RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Léon Dion, LA RÉVOLUTION DÉROUTÉE 1960-1976. (1998)
Préface


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Léon Dion, LA RÉVOLUTION DÉROUTÉE 1960-1976. Montréal: Les Éditions du Boréal, 1998, 324 pp. Une édition numérique réalisée par Diane Brunet, bénévole, guide, Musée La Pulperie, Chicoutimi. [Autorisation accordée par Mme Denyse Dion, épouse de M. Léon Dion et ayant-droit, le 30 mars 2005, de diffuser toutes les publications de son mari dans Les Classiques des sciences sociales.].

Préface

Au début de l'année 1995, alors qu'il rédigeait Le Duel constitutionnel, Léon avait eu un grave problème de santé qui nous avait fait craindre pour sa vie. Il m'avait alors demandé : « Seras-tu capable de finir mon livre ? » Et je lui avais promis d'essayer.

C'est pourquoi, après le drame de ce décès inattendu survenu le 20 août 1997, j'ai voulu tenir ma promesse et publier son dernier manuscrit : La Révolution déroutée 1960-1976.

Toujours, j'ai servi de secrétaire à Léon. Dès 1954, j'ai dactylographié la première version de sa thèse de doctorat : La Révolution allemande du XXe siècle. L'idéologie politique du national-socialisme, sur une petite machine à écrire manuelle achetée d'occasion. Le résultat n'était pas extraordinaire. Le père Lévesque, avec sa générosité proverbiale, lui avait alors prêté le concours de sa secrétaire personnelle. Léon fut le premier docteur en science politique de l'Université Laval.

Léon travaillait d'une façon très particulière. Il écrivait à la plume, était souvent très difficile à lire. Parfois je ruais dans les brancards lorsque je transcrivais ses manuscrits. Jamais satisfait, il revenait sans cesse sur ses textes, changeait son plan, raturait, faisait des renvois, précisait ses idées, améliorait son vocabulaire. Son œuvre sous presse, ce travail acharné de révision se poursuivait encore, ce qui a causé plusieurs problèmes aux éditeurs ! Ainsi, alors que La Révolution déroutée était presque terminée, il avait décidé, en revenant d'Europe au mois de juin 1997, de retravailler son texte du début à la fin. Il s'est alors attaqué à la seconde partie qu'il avait à peu près terminée, ce qui explique que cette partie est plus élaborée que la première. J'étais en train d'en faire la saisie lors de son décès. Il n'a pas eu le temps de réviser les chapitres déjà écrits de la première partie, je crois toutefois que leur lecture jette un éclairage suffisamment complet sur la pensée de l'auteur.

Pour la conclusion, Léon projetait de s'inspirer d'« Une identité incertaine », texte composé pour L'Horizon de la culture : hommages à Fernand Dumont, sous la direction de Simon Langlois et d'Yves Martin. Il voulait améliorer et allonger cet écrit. J'ai obtenu des Presses de l'Université Laval et des Éditions de l'IQRC la permission de le publier.

Même si ses livres ne sont pas des autobiographies. Léon n'a jamais eu peur de parler de ses expériences et de ses convictions. Il ne se réclamait d'aucune chapelle. Il a toujours œuvré pour accroître la place et l'importance du Québec au sein de la fédération canadienne. Tous ceux qu'il a conseillés - politiciens de tous les partis, fonctionnaires de tous les gouvernements, responsables de toutes les branches de la société - ont bénéficié de son esprit analytique, de sa clairvoyance et de sa largeur de vues. Il avait un immense respect pour la pensée, les convictions et la liberté des autres et comprenait leurs attentes. Il acceptait toutes les opinions, sauf la violence, et ne choisissait pas ses amis d'après leurs idées politiques.

Dans ce livre entièrement écrit de sa main, Léon Dion pose sur la Révolution tranquille un regard neuf, sans indulgence ni pour lui-même ni pour sa génération. C'est le livre d'un spécialiste de la science politique qui analyse les événements sans complaisance. C'est aussi le livre d'un humaniste qui espère en la sagesse de l'homme.

Denyse Dion

juin 1998



Retour au texte de l'auteur: Léon Dion, politologue, Université Laval Dernière mise à jour de cette page le dimanche 26 avril 2009 14:33
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref