RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Nourritures terrestres et nourritures spirituelles:
alimentation et philosophies vietnamiennes au Québec
.” (1994)
Introduction


Une édition électronique réalisée à partir de l'article de Louis-Jacques Dorais [Anthropologue, professeur-chercheur au département d’anthropologie, Université Laval], “Nourritures terrestres et nourritures spirituelles: alimentation et philosophies vietnamiennes au Québec.” Un article publié dans l'ouvrage de Louis-Jacques Dorais, Serge Genest et Louise Mauger, Autour des transferts Orient-Occident. Perspectives anthropologiques, pp. 103-119. Québec: Université Laval, Groupe d'études et de recherches sur l'Asie contemporaine, 1994, 119 pp. Collection ; Documents du GÉRAC, no 8.

Introduction

Les relations entre les peuples d'Asie du Sud-Est et le reste du monde peuvent être envisagées de diverses façons. En plus de liens évidents, d'ordre économique, commercial ou politique, il existe d'autres domaines où les Asiatiques du Sud-Est participent activement à des phénomènes d'envergure mondiale. Les migrations vers l'Occident sont un de ces domaines. On trouve maintenant des gens originaires d'Asie du Sud-Est partout en Europe, en Amérique du Nord et en Australasie. À titre d'exemple, l'exode des réfugiés indochinois ne constitue qu'un mouvement parmi d'autres, en provenance du Sud-Est asiatique. 

L'un des effets rarement étudiés de ces mouvements migratoires est l'impact que quelques-unes des cultures immigrées ont pu avoir - et ont encore - sur les sociétés d'accueil. Un exemple flagrant de cet impact, que je vais aborder dans les pages qui suivent, c'est le développement récent (depuis 15 ou 20 ans), dans la province de Québec, de restaurants et de centres de méditation vietnamiens, partiellement voués à initier la société hôte à des aspects matériels et spirituels de la culture vietnamienne et, plus généralement, asiatique. 

Ce développement coïncide évidemment avec l'arrivée des réfugiés vietnamiens, depuis 1975, mais il correspond aussi à la Révolution tranquille, toujours en cours, qui a fait d'une société québécoise introvertie et conservatrice, une collectivité beaucoup plus moderne et cosmopolite. La disponibilité actuelle de nourritures terrestres et spirituelles d'origine vietnamienne et asiatique en général, et l'intérêt qu'on leur porte, doivent donc être expliqués en termes de transfert culturel. Grâce à la présence de personnes originaires d'Asie du Sud-Est, au moins deux catégories de traits culturels, la nourriture et les philosophies, ont été transportées au Québec et mises à la disposition de la population d'origine. Au sein de cette population, quelques individus sont prêts, et ce à des degrés divers, à adopter ces traits et à les intégrer à leur propre expérience culturelle. La version québécoise de la culture occidentale est donc un tant soit peu transformée par la présence asiatique au Canada. 

Mais la culture asiatique, vietnamienne en l’occurrence, est influencée elle aussi par ce processus de transfert, puisque dans un contexte migratoire, les éléments transférés prennent une signification assez différente de celle qu'ils véhiculent dans le pays d'origine. La plupart des Viéto-Canadiens sont très conscients de leur contribution potentielle à leur société d'adoption, et des phénomènes tels que le développement de débits alimentaires ou philosophiques destinés aux non-Vietnamiens contribuent à mieux définir leur identité culturelle au Canada. 

Ce texte va donc décrire la distribution, le fonctionnement et l'impact des restaurants et centres de méditation vietnamiens à Montréal et à Québec, et ce de deux points de vue différent : celui des Québécois et celui des Vietnamiens eux-mêmes. Les données sont surtout tirées de projets de recherche récents sur la culture viéto-canadienne et sur les transferts culturels en provenance d'Asie (celui-ci en collaboration avec Marie-Andrée Couillard), subventionnés par Multiculturalisme et Citoyenneté Canada.

Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le lundi 20 février 2006 21:09
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref