RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

Introduction à un examen philosophique de la psychologie de l'intelligence chez Jean Piaget. (1968)
Liminaire


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Jean-Paul Desbiens (philosophe et essayiste québécois), Introduction à un examen philosophique de la psychologie de l'intelligence chez Jean Piaget. [Thèse de doctorat soumise à l'Université de Fribourg en Suisse ayant reçu la notation: Summa cum laude.] Québec: Les Presses de l'Université Laval; Fribourg, Suisse: Les Éditions universitaires, 1968, 196 pp. Une édition numérique réalisée par ma grande amie de longue date, Gemma Paquet, professeure de soins infirmiers retraitée de l'enseignement au Cégep de Chicoutimi. [Autorisation accordée par l'auteur le 20 janvier 2005 de diffuser la totalité de ses publications dans Les Classiques des sciences sociales.]

Liminaire

« Descartes n'a point battu Platon, comme le caoutchouc creux a battu le caoutchouc plein, et Kant n'a point battu Descartes comme le caoutchouc pneumatique a battu le caoutchouc creux.

De ce que les pratiques avancent par un progrès linéaire ininterrompu continu ou discontinu, il ne suit nullement qu'il -y ait un progrès des théories, et surtout que ce progrès soit un progrès linéaire.

L'humanité dépassera les premiers dirigeables comme elle a dépassé les premières locomotives. Elle dépassera M. Santos-Dumont comme elle a dépassé Stephenson. Après la téléphotographie elle inventera tout le temps des graphies et des scopies et des phonies, qui ne seront pas moins télé les unes que les autres, et l'on pourra faire le tour de la terre en moins que rien. Mais ce ne sera jamais que la terre temporelle. On ne voit pas que nul homme jamais, ni aucune humanité puisse intelligemment se vanter d'avoir dépassé Platon. Je vais plus loin. J'ajoute qu'un homme cultivé, vraiment cultivé, ne comprend pas, ne peut même pas imaginer ce que cela pourrait bien vouloir dire que de prétendre avoir dépassé Platon. »

(Péguy, Cahiers de la Quinzaine, VIII, II, 3 février 1907)

« Les effets d'une œuvre ne sont jamais une conséquence simple des conditions de sa génération. Au contraire, on peut dire qu'une oeuvre a pour objet secret de faire imaginer une génération d'elle-même, aussi peu véritable que possible. »

(Valéry, Oeuvres complètes I, Pléiade, p. 1157)

« Je n'irai pas te remuer un tas de pierres pour y trouver le secret des méditations. Car la méditation ne signifie rien à l'étage des pierres. Il faut que soit un temple. Alors me voilà changé de cœur. Et je m'irai, réfléchissant sur la vertu des relations entre les pierres...

Je n'irai point chercher dans les sels de la terre l'explication de l'oranger. Car l'oranger n'a point de signification à l'étage des sels de la terre. Mais d'assister à l'ascension de l'oranger, j'expliquerai par lui l'ascension des sels de la terre. »

(Saint-Exupéry, Oeuvres complètes, Pléiade, p. 959)


Retour au texte de l'auteur: Jean-Paul Desbiens, philosophe et essayiste Dernière mise à jour de cette page le lundi 13 avril 2009 7:16
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref