RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Léon Dion, Nationalismes et politique au Québec (1975)
Présentation de l'oeuvre par l'éditeur


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Léon Dion, Nationalismes et politique au Québec. Montréal: Les Éditions Hurbubise HMH., ltée, 1975, 177 pp. Collection: Sciences de l’homme et humanisme, no 7. [Autorisation accordée par Mme Denyse Dion, épouse de M. Dion, le 30 mars 2005].
Note de l'éditeur

Les idéologies politiques ont toujours été au centre des préoccupations de Léon Dion. C'est sur le national-socialisme dont il fut l'un des premiers analystes systématiques que porte sa thèse de doctorat (1954). Ses enseignements tour à tour traitent du fascisme italien, du national-socialisme, du libéralisme, du marxisme et du communisme russe de même que du nationalisme comme idéologie et mouvement social.

De formation philosophique et sociologique avant de se spécialiser en science politique, il s'intéresse très tôt à l'examen des forces politiques dans les sociétés libérales et publie plusieurs travaux sur le devenir de ces sociétés. Le présent essai se situe dans la même ligne de pensée.

Analyste rigoureux, parfois impitoyable mais toujours jaloux de son indépendance d'esprit et d'action, Léon Dion, né à Saint-Arsène de Rivière-du-Loup et professeur à l'Université Laval depuis 1952, est profondément ancré dans la terre du Québec. Au-delà des passions et des découragements, sa voix parfois dure mais toujours constructive se fait entendre. En livrant ses réflexions sur les divers nationalismes au Québec et sur leurs implications politiques, il contribue à définir la conscience historique des Québécois car quelles que soient les formes que ces nationalismes empruntent, il est impossible de les considérer en dehors des "sources" du passé et des exigences de l'avenir. En évoquant l'épopée québécoise, Léon Dion rejoint les questions angoissantes qui se posent à l'homme contemporain.


Retour au texte de l'auteur: Léon Dion, politologue, Université Laval Dernière mise à jour de cette page le mardi 28 juillet 2009 15:12
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref