RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Jean-Charles Falardeau, IMAGINAIRE SOCIAL ET LITTÉRATURE. (1974)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Jean-Charles Falardeau, IMAGINAIRE SOCIAL ET LITTÉRATURE. Montréal: Les Éditions HMH, 1974, 152 pp. Collection: Reconnaissances. Une édition numérique réalisée par mon épouse, Diane Brunet, bénévole, guide de musée retraitée du Musée de la Pulperie de Chicoutimi.

[15]

Imaginaire social et littérature

Introduction

Si la sociologie, au dire de Sartre, est « une attention prospective qui se dirige vers les faits humains », il n’y a pas à plaider la cause de sa curiosité pour la littérature. Le phénomène littéraire, comme les autres formes d’expression artistique, fait éminemment partie des œuvres de civilisation dans lesquelles culmine l’activité des collectivités et des individus audacieux. Il est un acte ludique, un jeu de l’imaginaire. En tant que tel, il est au cœur des dynamismes qui télescopent les innovations individuelles et les contraintes sociales.

Le destin actuel de la vie littéraire est cependant tel que les recherches critiques de toute nature risquent de paralyser la création. Jean Paulhan, il y a quelques années, déplorait et s’ingéniait à combattre un certain « terrorisme » qui accablait les écrivains authentiques. Un terrorisme bien davantage pernicieux se manifeste aujourd’hui, d’abord par la surabondance même des écoles qui ambitionnent d’analyser le donné littéraire, par l’acharnement surtout avec lequel certaines de ces écoles prétendent éliminer des œuvres toute signification pour ne retenir que leur littérarité. L’œuvre romanesque n’aurait plus d’auteur, plus de sens, plus de valeur communicative. Le roman est mort ou va mourir. Seuls demeurent des textes à disséquer.

Dans ces conditions, il semblerait donc vain d’ajouter à cette pléthore en proposant une nouvelle méthode d’analyse du roman, d’autant que d’autres phénomènes sociaux bien familiers incitent à craindre la disparition de la littérature telle que nous l’avons connue. Ne répète-t-on pas [16] que les média de communication audio-visuelle se substituent à la lecture, que les déluges quotidiens de leurs messages ont envahi et vont occuper tout entier notre espace mental, que nous sommes entrés dans l’ère de l’image et du son et que la civilisation de l’écrit a vécu ? À quoi bon alors se préoccuper encore du livre, de ceux qui en écrivaient, de ceux qui ne lisent plus ?

Face à ces deux interdits apparents, le présent ouvrage a néanmoins la prétention de croire à la survie de l’écrit romanesque. Plus encore, de croire qu’il est nécessaire d’en aborder la lecture dans des perspectives positives, renouvelées et sans cesse renouvelables. La méthode qu’il propose tire ses postulats, ses hypothèses, sa démarche d’une sociologie de la culture et de l’art, c’est-à-dire d’un ensemble de réflexions qui saisissent l’œuvre littéraire à la fois en elle-même et dans ses relations avec les divers paliers de la vie sociale. Elle ne s’arroge nullement le privilège d’être la seule valable ni la meilleure. Elle n’est pas non plus pur syncrétisme. Éprouvée par quelques années d’interrogations, d’enseignement et de recherche, elle prolonge la poursuite d’efforts anciens et convergents, elle s’offre comme la remise en question d’un certain nombre de fausses idées claires. Ce petit livre aura atteint son but si, incitant à la réflexion et à de nouvelles prospections, il contribue à redonner bonne conscience à ceux qui ne désespèrent pas de l’avenir encore riche qui est assuré, croyons-nous, à « ce vice impuni, la lecture ».



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le lundi 2 octobre 2017 11:35
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref