RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Traité de relations internationales. Tome I. Les théories géopolitiques. (2006)
Quatrième de couverture


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Gérard DUSSOUY, Traité de relations internationales. Tome I. Les théories géopolitiques. Paris: Éditions L'Harmattan, 2006, 368 pp. Collection: Pouvoirs comparés dirigée par Michel Bergès. [Autorisation formelle accordée par l’auteur et le directeur de la collection le 4 mai 2011 de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales.]

Quatrième de couverture


Ce traité marque une date intellectuelle pour l'analyse des relations internationales en France. À partir de textes jusqu'ici négligés, l'auteur dresse un historique des théories de la « géopolitique » mondiale, c'est-à-dire des représentations de l'espace par les démocraties (Grande-Bretagne, USA, France, Allemagne, Italie...), les dictatures (Allemagne nazie), les, régimes contemporains autoritaires (Russie, Chine, monde musulman) ou émergents (Inde, Brésil, Turquie, Chili...).

On découvre qu'au-delà de ses versions explicites ou implicites, la géopolitique détermine les politiques étrangères et les systèmes d'alliances des États. Parties d'Angleterre, les conceptions fondatrices de Sir Halford J. Mackinder (que ce dernier a fait évoluer) ont été adaptées, non sans critiques et révisions, par les dirigeants, les états-majors militaires, les managers, les conseillers, les universitaires... de tous les pays. Pourrait-on comprendre la stratégie planétaire des USA, par exemple, sans faire référence à l'influence de Mahan, de Brzezinski, ou, plus récemment, du « néo-mahanisme cosmique »

Ce travail novateur illustre brillamment la nouvelle École de relations internationales de l'Université Montesquieu de Bordeaux, interdisciplinaire et pluraliste. Il éclaire aussi, en creux, les limites d'une science politique française tétanisée par « le 11 septembre » 2001. Peut-on comprendre la complexité du monde en usant de concepts qui dissimulent la réalité de la puissance, ou en entonnant des antiennes iréniques, idéologiquement connotées, qui ignorent la géopolitique ? Peut-on encore laisser croire que les relations internationales relèvent seulement de catégories juridiques, philosophiques ou micro-sociologiques ? Deux autres tomes suivront : le second sera consacré aux théories des relations interétatiques, le troisième, aux théories de là mondialisation.

Gérard DUSSOUY est professeur de géopolitique à l'Université Montesquieu de Bordeaux. Chercheur au CAPCGRI (Centre d'Analyse politique comparée, de Géostratégie et de Relations internationales), il a publié aux Éditions Complexe, Quelle géopolitique au XXIe siècle ?, ainsi que divers articles, notamment dans l'Annuaire français de Relations internationales.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le lundi 22 août 2011 8:23
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref