une édition numérique réalisée par Gemma Paquet, bénévole, professeure de soins infirmiers retraitée du Cégep de Chicoutimi.

Avant-propos

Quelle société voulons-nous ? La réponse se fait de plus en plus vague. Pourtant, jamais n'avons-nous eu autant de science et de technique pour répondre à cette question. 

Tout se passe comme si les citoyens n'arrivaient pas à dépasser leurs fréquentes remises en cause de la société. Bien sûr, les grandes explications idéologiques abondent ! Mais elles ne semblent pas satisfaire le besoin de comprendre et de vivre vraiment sa vie. 

Désarroi quotidien et malaise de civilisation se conjuguent au privé comme au public. Non seulement la cité, mais aussi "l’homme a peine à prendre distance sur lui-même. Encore moins débouche-t-il sur une action libératrice, innovatrice. 

Peut-être faut-il consentir à mieux retracer ce qui a été perdu en chemin ? La nostalgie est à la mode, après la déception des fuites utopiques. Mais c'est une autre façon d'éluder la réalité. 

Pourquoi nos expériences et nos projets sont-ils si vite rassis ? Y manquerait-il un levain de qualité ? 

Nous sommes à un tournant qui exige de plus forts investissements en courage et en lucidité. 

Avant de soulever les grands pourquoi, essayons de voir d'abord plus judicieusement comment nous vivons, comment nous agissons. 

C'est mon premier pari. 

Redonner plus de vérité, plus de profondeur, plus d'élan aux tâches les plus humbles, mais aussi les plus fondamentales. 

Je suggère même une compétence commune à développer. Voilà mon deuxième pari. 

J'oserai parier d'une troisième révolution. Le mot peut agacer. On en abuse tellement. La crise en creux, la révolution en bosse. On n'aime pas les détails depuis le débarquement sur la lune. Mais c'est précisément une révolution des détails de la vie que je présente. 

Je suggère d'oublier un moment les grandes expertises, quitte à y revenir pour les situer à leur place. Eh oui, il sera question des pratiques et des outils les plus familiers. Apparemment, rien de bien séduisant pour ceux qui en ont marre de la vie présente. 

Je suis peut-être naïf de chercher un printemps par delà ce long hiver de la conscience moderne. Un printemps différent des recommencements d'avril. Pour moi, il y a quelque chose de plus dans l'homme et dans l'histoire. Plus qu'un renouvellement, une capacité d'inédit. le ne sépare pas la libération et la création. 

Je veux d'abord anticiper en petit ce que je rêve en grand. C'est peut-être cet investissement que nous négligeons le plus. Après tant d'années d'efforts, de luttes, de mi-succès ou de mi-échecs, je commence à comprendre certaines démarches qui peuvent aider à ouvrir des chemins de progrès plus humains. 

Voilà qui n'est pas très modeste. Qu'à cela ne tienne, je vais même parler d'un renversement profond de perspective. Mais rien de messianique. le me défends d'avoir trouvé la solution. A peine l'esquisse de nouvelles tâches susceptibles de porter un élan qui donne le goût de vivre, d'aimer, de fumer... et de rejoindre progressivement l'horizon d'une troisième révolution. 

Une capacité de réinventer un vivre ensemble plus chaud, plus fécond. 

Une pédagogie de l'action à la mesure des cellules humaines de base. 

Une politique d'outils sociaux plus pertinents, plus démocratiques. 

le ne chicanerai pas les compétences qu'on s'est données, mais plutôt les refus de les mettre au service d'une compétence commune, à la portée des autres citoyens. 

Une compétence commune exercée par tous et chacun. 

C'est donc à travers cette démarche des pratiques et des outils de base que je tenterai de préciser quelle société peut en naître.


Retour au texte de l'auteur: Jacques Grand'Maison, sociologue québécois (1931 - ) Dernière mise à jour de cette page le lundi 17 avril 2006 19:17
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref