RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Les groupes catholiques intégristes. Un danger pour les institutions sociales ? (2001)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Martin Geoffroy et Jean-Guy Vaillancourt, “Les groupes catholiques intégristes. Un danger pour les institutions sociales ?”. Un article publié dans l'ouvrage sous la direction de Jean Duhaime et Guy-Robert St-Arnaud, La peur des sectes, pp. 127-141. Montréal: Les Éditions Fides, 2001, 212 pp. [Texte présenté dans le cadre du Congrès de l'ACFAS, 2000.] [Autorisation formelle accordée par l’auteur le 10 janvier 2005 et reconfirmée le 25 août 2006 de diffuser cet article dans Les Classiques des sciences sociales.]
Introduction

Dans le cadre de cet ouvrage, on nous a demandé de poser le regard sur des groupes qui reçoivent très souvent l'étiquette peu élogieuse de « sectes intégristes ». Plus précisément, nous allons nous pencher ici sur des groupes que l'on appelle les « catholiques intégristes », alors que ces groupes ont plutôt tendance à se qualifier eux-mêmes de « traditionalistes » ou de « vrais catholiques ». Notre première question cherche à savoir qui sont et d'où viennent ces catholiques intégristes dont on parle tant de nos jours. La seconde question qui va nous préoccuper ici, c'est de savoir si ces groupes, aussi marginaux soient-ils, sont dangereux pour les institutions sociales. Par la suite, nous allons mesurer les différentes tensions qui peuvent naître entre certains de ces groupes et l'Église catholique, ainsi que celles qu'ils vivent constamment avec la société séculière. Finalement, nous conclurons cette étude en évoquant l'avenir incertain et parfois inquiétant de quelques-uns de ces groupes sectaires. 

Il est clair que dans la situation contemporaine du « marché du spirituel », les groupes religieux minoritaires, souvent issus d'une Église ou d'une dénomination bien établies, constituent des concurrents pour les grandes institutions religieuses, comme c'est le cas pour l'Église catholique actuellement au Québec. Le terme de « secte » est certes une désignation quelque peu galvaudée parce qu'il est beaucoup utilisé par les médias avec une connotation la plupart du temps négative. En fait, il y a presque autant de définitions de ce mot qu'il y a de chercheurs qui s'intéressent à ce phénomène. C'est pourquoi nous lui préférons le terme, plus neutre, de groupes religieux. Pour commencer, nous allons d'abord définir ce que nous entendons par des « groupes catholiques intégristes ».


Retour au texte de l'auteur: Martin Geoffroy, sociologue, Université du Manitoba Dernière mise à jour de cette page le dimanche 17 décembre 2006 12:01
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref