RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

TAMBOURS DES DIEUX. Musique et sacrifice d'origine tamoule en Martinique. (1996)
Quatrième de couverture


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Monique Desroches, TAMBOURS DES DIEUX. Musique et sacrifice d'origine tamoule en Martinique. Montréal: L'Harmattan, 1996, 180 pp. [Avec l'autorisation de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales accordée par Mme Desroches le 8 décembre 2008.]

Quatrième de couverture

Quelle est la nature des liens entre la musique et la société ? En l'occurrence, les battements de tambour des cérémonies tamoules de la Martinique vont-ils au-delà d'un simple accompagnement sonore de leurs phases ? Les profils rythmiques sont-ils déterminés par le contenu du rituel ? Si oui, comment s'opère le processus d'attribution symbolique ? C'est à ces questions, entre autres, que ce livre tente de répondre.

Les Tamouls sont venus à la Martinique comme engagés, après l'abolition de l'esclavage, au milieu du XIXe siècle. Ils venaient assurer la main-d'oeuvre dans les plantations alors désertées par les anciens esclaves. S'ils ont aujourd'hui perdu l'essentiel de leurs traditions d'origine, ils ont précieusement conservé une cérémonie religieuse que les créoles appellent bon dyé kouli.

Une des particularités de cette cérémonie réside dans la musique, dont la rythmie des tambours circulaires conduit à la possession du prêtre et à l'immolation des animaux. Première analyse ethnomusicologique de cette musique en aire créole, l'ouvrage montre comment la musique structure le rituel et régit la communication avec les dieux. Dans un chassé-croisé de considérations sociales et musicales, Monique Desroches, propose une démarche d'analyse dont le cadre d'application pourrait être transposé à d'autres cultures musicales.

MONIQUE DESROCHES est, depuis 1987, professeure d'ethnomusicologie à la Faculté de musique de l'Université de Montréal et directrice du Laboratoire de recherche sur les musiques du monde. Elle y est aussi responsable de la Collection d'instruments de musique du monde. L’auteure est détentrice d'un doctorat de l'Université de Montréal et a réalisé des stages post-doctoraux aux Universités de Londres et d'Aix-Marseille III. Son champ de spécialisation porte sur les musiques créoles des Antilles françaises et des Mascareignes, territoires où elle a effectué de nombreuses missions de recherche.



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mercredi 1 avril 2009 14:22
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref