RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Alain G. Gagnon [politologue, UQÀM], La trahison des élites politiques (1992)
Présentation du livre et des auteurs


Une édition électronique réalisée à partir de l'article d'Alain G. Gagnon [politologue, UQÀM] et Mary Beth Montcalm, Québec: au-delà de la Révolution tranquille. Traduit le l’anglais par Pierre Desruisseaux et révisé par les auteurs. Édition originale : Quebec Beyond the Quiet Revolution. Montréal, VLB Éditeur, La collection «Études québécoises», 1992, 333 pp. Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure retraitée de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi.

Présentation du livre et des auteurs
(Texte au verso du livre)


Les Québécois ont vécu au cours des trente dernières années une série de transformations qu'on peut qualifier de carrément révolutionnaires. Les auteurs s'interrogent ici sur les lendemains de cette révolution. Ils analysent l'économie politique de la province et les mutations de l'économie continentale et internationale. Ils avancent l'idée que l'intégration de l'économie du Canada à celle des États-Unis s'est faite au prix de la périphérisation de l'économie du Québec et de la fragilisation de ses structures. 

Ce livre fait le point sur les transformations qui sont survenues dans les divers secteurs de la vie politique au Québec, au chapitre notamment de la politique linguistique, de la législation ouvrière ainsi que des relations fédérales-provinciales. Les stratégies gouvernementales sont situées dans leur contexte économique et examinées sous l'angle des pressions sociales et politiques exercées tant par le monde syndical que par les milieux d'affaires depuis le début de la Révolution tranquille. 

L'idée d'un État québécois interventionniste et dynamique reflétant l'identité québécoise a été supplantée au début des années quatre-vingt par un engouement, partagé par l'État et la communauté des affaires, pour les vertus du marché. Or, en tournant le dos à une intervention étatique, le Québec risque de se priver des moyens mêmes qui lui ont permis d'atteindre son niveau actuel d'épanouissement culturel, économique et social.

 

Auteur de plusieurs ouvrages portant sur les questions politiques et constitutionnelles au Canada, Alain-G. Gagnon est professeur agrégé au Département de science politique de l'université McGill. De 1982 à 1989, il a enseigné aux universités Queen's et Carleton ; il a aussi été professeur invité aux universités d'Ottawa et de Montréal. Il est le président sortant de la Société québécoise de science politique.

 

Mary Beth Montcalm est détentrice d'un doctorat en science politique de l'université Carleton. Elle a enseigné aux universités Carleton, de la Saskatchewan et du Manitoba. Elle se spécialise en économie politique et en relations interethniques au Canada et en Europe. Elle a publié plusieurs études sur le libre-échange, les conflits intercommunautaires et le Québec.


Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le dimanche 1 octobre 2006 13:55
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue,
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref