RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »
. .  .  .  . 
Pierrette Paule Désy (éditeur), Trente ans de captivité chez les Indiens Ojibwa. (1983)
Quatrième de couverture

Une édition électronique réalisée à partir du livre de Pierrette Paule Désy (éditeur), Trente ans de captivité chez les Indiens Ojibwa. Récit de John Tanner recueilli par le docteur Edwin James. Présentation, traduction, bibliographie et analyse ethnohistorique. Paris: Payot, 1983, xxiv + 310 pp. Collection: Bibliothèque Historique. Une édition numérique réalisée conjointement par Jean-Marie Tremblay et Marcelle Bergeron, bénévoles. [Avec l'autorisation formelle de l'auteure accordée le 3 septembre 2007.]

Quatrième de couverture

1789. Un Indien Ottawa capture le jeune John Tanner, fils de pasteur, pour le donner à sa femme qui vient de perdre un fils. Après deux années passées dans le village de Saginaw, au Michigan, Tanner, baptisé Ottawa Shawshawabenase, est adopté par Netnokwa, une femme remarquable à tous égards, considérée unanimement comme un chef. Elle épouse un Ojibwa et décide d'aller vivre à la Rivière Rouge au Manitoba. 

Pendant trente ans, Tanner va partager la vie des Ojibwa. Les guerres le feront s'affronter aux Sioux, et les chasses lui feront parcourir le Minnesota, le Manitoba, l'Ontario, afin de rapporter des ballots de fourrures aux marchands de la Compagnie de la Baie d'Hudson ou de la Compagnie du Nord-Ouest. 

Parfois, il songe qu'il devrait sans doute retourner vivre chez les Blancs. Mais qu'ont-ils de commun, la civilisation américaine et lui, le sauvage, depuis si longtemps ? Au soir de sa vie, il finira pourtant par s'y résoudre, pour son plus grand malheur. 

Le récit de Tanner est ponctué par le rythme des saisons qui règle les activités des cueilleurs-chasseurs ; il raconte aussi le drame des Indiens qui voient l'avance inexorable des colons européens bousculant leur vie et piétinant leur liberté. 

Ce témoignage authentique restera longtemps gravé dans nos mémoires. 

Document couverture : Ours sacré par Norval Morrisseau (peintre Ojibwa). Collection particulière.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 17 mai 2008 11:24
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref