RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Traité de relations internationales. Tome I. Les théories géopolitiques. (2006)
Sommaire


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Gérard DUSSOUY, Traité de relations internationales. Tome I. Les théories géopolitiques. Paris: Éditions L'Harmattan, 2006, 368 pp. Collection: Pouvoirs comparés dirigée par Michel Bergès. [Autorisation formelle accordée par l’auteur et le directeur de la collection le 4 mai 2011 de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales.]

[5]

Sommaire

Quatrième de couverture

Chapitre introductif

Les enjeux épistémologiques du système mondial

1. Visions, paradigmes, représentations, théories et images en relation internationales

A. Ethno-égocentrisme et conception de la nature humaine

— L’impossible impasse sur la nature humaine
— Le retour du culturel et de l’ethnocentrisme dans l’histoire du monde

B. Représentations du monde et compréhension du réel (théorie de la correspondance ou de la cohérence ?)

C. Les six paradigmes occidentaux des relations internationales : grotien, hobbésien, lockéen-smithien, kantien, marxiste, pragmatiste-constructiviste

— Le paradigme grotien : le droit international et l’équilibre des puissances
Le paradigme hobbésien et la géopolitique classique
Le paradigme kantien : le libéralisme idéaliste
Le paradigme hobbésien et le réalisme
Le paradigme lockéen-smithien : libéralisme pragmatique et transnationalisme
Le paradigme marxiste ou néo-marxiste
Le paradigme constructiviste entre le néo-kantisme habermasien et le pragmatisme

2. Herméneutique et interparadigmité

A. Le cercle herméneutique
B. Interparadigmité, réflexivité et contextualisme

3. Système international, société internationale, système mondial, société mondiale, empire : quel ordre mondial ?

A. L’Histoire du monde : une succession d’empires ?

Les types d’empires et le cycle des grandes puissances
L’exceptionnalité européenne : la succession des trois ordres
Un empire ou un système américain ?

B. Un monde sans ennemis ?

La contingence de la culture de paix
Globalisation et changement du monde : l’hypothèse de la société mondiale

C. Quel objet d’étude : relations internationales ou système mondial ?


Épistémologie de la géopolitique

Chapitre 1.

La rivalité terre-mer,
à l’origine de la géopolitique

1. Aux origines de la géopolitique : la relation entre l’histoire et l’espace

A. Frédéric Ratzel et la « découverte » de l’espace comme ressort de l’histoire
B. A.T. Mahan, théoricien de l’hégémonisme naval

2. La pensée de Mackinder précède la géostratégie globale

A. L’inquiétude de Mackinder : le déclin britannique
B. Le stress du Heartland et de la domination mondiale
C. La discussion autour de la notion du Heartland et ses critiques
D. Révision et actualité de Mackinder

3. La géopolitique allemande

A. De Kjellen à Haushöfer, la représentation alarmiste de la sécurité de l’Allemagne
B. La mise en scène mondiale de la lutte des impérialismes
C. La géopolitique classique allemande et la politique extérieure de Hitler
D. La mythologie de l’espace et le rejet étranger de la géopolitique classique allemande

Conclusion

A. Terre-mer : l’antinomie fondatrice de la géopolitique
B. L’espace mondial et son partage


Chapitre 2.

Les itinéraires de la géopolitique

1. La géopolitique nord-américaine de la guerre froide à nos jours

A. La réinterprétation de Mackinder par Spykman : la priorité au Rimland
B. La controverse entre « spykmaniens » et « mahanistes »
C. Les États-Unis triomphants face à l’Eurasie
D. La géostratégie américaine au XXIe siècle : « néo-mahanisme cosmique » et nouvel unilatéralisme

2. Les transferts de la géopolitique allemande

A. La géopolitique au Japon
B. La géopolitique en Italie

3. Mimétisme et activisme géopolitiques en Amérique latine

A. Les limites de la géopolitique obsessionnelle latino-américaine
B. Une géopolitique opérationnelle : le cas du Brésil contemporain
C. Le Mercosur, un nouveau départ ?

4. La nouvelle géographie politique américaine : une science sociale plus qu’une doctrine

A. L’approche géohistorique de Derwent Whittlesey
B. L’approche fonctionnelle
C. L’apport du béhaviorisme à la géopolitique : la reconnaissance du rôle primordial des représentations
D. La géographie politique systématique du territoire et de l’État

Le territoire national : formes, dimensions, situation
L’espace maritime
Nations et ethnies : la question récurrente de l’identité culturelle

E. Modélisation et analyse quantitative en relations internationales (QIR)

5. La nouvelle géopolitique française

A. La géopolitique et les militaires : de la « géostratégie insulaire » à la « géopolitique-géostratégie complexe » du général Poirier
B. La géopolitique de la Nation d’Yves Lacoste

Conclusion


Chapitre 3.

Les géopolitiques implicites


1. La géosophie russe : une géopolitique implicite d’essence culturelle

A. L’interaction entre la pensée et l’espace politique russes au XIXe siècle
B. L’eurasisme : de « l’entre deux mondes » au « nouveau monde »
C. Une problématique de nouveau actuelle : la Russie définitivement européenne ?

2. L’emblématique géopolitique séculaire de la Chine

A. Les linéaments géopolitiques de la vision maoïste du monde
B. La mise en sommeil des objectifs géopolitiques et des revendications territoriales en raison de la priorité donnée au développement
C. Les nouvelles préoccupations géostratégiques de la Chine depuis le 11 septembre 2001

3. Les « cercles des États » dans la géopolitique hindoue

A. Les contraintes géostratégiques du « grand cercle »
B. Durcissement ou fin de la polarisation régionale ?

4. Le monde musulman : les visions géopolitiques arabes et turques

A. La Umma al Islamiyya : géocentrisme religieux et géodémographisme
B. Les visions géopolitiques arabes
C. Les visions géopolitiques turques

Conclusion du tome I



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le lundi 22 août 2011 8:52
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref