RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Regards sur la convention de la Baie James et du Nord québécois. (2002)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre sous la direction d'Alain G. Gagnon et Guy Rocher, Regards sur la convention de la Baie James et du Nord québécois. Montréal: Québec Amérique, Éditeur, 2002, 303 pp. [L'auteur nous a confirmé le 6 juin 2016 sont autorisation de diffuser ce livre en libre accès dans Les Classiques des sciences sociales.]

[9]

Avant-propos


En décembre 2000, soit au lendemain du 25e anniversaire de la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, un comité formé de représentants d'États et d'organismes signataires (Québec - Ottawa - Hydro-Québec - Makivik- Grand Conseil des Cris du Québec) s'est engagé dans un exercice de réflexion rétrospective sur la Convention. Cette réflexion s'est déroulée en deux étapes sous le titre de « Regard sur la Convention de la Baie-James et du Nord québécois » et s'achève à présent avec cette publication.

Lors de la première étape, l'exercice a consisté à tenir, les 25 et 26 octobre 2001, un Symposium à Montréal regroupant quelque 200 invités en provenance de milieux autochtones - particulièrement des milieux Cris et Inuit - ainsi que de nombreux participants en provenance des gouvernements et des universités québécoises et canadiennes.

Les échanges et les discussions s'y sont alors déroulés en complémentarité ou en questionnement des réflexions écrites présentées par une vingtaine d'experts.

Sous la présidence d'un modérateur, les discussions se sont échelonnées sur quatre sessions d'une demi-journée chacune. Ces sessions étaient consacrées à l'examen d'éléments de la Convention : le développement territorial, l'environnement, la gouvernance et la mise en œuvre.

Deux textes de référence furent aussi distribués aux participants, l'un portant sur la genèse historique et le contenu de la Convention et l'autre sur la place occupée par la Convention dans l'évolution du droit autochtone au Canada.

La deuxième étape a été consacrée à la préparation de la présente publication. Elle a débuté au lendemain de la tenue du Symposium, soit au début de décembre 2001. Le comité directeur du projet « Regard sur la Convention de la Baie-James et du Nord québécois » en a confié la réalisation au Programme d'Études sur le Québec de l'Université McCill.

[10]

Essentiellement, le livre est destiné à ceux qui s'intéressent au jugement que portent experts et autres témoins historiques sur les divers aspects de cette Convention, document qui constitue la première entente globale intervenue au Québec avec des Autochtones et qualifié par plusieurs de premier traité moderne intervenu au Canada avec des Autochtones. En étudier le texte peut sans doute être utile à plusieurs, tant à titre historique qu'en raison de son contenu ; en connaître l'appréciation de ceux et de celles qui, ayant vécu ou suivi depuis un quart de siècle ses impacts et ses effets, exposent le résultat de leur réflexion pourrait être utile à ceux et celles qui cherchent des références et des points d'appui pour l'édification de ponts favorisant la rencontre et la convivance des Autochtones et des co-citoyens que l'histoire leur a imposés.

La présente publication se veut beaucoup plus qu'un recueil des allocutions présentées lors du colloque « Regard sur la Convention de la Baie-James et du Nord québécois. » Les textes ont été revus par les auteurs à la suite de l'évaluation scientifique des directeurs de l'ouvrage. Nous avons voulu résumer pour chaque thématique l'essentiel des échanges et des discussions tel que rédigé par les rapporteurs assignés à chacune des sessions. Le lecteur pourra constater à la lecture des résumés des séances du colloque que la plupart des participants cris n'ont pu, en raison de difficultés techniques, participer à l'événement. Un dernier résumé fait état des propos livrés à la fin du Symposium par quelques-uns des acteurs qui, en 1975, apposèrent leur signature au bas de la Convention. Le livre se termine par la publication des allocutions de Pita Aatami, président de la Société Makivik, et de M. Ted Moses, Grand Chef du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee), prononcées lors du colloque, en plus d'inclure une chronologie sommaire des événements importants pour les peuples signataires de la Convention ainsi que des repères statistiques sur les populations conventionnées et une bibliographie d'ouvrages pertinente à la compréhension de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le lundi 21 novembre 2016 15:31
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue,
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref